Blog suivi par 33 abonnés

Prévenir les risques des organisations du travail - Dominique Huez

Médecin du travail, animateur de l'association santé et médecine du travail
À propos du blog
Textes pour donner à voir de l'importance de la prévention médicale des organisations et conditions de travail pathogènes, des enjeux qui s'y jouent et des forces politiques qui s'y opposent. Illustrent spécifiquement l'instrumentalisation patronale d'un Ordre des médecins consentant, pour empêcher toute attestation médicale du lien santé - travail. Lequel Ordre revendique d'être ainsi placé en arbitre réactionnaire au cœur de la question sociale.
  • Un médecin interdite d'exercice pour soins à des femmes harcelées sexuellement

    Par | 1 commentaire | 4 recommandés
    Une femme médecin du travail interdite d'exercice pour six mois par l'ordre des médecins pour ses soins à des femmes harcelées sexuellement. Le lien santé-travail est de fait interdit. L'ordre des médecins protège les employeurs responsables et bafoue la déontologie de l'exercice médical pour la santé des victimes. Le communiqué de l'ass.SMT et du SMG
  • Invisibilité du harcèlement sexuel au travail. Pourquoi ?

    Par | 11 commentaires | 14 recommandés
    Il y a une invisibilité sociale du harcèlement sexuel au travail. Les femmes victimes s’en sentent à la fois coupables et honteuses. Elles repèrent mal que le viol de leur intimité a pour origine une organisation du travail délétère. Une femme médecin du travail risque l’interdiction professionnelle par l’ordre des médecins pour avoir soutenu des victimes. Appel à soutien le 11 avril à 8h15.
  • FACE AU HARCELEMENT SEXUEL PROFESSIONNEL, L’ORDRE DES MEDECINS AU MINIMUM PASSIF

    Par | 1 commentaire | 1 recommandé
    FACE AU HARCELEMENT SEXUEL PROFESSIONNEL, L’ORDRE DES MEDECINS AU MINIMUM PASSIF. IL PERSISTE A INTERDIRE LES ECRITS MEDICAUX ATTESTANT DE CES EFFETS SUR LA SANTE. Pour l’ordre il faut donc faire peur aux médecins qui font leur devoir pour qu’ils n’attestent pas médicalement ! Association Santé et médecine du Travail, le 18/01/2018, http://www.a-smt.org/
  • L’ordre des médecins peut se substituer à un employeur selon le Conseil d’état

    Par | 1 recommandé
    L’ordre des médecins s’est « approprié » une plainte d’employeur devant lui, reprochant à ce médecin d’avoir attesté d’un lien santé - travail lors d’une consultation hospitalière Souffrance et Travail. Le patient n’a jamais été entendu, la pratique du médecin non instruite. Le Conseil d’état n’y trouve aucun motif de cassation et le recours du médecin condamné à un avertissement n’est pas admis
  • La fin de la médecine du travail pour tous ?

    Par | 2 recommandés
    Pour y redonner du sens, supprimer « l’aptitude », créer une responsabilité pénale des médecins du travail, constituer une équipe médicale de médecins et infirmiers du travail avec mission et statut pour chacun, des psychologues relevant du code de la santé publique, des IPRP avec mission de santé publique, supprimer la gestion majoritaire des SST par les employeurs. Quelle volonté politique ?
  • Prendre l’Ordre des médecins à contrepied

    Par | 2 recommandés
    Une contribution juridique très intéressante pour les médecins ayant attesté d’un lien santé-travail. Ces médecins sont dans l’impasse après l'abstention du Conseil d’état face aux plaintes d’employeurs devant l’Ordre des médecins. En effet, si ces médecins respectent le secret médical en conciliation, ils se retrouveront en chambre disciplinaire automatiquement.
  • La clinique médicale du travail ?

    Par | 3 recommandés
    La mise en récit du travail permet d’appréhender l’engagement subjectif du sujet et de mieux comprendre ce qu’est le travail du salarié, ses enjeux, le rapport de celui-ci à ce travail, ce dont il le charge, ce qu’il en attend, et ce pourquoi il en est rendu malade. L’objectif du médecin est de soutenir la réflexion du patient et de l’aider à restaurer son pouvoir d'agir.
  • Lien santé-travail. L’évitement embarrassé du conseil d’état

    Par | 2 recommandés
    Dans le contexte grandissant de mise en exergue des risques psychosociaux des organisations du travail, une médecine symptomatique qui ne précise pas l’étiologie professionnelle quand elle en a les moyens, est privative de soins et de prévention d’organisations du travail délétères. Et donc fautive déontologiquement. Le conseil d’état n’en lève pas les obstacles ordinaux.
  • 400 médecins poursuivis annellement par des employeurs devant l'ordre des médecins

    Par | 9 commentaires | 16 recommandés
    On peut estimer à au moins 400, les plaintes d’employeurs devant l’ordre des médecins. 200 généralistes, 100 médecins du travail, des psychiatres sont envoyés annuellement en «conciliation ordinale» sans le patient, puis pour le quart d’entre eux, en chambre disciplinaire de l'ordre des médecins. Les droits des patients, le secret médical sont en jeu. Combien de temps ce scandale va-t-il durer ?
  • Plaintes d'employeur devant l'Ordre des médecins, le Conseil d'Etat cautionne ?

    Par | 7 commentaires | 19 recommandés
    Le Rapporteur public cautionne l'entrave aux soins de l'ordre des médecins lors d'un lien santé-travail et défend le patronat. Compte-rendu de son avis auprès du Conseil d’Etat lors de la séance publique de jugement du 13 septembre 2017 pour abroger le R. 4126-1 du CSP. L'ordre placé au cœur de la question sociale, les CHSCT et prud'hommes fragilisés. Jugement sous trois semaines.