A. Leucha

Professeur d'histoire-géographie

Sa biographie
Agrégé de géographie. Enseignant. Ce blog propose une lecture de la société basée sur mon expérience de terrain et une grille de lecture d'historien-géographe. Des disciplines dont je me sers pour éclairer l'actualité (analyse des rapports sociaux dans l'espace, insertion des événements dans la profondeur historique, analyse des stratégies mises en place par les acteurs sociaux et politiques) sans prétendre ici à la neutralité scientifique: ce blog est engagé pour une application effective des valeurs de liberté, d'égalité et de fraternité.
Son blog
107 abonnés Le blog d'Antoine Leucha
Voir tous
  • Hanouna : avatar populaire de l'idéologie d'un milliardaire

    Par
    Aux débuts de TPMP, C. Hanouna commentait la télé. Depuis qu'il travaille pour V. Bolloré, l'animateur potache est utilisé pour commenter la vie politique et sociale. Voilà un costume trop grand pour lui, mais qu'il enfile gaiement en bon et loyal serviteur de son patron. C'est le débat public qui en paie le prix, comme l'échange avec le député L. Boyard l'a fait éclater au grand jour.
  • Bac de SES ou endoctrinement macroniste ?

    Par
    Comment le sujet de spécialité SES oblige les élèves à légitimer l'idéologie capitaliste néolibérale portée par E. Macron ? Ce sujet du bac, très orienté, montre que l'un des derniers lieux de réflexion, l'école, est touché par l'imposition de la pensée dominante.
  • Réquisitoire pour un droit à l'abstention

    Par
    Les castors sont de retour. Cette fois encore, les politiciens et journalistes défilent pour demander d'aller voter Macron pour faire barrage à l'extrême-droite. Quiconque refusera de se livrer à l'exercice se verra jeter l'opprobre. Mais quel est ce Macron qui veut jouer le rôle de rempart de la démocratie et du vivre-ensemble ?
  • Mélenchon a-t-il changé de position sur la Russie?

    Par
    Bien qu'il ait vivement condamné l'agression de l'Ukraine, J.-L. Mélenchon a été affublé de l'étiquette pro-russe pour avoir refusé précédemment de s'aligner sur la position américaine. Mais ce drame est-il dû au manque de fermeté en amont ou au contraire à la politique offensive américaine suivie par l'UE, dont Mélenchon affirmait qu'elle menaçait la paix ?
  • Le « quoi qu'il en coûte » est-il de gauche ?

    Par
    Une douce musique tourne en boucle chez les soutiens d'E. Macron. Le « quoi qu’il en coûte » illustrerait le volet social de la politique de ce dernier et serait le versant de gauche tant attendu du « en même temps ». Une observation avertie de la gestion de la pandémie invite pourtant à déconstruire le discours gouvernemental et à désacraliser ce « quoi qu’il en coûte ».