Alexis DAYON

Professeur de philosophie

Marmande

Sa biographie
Marxisme, cinéma & pizza
Son blog
145 abonnés Le blog de Alexis DAYON
Voir tous
  • Le réélire ? As-tu déjà oublié ce qu'il nous a fait ?

    Par
    as-tu-de-ja-oublie-02
    Les enquêtes d'opinion se succèdent et annoncent à Emmanuel Macron une large réélection. De moins en moins large ceci dit, à mesure que sa non-campagne révèle combien cet homme craint d'être confronté à son bilan. Mais réélection tout de même, et rien que cela devrait nous faire tomber de nos chaises. Que s'est-il passé ? As-tu déjà oublié ce qu'il nous a fait ?
  • Toi qui m'appelles islamo-gauchiste, laisse-moi te dire pourquoi le lâche, c'est toi

    Par
    Depuis quelques jours, tu as donné le ton. Un collègue a été atrocement assassiné (comme lui, j'enseigne l'EMC, et Vendredi je me suis vu à sa place). Toi, il n'a pas fallu une heure pour que tu sois sur tous les réseaux, toutes les ondes, à scander : toi, tu es brave ! Toi, tu nommes l'ennemi ! Moi, tu m'as tamponné un railleur "padamalgam", et depuis, je suis le lâche. Mais le lâche, c'est toi.
  • Les scandaleux conseils de classe de Terminale sous Parcoursup

    Par
    Il y a un an, je partageais sur Facebook ma consternation à l'issue d'un conseil de classe de deuxième trimestre, que les "fiches avenir" de Parcoursup transformaient en concours de jugements managériaux à l'emporte-pièce. Et semble-t-il, le spectacle que je décrivais avait ému du monde. Un an a passé, les conseils de classe de deuxième trimestre ont eu lieu à nouveau. Ma consternation empire.
  • Pourquoi il est politique qu'on entende autant dire "déceptif" au lieu de "décevant"

    Par
    "Déceptif" plutôt que "décevant", "participer de" plutôt que "participer à", "amoral" plutôt que "immoral"... ce qu'il y a d'irritant dans ces fautes d'usage, ce n'est pas tant le sens des mots sacrifié à de petites modes, que le fait que ces fautes procèdent d'une volonté délibérée d'alambiquer inutilement le langage pour impressionner – ce qui est avant tout une expression symbolique du pouvoir.