Blog suivi par 100 abonnés

Blog de David Nakache

Président de l'association "Tous citoyens !"
Nice - France
À propos du blog
Espace citoyen
  • Après Nice, six erreurs à ne pas commettre

    Par | 1 commentaire | 6 recommandés
    L'attentat de la basilique Notre Dame à Nice a donné lieu à une surenchère de propositions contraires aux valeurs de la République et de la démocratie françaises. Ces propositions donnent raison au terrorisme en incitant à renoncer de nous-même à défendre ce que le terrorisme combat : l'Etat de droit, la liberté, l'égalité, la laïcité, l'accueil et l'esprit des Lumières.
  • A Nice, les hauts-parleurs de la peur et de la colère

    Par | 3 commentaires | 10 recommandés
    A Nice des haut-parleurs diffusent dans l'espace public des messages de la police municipale rappelant l'obligation du port du masque. Ces messages obsédants constituent une nuisance sonore pour les riverains qui les entendent de chez eux. Ils sont infantilisants et fortement anxiogènes. Ils s'ajoutent à une politique liberticide et contre-productive de contrôle permanent des individus.
  • Non à l'interdiction d'accès aux plages de Nice le soir

    Par | 3 recommandés
    Après différentes places grillagées, l'interdiction d'accès le soir à la Réserve, l'interdiction d'accès aux bords de quais, voici venue l'interdiction pure et simple d'accéder à la plage les soirs de week-end à Nice. Or interdire, ce n'est pas protéger. C'est pénaliser l'ensemble de la population et ne faire que déplacer le problème. Analyse d'un aveu d'échec sécuritaire.
  • Ecosocialisme municipal

    Par | 3 recommandés
    Plutôt qu'une simple "vague verte" ce sont des coalitions de l'écologie et de la gauche qui ont rendu possible la victoire aux élections municipales. Loin des grandes théories, un écosocialisme de bon sens voit le jour. Emmanuel Macron, inapte à appréhender la prise de conscience écologique, incarne un libéralisme économique dont le rejet est le ciment de cet écosocialisme nouveau.
  • Clôturer la ville de Nice, un triple aveu d'échec

    Par | 3 recommandés
    Les Cigalusa, la place de l'Armée du Rhin, la Réserve... à chaque grille posée, la Ville de Nice avoue son incapacité à développer le lien social, à devenir une ville inclusive et à garantir la sécurité de tous.
  • Symboles publics de corruption, de racisme et d'esclavagisme: l'exemple niçois

    Par | 21 commentaires | 18 recommandés
    La démocratie exerce légitimement son droit d'inventaire et réexamine les symboles de la République. Assumer notre passé permet de ne pas reproduire les erreurs commises et, à tout le moins, de ne pas les ériger en exemples. Or c'est très précisément ce que fait la Ville de Nice célébrant tour à tour des personnalités corrompues, racistes ou esclavagistes.
  • Élections municipales à Nice et "amnésie" supposée : clarifications

    Par | 1 recommandé
    En aucun cas la liste Viva n'a demandé, accepté ou refusé une fusion de liste avec JM Governatori et P Allemand. Si, fait improbable, elle avait accepté une telle fusion, je n'y aurais pas participé. L'éthique d'action demande constance et cohérence.
  • Pour une démondialisation écologique et humaniste

    Par | 1 commentaire | 1 recommandé
    La démondialisation ne doit, en aucun cas et d'aucune manière, pouvoir être assimilée d'une part à un productivisme aveugle contraire à l'écologie et d'autre part à un nationalisme contraire à notre humanisme. La démondialisation sera écologique et humaniste ou elle ne sera pas.
  • Tracking du Covid-19 : une nouvelle servitude volontaire

    Par | 1 recommandé
    Participer volontairement à la traçabilité des personnes contaminées par le Covid-19 ne constitue rien de moins qu'une nouvelle servitude volontaire. J'invite chaque citoyenne et chaque citoyen à refuser de participer à toute forme de "tracking", de contrôle permanent des individus et de délation.
  • Il n'y aura pas de "jour d'après"

    Par | 2 commentaires | 8 recommandés
    Les articles appelant à penser et à préparer "le jour d'après", souvent très pertinents, se multiplient. Or force est de constater que, les crises succédant aux crises, il n'y aura pas de jour d'après. Il faut, dès à présent, repenser le présent.