Manuel Joao Ramos

Anthropologue

Lisbonne - Portugal

Sa biographie
Je suis né en 1960 à Lisbonne et professeur au Département d'anthropologie de l'ISCTE - Institut Universitaire de Lisbonne. Mes principaux domaines de recherche actuels sont en études africaines, en risques sociétaires, et en conflits et migrations. Mon domaine d'expertise régionale est la Corne de l'Afrique et plus récemment aussi le Moyen-Orient. Je conduis mes recherches au sein d'équipes multidisciplinaires, cherchant à combiner les connaissances anthropologiques avec d'autres disciplines de sciences sociales et humaines. En parallèle, je suis impliqué dans plusieurs ONG qui se consacre à la réduction de la violence routière et à la mobilité durable. Je suis délégué de la FEVR (Fédération européenne des victimes de la circulation routière) à l'UNRSC et l'un des directeurs de l'Alliance mondiale des ONG pour la sécurité routière.
Son blog
2 abonnés Le blog de Manuel Joao Ramos
  • 3 billets
  • 0 édition
  • 0 article d'éditions
  • 0 portfolio
  • 0 lien
  • 0 événement
  • 0 favori
  • 7 contacts
Voir tous
  • Le Roi Trump

    Par
    TrumpUbu © Richard Kraft, 2018 TrumpUbu © Richard Kraft, 2018
    La caractérisation qui convienne mieux à Donald Trump est celle d'Alfred Jarry: l’hideux Ubu Roi. Face au théâtre surréaliste dans lequel il continue à régner, nous sommes comme le public parisien révolté de la pièce de Jarry, en 1896 : nous lui jetons des « mèmes » au visage sans nous rendre compte que la blague c’est nous, nos attentes utopiques et nos peurs apocalyptiques.
  • Covid19 : Une occasion manquée ?

    Par
    Pourquoi le silence officiel vis-à-vis du lien entre pollution de l'air et immunodéficience des infectés par le Covid19 ? L’échec des gouvernements d’il y a cent ans face à la grippe espagnole nous montre le danger de se concentrer seulement dans la « guerre contre le coronavirus ». Ne pas voir la pollution comme le véritable « ennemi à combattre » sera une occasion tragiquement manquée.
  • La pandémie est aussi due au diesel

    Par
    Il est de plus en plus évident que la propagation explosive du Covid19 est en rapport avec des niveaux três élevés de micro-particules polluantes en suspension dans l'air dues à des conditions climatériques défavorables. Pourquoi sommes-nous en train de combattre un virus sans vouloir reconnaître que la combustion diesel est vraiment l'ennemi le plus insidieux ?