Agata Majos

Journaliste polonaise

Varsovie - Pologne

Sa biographie
Pour aider les associations à la frontière polonaise, vous pouvez faire un don à une collecte de fonds : A. Grupa Granica [Groupe Frontière] - collectif d'associations de droits de l'homme qui sauvent des vies des migrant-e-s à la frontière https://zrzutka.pl/kk4yh2 B. Medycy na granicy [Medecins à la frontiere] - initiative informelle des médecins qui soignent des migrant-e-s à la frontière, souvent dans un état critique https://pomagam.pl/medycynagranicy
Son blog
11 abonnés Le blog de Agata Majos
  • 3 billets
  • 0 édition
  • 0 article d'éditions
  • 0 portfolio
  • 0 lien
  • 0 événement
  • 0 favori
  • 9 contacts
Voir tous
  • Pologne : face à l'enfer des migrants, des militants et des locaux se mobilisent

    Par
    La zone frontalière entre la Biélorussie et la Pologne est devenue le théâtre d’une crise humanitaire. Face aux violations de droit multiples de la part des autorités polonaises et bélarusses, et au silence indifférent des institutions européennes, des réseaux de militants et de locaux apportent une aide de base à ces personnes en détresse.
  • « Si nous mourons ici, prendrez-vous soin de nos cadavres ? »

    Par
    Après la Méditerranée, la frontière entre la Pologne et la Biélorussie devient un cimetière de plus pour des migrant·e·s qui essaient d’entrer sur le territoire de l’Union Européenne. Tandis que les garde-frontières polonais continuent à les repousser, il y aura de plus en plus de victimes mortelles de cette pratique illégale et honteuse.
  • Le traitement inhumain des Afghans à la frontière polonaise : une tragédie imminente

    Par
    Depuis 3 semaines, 32 Afghans sont bloqués à la frontière entre la Biélorussie et la Pologne. Ils sont en mauvais état - ils ont faim, soif et sont de plus en plus malades. Malgré ça, les autorités ne permettent pas de leur fournir de l’aide. Pire encore, la Pologne a annoncé l'introduction de l'état d'urgence dans la région pour limiter l'activité des associations et des médias sur place.