Carol Mann

Sociologue spécialisée dans la problématique du genre et conflits armés, chercheure associée au LEGS (Paris 8), directrice de 'Women in War'.

Paris

Son blog
42 abonnés Le blog de Carol Mann
Voir tous
  • Non, nos vieux ne sont pas des déchets!

    Par
    Que pendant les quinze ou vingt dernières années de sa vie un homme ne soit plus qu'un laissé pour compte, cela manifeste de l'échec de notre civilisation : cette évidence nous prendrait à la gorge si nous considérions les vieillards comme des hommes, ayant une vie d'homme derrière eux, et non comme des cadavres ambulants. (Simone de Beauvoir : La Vieillesse, Paris 1970)
  • Le Covid 19, une zone de guerre ?

    Par
    L'ennemi n'est peut-être pas seulement un microbe invisible, mais un système politique impitoyable qui a démontré ses limites. Et la rhétorique martiale a été utilisée pour cacher l'échec total de nos sociétés actuelles face à une crise qui aurait dû faire ressortir le meilleur des institutions bien huilées et du progrès scientifique.
  • Le Covid 19, une zone de guerre ? 1ere partie

    Par
    L'ennemi n'est peut-être pas seulement un microbe invisible ,mais un système politique impitoyable qui a démontré ses limites. Et la rhétorique martiale a été utilisée pour cacher l'échec total de nos sociétés actuelles à faire face à une crise qui aurait dû faire ressortir le meilleur des institutions bien huilées et du progrès scientifique.
  • Le Covid 19 comme zone de guerre (ou non) 1ere partie

    Par
  • Le Covid 19 comme zone de guerre (ou non) 1ere partie

    Par
    L'ennemi n'est peut-être pas seulement un microbe invisible ,mais un système politique impitoyable qui a démontré ses limites. Et la rhétorique martiale a été utilisée pour cacher l'échec total de nos sociétés actuelles à faire face à une crise qui aurait dû faire ressortir le meilleur des institutions bien huilées et du progrès scientifique.
Voir tous
  • Édition Les invités de Mediapart

    Pourquoi ne pas reconnaître le Rojava ?

    Par
    Carol Mann, sociologue spécialisée dans la problématique du genre et conflit armé, directrice de l’association Women in War est de retour de Syrie. Elle pose un regard critique sur le traitement médiaitique des événements qui ont endeuillé la France et la Tunisie. Et rappelle le silence autour des combats du Rojava.