Dominique Huez

Médecin du travail, animateur de l'association santé et médecine du travail

Voir tous
  • Un médecin interdite d'exercice pour soins à des femmes harcelées sexuellement

    Par
    Une femme médecin du travail interdite d'exercice pour six mois par l'ordre des médecins pour ses soins à des femmes harcelées sexuellement. Le lien santé-travail est de fait interdit. L'ordre des médecins protège les employeurs responsables et bafoue la déontologie de l'exercice médical pour la santé des victimes. Le communiqué de l'ass.SMT et du SMG
  • Invisibilité du harcèlement sexuel au travail. Pourquoi ?

    Par
    Il y a une invisibilité sociale du harcèlement sexuel au travail. Les femmes victimes s’en sentent à la fois coupables et honteuses. Elles repèrent mal que le viol de leur intimité a pour origine une organisation du travail délétère. Une femme médecin du travail risque l’interdiction professionnelle par l’ordre des médecins pour avoir soutenu des victimes. Appel à soutien le 11 avril à 8h15.
  • FACE AU HARCELEMENT SEXUEL PROFESSIONNEL, L’ORDRE DES MEDECINS AU MINIMUM PASSIF

    Par
    FACE AU HARCELEMENT SEXUEL PROFESSIONNEL, L’ORDRE DES MEDECINS AU MINIMUM PASSIF. IL PERSISTE A INTERDIRE LES ECRITS MEDICAUX ATTESTANT DE CES EFFETS SUR LA SANTE. Pour l’ordre il faut donc faire peur aux médecins qui font leur devoir pour qu’ils n’attestent pas médicalement ! Association Santé et médecine du Travail, le 18/01/2018, http://www.a-smt.org/
  • L’ordre des médecins peut se substituer à un employeur selon le Conseil d’état

    Par
    L’ordre des médecins s’est « approprié » une plainte d’employeur devant lui, reprochant à ce médecin d’avoir attesté d’un lien santé - travail lors d’une consultation hospitalière Souffrance et Travail. Le patient n’a jamais été entendu, la pratique du médecin non instruite. Le Conseil d’état n’y trouve aucun motif de cassation et le recours du médecin condamné à un avertissement n’est pas admis
  • La fin de la médecine du travail pour tous ?

    Par
    Pour y redonner du sens, supprimer « l’aptitude », créer une responsabilité pénale des médecins du travail, constituer une équipe médicale de médecins et infirmiers du travail avec mission et statut pour chacun, des psychologues relevant du code de la santé publique, des IPRP avec mission de santé publique, supprimer la gestion majoritaire des SST par les employeurs. Quelle volonté politique ?