2010 : une année de BD (2/2)

Après le bilan chiffré, Comic Strip vous propose dans cette seconde partie d’Une année de BD de revenir sur les albums chroniqués dans l’édition consacrée à la bande dessinée sur Mediapart.

Après le bilan chiffré, Comic Strip vous propose dans cette seconde partie d’Une année de BD de revenir sur les albums chroniqués dans l’édition consacrée à la bande dessinée sur Mediapart.

Des albums qui ont marqué cette année ou la critique, des albums coups de cœur, des choix de chroniqueur. Avec toute la subjectivité qui en découle…

Gainsbourg, Hors champ, Joann Sfar, Dargaud

« Ceci n’est pas un film. Il ne s’agit pas non plus d’une bande dessinée et je ne crois pas qu’on puisse appeler tout ça un scénario. » [Joann Sfar] Gainsbourg (Hors champ).

Ce sont les premiers mots de ce Gainsbourg par Joann Sfar. Mots d’avertissement, incipit d’une longue préface à ce livre objet, mots d’explication, confidences sur le processus de création d’un film annoncé. L’auteur le dit : il s’agit de « dessins d’écriture ». Joann Sfar est un conteur. Il a choisi de filmer son rapport à Gainsbourg et il a mis en images, dans ce livre, le lien, les liens. Tout (ou presque) ce qui lui est passé par la tête au cours du tournage. Il a croqué, illustré, noté (pour le jeu des acteurs, pour les ambiances souhaitées, les musiques à réécouter, les plans dont il a rêvé)…

Lire la suite

Le Montespan, Jean Teulé et Philippe Bertrand, Delcourt

C’est une romance historique. Une histoire d’amour truculente, un récit de cour, une histoire d’honneur et d’infortune. L’adaptation en bande dessinée de ce récit haut en couleurs fait mieux que tenir ses promesses. Sur le texte de Jean Teulé, le dessin de Philippe Bertrand fait merveille. Subtilement anachronique et loin d’un graphisme ampoulé qui siérait à la représentation de la France du XVIIème siècle, Le Montespan est un album qui se lit comme une fable modernisée des romans de capes et d’épée.

Lire la suite

La vie secrète des jeunes, Riad Sattouf, L’Association

Riad Sattouf observe le monde avec une acuité dérangeante. Chronique furieuse et drôle de l’époque actuelle, La Vie secrète des jeunes porte un regard tantôt clinique, tantôt cynique sur le quotidien. Un quotidien fait de rencontres dans le métro, dans les bus, aux terrasses des cafés, dans les magasins. En France, à Paris ou ailleurs, au Canada, à Rennes, en Corse, à Ushuaia… en Argentine. Avec un dénominateur commun : l’élément humain ne lasse plus de nous surprendre. Ou le contraire.

Lire la suite

Faire le mur, Maximilien Le Roy, Casterman

Avec ce livre-objet, Maximilien Le Roy nous livre un cri, un témoignage. Faire le mur est un roman graphique qui s’installe sur la fine ligne de démarcation qui sépare le reportage de la fiction. Cet album est né d’une vraie rencontre, entre Maximilien Le Roy et Mahmoud Abu Srour. Le dessinateur a mis en scène ce personnage d’épicier rêveur et amoureux, épris de liberté. Prisonnier, comme beaucoup d’autres, sur sa propre terre.

Maximilien Le Roy est un jeune auteur de 23 ans. Il est à l’origine de l’album collectif Gaza, Décembre 2008 – Janvier 2009 (La Boîte à Bulles) et le dessinateur de Nietzsche (Le Lombard) adaptation d'un script de Michel Onfray sur la vie du philosophe allemand. Avec Faire le mur (Casterman), il livre un album dense, révolté et intelligent sur la question des territoires occupés.

Lire la suite

Le Dernier des Mohicans, Cromwell, Soleil – Collection Noctambule

L’adaptation du roman de John Fenimore Cooper, Le Dernier des Mohicans, transcription graphique et littéraire est l'oeuvre de Cromwell, dessinateur novateur avec cet album pour lequel il a utilisé la technique des peintres de l'Hudson River School, créant d'abord les paysages pour ensuite y apposer les personnages. Le résultat est saisissant et somptueux.

Lire la suite

Omni Visibilis, Trondheim et Bonhomme, Dupuis

Métaphore du world wide web, de l’accès gratuit en temps réel à n’importe quelle source d’information, critique de la starification facile et à outrance, tableau ironique de la mondialisation et de la médiatisation à marche forcée, Omni Visibilis parle de notre époque et de ses travers et du monde moderne où chacun voudrait être quelqu’un aux yeux de tous et le faire savoir, tandis que d’autres n’aspirent (tel le personnage principal) qu’à être eux-mêmes. Un roman graphique made in France.

