• 14 billets
  • 0 édition
  • 0 article d'éditions
  • 0 portfolio
  • 0 lien
  • 0 événement
  • 0 favori
  • 0 contact
Voir tous
  • Dirk Van der Maelen reconnait à demi-mot l’innocence de Patokh Chodiev

    Par
    Le président de la commission d'enquête sur la transaction pénale, dont les travaux commencent à être très critiqués, a répondu aux questions de l'hebdomadaire flamand « Knack. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ce témoignage est accablant pour la commission... et son président lui-même.
  • La Société Générale a conclu une transaction pénale… avant son vote

    Par
    On savait que la Société Générale était la première à avoir bénéficié de la transaction pénale dont on accuse pourtant le trio kazakh d’être à l’origine, on apprend désormais que cette même Société Générale avait négocié cette transaction avec le parquet d’Anvers… avant même que la loi ne soit votée. Accablant pour la banque française.
  • Commissions Publifin et Kazakhgate, symboles de la faillite politique belge

    Par
    Ah, la Belgique ! Son climat chagrin, sa capitale européenne, ses moules-frites, sa bière... et ses commissions parlementaires. A l'instar des spécialités culinaires locales, les commissions d'enquête lancées par les élus belges ont une fâcheuse tendance à rester sur l'estomac.
  • Kazakghate : une série de mails accable les diamantaires d’Anvers

    Par
    « Foisonnant et scandaleux » : Le Soir n'a pas de mots assez durs pour qualifier les dernières révélations issues de la commission consacrée au « Kazakhgate ». Tient-on, enfin, de quoi coincer Patokh Chodiev et ses acolytes ? Leur implication dans l''extension de la transaction pénale est-elle démontrée ? Pas du tout. Le scandale, car c'en est un, concerne les diamantaires anversois - encore eux.
  • Patokh Chodiev a-t-il été dupé par ses conseillers ?

    Par
    Et si, avant d'être l'affaire de Patokh Chodiev, le Kazakhgate était surtout celle d'un inextricable réseau d'intermédiaires, davantage intéressés par l'argent du businessman d'origine kazakhe que par la défense de ses intérêts ?