Blog suivi par 56 abonnés

Marseille Jbilation

À propos du blog
"Marseille est comme une femme très belle à qui j'ai envie de dire je t'aime, je t'aime, mais qui part avec un autre" Hadrien Bels - France Culture le 07/09/ 2020 Marseille est depuis la nuit des temps sise au bord de la Méditerranée, mer porteuse de toutes les mythologies, de l'odyssée de tous les peuples de la terre, blancs, bronzés, noirs, jaunes et autres nuances de lumière. Ce va et vient pluriel lui apporte, une beauté sublime, une énergie sans pareil aussi joyeuse que fracassante. Ce qui fait de cette ville un réservoir magique de tous les possibles mais aussi de tous les précipices, de toutes les catastrophes. Qui habite Marseille, qui connait un peu son histoire, ne peut qu'avoir le vertige. Il y a sans doute peu d'endroits au monde où "l'autre" est aussi présent, L'autre, d'autres villes préfèrent l'ignorer est capable de descendre au plus profond de toi, de te pourrir la moelle. Tu crois saisir ton ennemi, c'est ta propre main que tu viens d'emprisonner. Hadrien Bels avec son premier roman " Cinq dans tes yeux" est bien un enfant de cette ville. Avec ses bars branchés, ses boulangeries bio et j'en passe, il raconte l'histoire d'une dépossession. Les venants pour de par dire les bobos, ambassadeurs d'un monde éradiquant toute différence, le coupent du Marseille des années 90 qu'il a vécu en corsaire dans le quartier du Panier avec ses potes Nordine,Djamel, Ange, Kassim,Ichem. Ce nouveau Marseille n'aime pas les pauvres qu'il cantonne aux immeubles insalubres du centre- ville mais plus volontiers aux barres des cités où chaque moment vécu pèse de tout son poids de discrimination. Stress, le personnage principal est à première vue un héros médiocre, son ambition le portant à devenir réalisateur de cinéma, s'est finalement limitée à filmer les mariages arabes. Les intellectuels, producteurs poètes (sa mère) qui l'entourent semblent jouer dans une autre cour à moins qu'ils aient seulement réussi à préserver une façade de respectabilité. L'incroyable paradoxe de ce livre qui, à première lecture, est la description d'un naufrage programmé est sa force, son énergie. Certes elle est celle de Marseille, mais elle tient aussi à la position d'un auteur qui ne se contente pas de cultiver sa différence, mais qui l'expose à celle des autres. L'autre, est aussi un "venant" c'est à dire un étranger en quête de légitimité. La sienne n'a aucune raison d'être inférieure à la mienne. Et si l'on veut, pour le plaisir, compliquer un peu l'équation, on va réaliser que chacun de nous peut être un individu multiple et lucide, autrement dit capable de jouir et ricaner de sa propre déconvenue. Cette ouverture à la culture de l'autre façonne une langue hétérogène, rieuse. Une langue nourrie à la source de toutes les tribus, mais récusant le corset que chacune d'elle fabrique pour se préserver de la vérole ambiante. " cinq dans tes yeux" dans la culture arabe, ou les cinq doigts de la main qui tentent d'éloigner le mauvais oeil de l'autre, le tien comme le mien. Quel beau roman joyeux malgré sa nostalgie. Comme quoi la meilleure protection est encore l'ouverture à la vie. Vive Marseille, ses explorateurs intrépides, mais heureusement peu sérieux. François Bernheim Hadrien Bels - Cinq dans tes yeux Editions L'iconoclaste
  • Sans Périphérie, il n’y plus de vie

    Par | 2 recommandés
    Le centre est un noyau vide qui dispose de tous les pouvoirs. Nous, nous avons le pouvoir de redonner la parole à ceux de la périphérie. Comment ? en contribuant au retour de l'émission"Périphéries" , porte-voix de la France diverse et populaire.
  • David Lopez, auteur de Fief

    Par | 2 recommandés
    David Lopez a 32 ans. Fief est son premier roman. Il a grandi dans un entre-deux, ni bourge, ni lascar mais en symbiose avec un monde qui ne fabrique pas seulement des délinquants mais aussi et à son insu, des amoureux des mots. Ils ne sont rien et ne veulent pas être autre chose, ils existent assez fort pour se moquer de tout, sauf de la langue ! Interview de Basses Calories.
  • Alertez les humains - DEFLAGRATIONS - Le livre - dessins d'enfants, guerres d'adultes

    Par | 2 recommandés
    Traumatismes, sidération, souffrances insondables. Malgré tout les enfants témoignent. Nous avons déjà à écouter ce que nos yeux perçoivent pour les aider, nous aider à retrouver notre humanité, aussi fragile que menacée.
  • DEFLAGRATIONS - L'EXPOSITION -Strasbourg jusqu'au 6 Décembre

    Par
    csm-affiche-deflagrations-light-1f91e38d2f-220x300
    enfants témoins et parties prenantes , ils nous informent sur l'état du monde à partir de leurs souffrances. Parfois maladroits souvent inventifs leurs dessins sont d'une beauté qui dépasse l'oeuvre d'art pour retrouver un chemin de vie humain.
  • Michel Feher investit l'avenir

    Par | 3 commentaires | 10 recommandés
    L'avenir ne s'invente pas sans travail, sans rupture avec les idées reçues. L'axe du capitalisme s'est déplacé depuis trois décennies. Se battre, défendre les conquêtes ouvrières et au delà une société non inféodée au néo-libéralisme avec les armes d'hier est inopérant. Il s'agit de contrer la spéculation financière là où elle s'exerce en imposant d'autres critères, d'autres modes d'intervention.
  • La vie toute nue

    Par
    La médiocrité, l'échec sont-ils sublimables? Ne pas se raconter d'histoire en plongeant au coeur de la vie d'une bande d'adolescents invisibles, cela vaut-il la peine que l'on s'y arrête? Ne risque-t-on pas ,comme eux de tomber au fond? A moins que la lucidité, le sens de la dérision et l'amitié ne permettent de grandir ensemble. Moins pour le pire que pour le meilleur.
  • " Toute la beauté du monde"

    Par | 1 recommandé
    Au delà du vrai du faux, au delà des trucs, des illusions, la magie développe la puissance du rêve. Face à la tragédie l'esprit saltimbanque du cirque et des magiciens peut être une arme de premier plan pour ré-enchanter la vie étranglée par les bourreaux nazis. Malgré tout le malheur n'est pas une fatalité. Tant que nous avons un coeur, des émotions....
  • Malgré de nombreux nuages, il fait beau sur la France et la littérature

    Par | 1 commentaire | 1 recommandé
    Soudain l'Histoire, la grande, devient notre. Charnelle, proche, à portée d'individu, capable de se mouvoir au rythme de notre respiration, de nos oreilles, de nos yeux. L'Histoire? Nos histoires. Soudain «Climats de France» de Marie Richeux.
  • Interview de Marie Richeux

    Par | 1 commentaire | 1 recommandé
    Marie Richeux a plutôt l'âge de sa curiosité,de sa recherche de l'épaisseur humaine... que de ses artères. Comme si chaque personne devait tenir un rôle essentiel dans la vie de tous. Elle écrit pour écouter la complexité du monde. Joyeusement.
  • Confidence à mille voix

    Par
    Dans ce kaléidoscope d’histoires, François Beaune touche un aspect « brut et essentiel » de la Méditerranée: l’art de raconter. Un article de Kenza Séfrioui