coriolan1949

Professeur retraité de l'IHECS, Bruxelles: histoire contemporaine, politique internationale, Proche-Orient, Histoire du socialisme

Bruxelles - Belgique

Sa biographie
Né à Gand, 19 mars 1949 Professeur à l'IHECS, Bruxelles (1989-2014)
Son blog
4 abonnés Le blog de coriolan1949
Voir tous
  • Péninsule Arabique: la diagonale des Pharisiens

    Par
    La couverture médiatique de la crise qui a éclaté début juin à propos du Qatar, dans le centre-est de la péninsule Arabique, contraste de façon étonnante avec le silence assourdissant de nos médias face à la tragédie qui en ravage le sud-ouest, au Yémen.
  • LA POUTRE ET LA PAILLE

    Par
    «Un terroriste palestinien ayant tué 6 Juifs a été élu maire de Hébron», titre ce 15 mai The Times of Israel. Le site est loin d’être le seul organe de presse favorable à Israël à s’insurger contre les résultats des élections municipales dans la première ville de Cisjordanie. Le 14 mai, celles-ci en ont en effet confié la mairie à Taysir Abou Shneineh, tête de liste du Fatah. Or, le nouveau maire
  • Is America Geat Again?

    Par
    En novembre 2016, Mme Bouthaïna SHAABAN, «la voix de Bachar Al-Assad», qualifiait l'élection de Donald Trump de «message fantastique et très important au monde entier». Visiblement, le régime de Damas espérait beaucoup d’un nouveau président plus «amical» envers la Russie. Des espoirs que la frappe américaine sur la base aérienne syrienne d’Al-Shayrat, le 6 avril, semble avoir douchés.
  • DE BEAUX PETITS BEBES

    Par
    Le 4 avril dernier, peu après l’attaque au gaz sarin menée contre la ville syrienne de Khan Sheikhoun, le président Donald Trump a, très justement, dénoncé une "attaque chimique atroce". Et précisé que celle-ci avait tué, parmi quelque 87 personnes "même de beaux petits bébés".
  • L'ABCÈS CORÉEN

    Par
    Les derniers tirs de missiles nord-coréens, le 12 février et le 6 mars, ont comme d'habitude suscité les propos indignés des grands de ce monde... allègrement repris par les principaux médias. Peu se donnent toutefois la peine d'examiner l'enchaînement des actes et des propos, exercice qui s'avérerait pourtant salutaire. La couverture des événements en Corée nous semble en effet émaillée de "péch