Blog suivi par 56 abonnés

Le blog de François Bernheim

  • Prêts à partager la beauté du monde !

    Par | 1 recommandé
    Face aux tragédies que connait la planète, il est essentiel de tout partager, la beauté comme le reste. Imaginer, rêver, créer est aussi essentiel que respirer. C'est l'affaire de chacun comme de tous. Rendez-vous le 15 Janvier
  • PARTAGER LA BEAUTÉ DU MONDE

    Par | 1 recommandé
    Sommes-nous capables de ré-enchanter le monde? Pour nous, comme pour les générations futures il est essentiel d'affirmer la primauté du désir et du rêve. La poésie nous nourrit, nous interroge, nous fait grandir. Elle est une politique de vie.Telle est le sens de la soirée que Délia, Alexandre Romanès et François Bernheim organisent le mercredi 15Janvier sous le chapiteau Romanès
  • Pour l'émerveillement

    Par | 1 recommandé
    Il y a toutes sortes de gens et de motivations pour salir le monde. Le pari sera que de donner envie de préserver sa beauté sera plus fort que dénoncer en permanance les prédateurs et autres petits et grands salauds. L'audace de Jean-Claude Guillebaud se déguste avec bonheur, comme plaisir et la joie d'une humanité retrouvée.
  • Le cirque Romanès ne se consomme pas, il se déguste !

    Par | 2 recommandés
    A DECOUVRIR ABSOLUMMENT AVANT LA NOUVELLE ANNÉE. Comment faire se rencontrer la joie, l'émotion intime et la simplicité des grands moments? ... En rendant le plus vite possible visite au cirque Romanès..Après un tel spectacle vous risquez même de perdre vos ennemis les plus acharnés ! Les portes d'une planète conviviale vous sont grandes ouvertes.
  • «Entre les mots et les morts, il n'y a qu'un air»

    Par | 1 commentaire | 5 recommandés
    La vie est trop forte pour laisser la mort l'entamer. Les vivants, survivants du désastre du génocide des Tutsis, ont obligation de vivre, de se reconstruire. Les mots de Beata Umubyey Mairesse sont chair, fleur, caresse, ouverture. Une immense dignité attentive à chaque génération d'une famille que les assassins ont durement frappée.
  • Honneur aux passeurs de frontières

    Par
    Soudain les traducteurs ces génies méconnus ignorés du grand public, arrivent grâce à deux libraires de Gif sous Yvette,sur le devant de la scène. Depuis 2013, Le Festival VO/VF explore l'univers de la traduction littéraire. C'est passionnant ,exaltant autant qu'instructif. L'édition 2019 vient de se terminer. Be manquez pas le cru 2020.
  • Passerelles de l'imaginaire sur Manosque

    Par | 1 recommandé
    Du 25 au 29 Septembre se tenait à Manosque, le très apprécié festival littéraire "Les Correspondances". Tous ceux qui aiment la littérature, les belles rencontres, les surprises et le charme Provençal seraient bien inspirés d'inscrire dès maintenant l'édition 2020 à leur agenda. A n'en pas douter l'édition 2019 des Correspondances était magique.
  • Vite, vite, sous le chapiteau du cirque Romanès quand les nomades arrivent

    Par | 1 commentaire | 5 recommandés
    romanes-les-nomades-arrivent
    Aux journalistes et à tous ceux qui ne peuvent respirer que si la beauté, le respect de la différence irriguent le monde, il y a urgence à faire savoir à tous ceux que vous pouvez toucher, que le nouveau spectacleRomanès a un besoin vital de leur présence. Un mot, trois lignes... faites le savoir à tous ceux qui vous écoutent, à tous ceux que vous aimez
  • "Je vis pas ma vie, je la rêve" (1)

    Par | 2 commentaires
    Voilà un livre jubilatoire. A croire que la fiction dit plus la vérité du monde que toutes les réalités fictives que certains mercenaires ou tâcherons nous dégueulent à longueur de journée. Les grands voyageurs que vous êtes dégusteront «Par les routes» de Sylvain Prudhomme sans retenue ni modération. «Je ne vis pas ma vie, je la rêve».
  • Des outils pour construire l'humanité

    Par | 8 commentaires | 13 recommandés
    Principes d'une pensée critique de Didier Eribon est à proprement parler un livre clé. Surprise vous découvrirez que cet outil susceptible de nous donner accès à notre intériorité, nous ouvre également à une meilleure compréhension de tous les verrous, dominations qui nous étranglent. Enfants de prolétaires, gays, féministes comme tout un chacun.