Lire la suite

Peu de gens savent, Manu Larcenet, Les Rêveurs

Peu de gens savent, de Manu Larcenet. 169 révélations fondamentales permettant aux imbéciles d'appréhender le monde avec un minimum de sérieux. Manu Larcenet pratique cet humour rare qui parle à nos zygomatiques en puisant dans un imaginaire farfelu et cocasse, savant (et encyclopédique !) mélange d'écriture travaillée et de plume aventureuse et inspirée.

Lire la suite

Coney Island Baby, Nine Antico, L’Association

Los Angeles, 1999. Hugh Hefner reçoit. Deux nymphettes, deux playmates en devenir, venues solliciter le pape de la photographie érotique. Celui-ci les met en garde : « Jeunes filles, avez-vous la moindre idée de l’endroit où vous mettez les pieds ? ».

Nine Antico a réussi la prouesse de réaliser un album dense, aux ellipses nombreuses, avec des flash-forwards, flash-backs, flash-sideways, au long desquels on se trouve transporté d’une époque à une autre, d’un destin à l’autre. Avec un effet de boucle maîtrisé de bout en bout. Son dessin arrondi et sobre, tantôt évocateur, tantôt cru est au service d’un récit offrant une mise en exergue de la condition féminine, d’un certain rapport au corps, des modes, de la réception du public face à des publications osées, érotiques ou pornographiques.

Lire la suite

La Petite fille Bois-Caïman, livre 2, François Bourgeon, 12Bis

François Bourgeon signe avec ce second livre, suite et fin de La Petite Fille Bois-Caïman, une aventure commencée il y a bien longtemps. Pour ses protagonistes, comme pour ses lecteurs, c’est un aboutissement, la fin d’une quête. Le parallèle est saisissant. L’auteur des Passagers du vent se joue du temps avec un brio inégalé.

Lire la suite

Le Scorpion, Le masque de la vérité, Marini et Desberg, Dargaud

C’est dans la Rome de la fin du XVIIIème siècle, que Marini et Desberg ont posé les bases de cette saga qui compte aujourd’hui neuf albums et qui ont conduit le Scorpion de l’Italie à la Cappadoce sur les traces des origines de la chrétienté comme sur celles de son passé. Desberg a composé un scénario dense et extraordinairement écrit, documenté, subtil et puisant aux sources des grands romans d’aventure. Avec Le Masque de la vérité, Marini et Desberg continuent d’écrire la légende de ce personnage désormais incontournable de la bande dessinée.

Lire la suite

La Parenthèse, d'Elodie Durand, éditions Delcourt

La Parenthèse est une histoire personnelle. L’histoire d’une maladie, l’histoire d’une mémoire qui a fait défaut à Elodie Durand, auteur de cette histoire intime, de ce roman graphique sensible (sans pathos). Emouvant et pudique. La Parenthèse est un cri de victoire, une célébration de l’espoir, un livre magnifique.

Lire la suite

Blacksad, tome 4, L’Enfer, le silence, Diaz Canales – Guarnido, Dargaud

Après cinq d’absence, la référence en matière de BD mettant en scène des animaux anthropomorphes nous propose un retour fracassant avec ce quatrième tome (que l’on n’attendait plus) et dont l’action se déroulera à La Nouvelle Orléans pour un album magnifique dans une ambiance sombre et singulière sur fond de mardi-gras tragique.

Lire la suite

Working de Studs Terkel, adapatation graphique dirigée par Paul Buhle. Préfaces: Harvey Pekar et André Schiffrin. Editions Çà et Là.

Working est fascinant par l’humanité et la force qui se dégagent des pages. Les gens s’expriment, parlent de leurs peurs. Ils racontent (souvent à la première personne) comment ils appréhendent le monde du travail, comment ils vivent au quotidien. Ils se livrent, les personnalités se dévoilent, dans la fierté, dans la souffrance. Tantôt avec nostalgie, tantôt avec bonheur. Chaque récit est une histoire personnelle. Et en même temps, universelle. Ces confidences sont racontées avec pudeur. La valeur de témoignage est soulignée, personnifiée, à chaque page. De page en page, Studs Terkel interroge l’Amérique tout entière, au sens où il donne la parole et se fait réceptacle. C’est un ouvrage vivant. Un livre de vies au travail qui est écrit et dessiné dans Working. Lire la suite de l’article écrit par Vincent Truffy et Dominique Bry.

Quai d’Orsay, Christophe Blain et Abel Lanzac, Dargaud

Quai d’Orsay égratigne l’institution, peut-être la République, mais sans aller jusqu’au pastiche, bien au contraire. Le dessin tout en finesse de Blain permet de saisir, de creuser, de se plonger dans l’intimité d’un monde inconnu : celui de la diplomatie laissée aux mains de soutiers du verbe pour la plus grande gloire de son timonier. Le portrait (on pourrait même dire le mimétisme) est saisissant. Quai d’Orsay est un livre brillant, ces Chroniques diplomatiques sont un chef d’œuvre d’ironie glacée et d’humour cinglant. Un album indispensable.

Lire la suite

Bonne fin d’année 2010, bonnes (re)lectures, en attendant 2011 pour une nouvelle année de bande(s) dessinée(s). – D. B.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.