Mathias.delori

Chercheur CNRS en science politique

Bordeaux - France

Sa biographie
Après avoir étudié pour l’essentiel à Grenoble, Bonn et Berlin, j’ai obtenu un doctorat de science politique de l’université Pierre Mendes France de Grenoble en 2008. J’ai ensuite effectué des postdocs à l’université de Montréal (CERIUM) et à l’Institut Universitaire Européen de Florence (programme Max Weber) avant d’être recruté comme chargé de recherche CNRS au Centre Emile Durkheim en 2011. Mon principal axe de recherche croise les regards des relations internationales, de l’analyse des politiques publiques et de l’histoire de la mémoire collective.
Son blog
57 abonnés Le blog de Mathias.delori
Voir tous
  • Love from Daech. A propos du lien bombardements/attentats

    Par
    Une photo parcourt les réseaux sociaux depuis l'attentat de Manchester du 22 mai 2017. Cette photo montre une bombe, arrimée à un chasseur bombardier britannique, marquée par l'inscription "love from Manchester". Ce papier part de cette anecdote pour s'interroger sur le sens des bombardements.
  • Evénement du Louvre: une attaque terroriste, vraiment?

    Par
    Le 3 février, un individu a attaqué à l'arme blanche des militaires français près du Carrousel du Louvre. Le chef de l'Etat François Hollande a immédiatement qualifié cet événement de "attaque à caractère terroriste". Le billet part de cet événement pour rappeler deux ou trois choses sur le sens du mot "terrorisme".
  • Guerre en Libye. Un rapport lucide sur des décideurs qui le sont moins

    Par
    Le parlement britannique a publié un rapport critique sur l'intervention militaire de l'OTAN en Libye en 2011. Outre le fait qu'il apporte du crédit aux soupçons sur les motifs cachés de cette intervention, ce rapport révèle un phénomène plus général: les décideurs politiques n'ont pas une perception lucide des effets des interventions militaires. Co-écrit avec Christophe Wasinski.
  • Le Monde. Journal en guerre

    Par
    Le journal Le Monde a énoncé une contre-vérité ce matin dans son éditorial: l'idée selon laquelle Daech aurait, le premier, attaqué la France. S'agit il d'une erreur ou d'un mensonge? Le propos est, en tout cas, politiquement irresponsable.
  • Bombarder Bruxelles ? Ou quelques contradictions de la guerre contre le terrorisme…

    Par
    Une idée domine le discours public depuis les attentats tragiques de vendredi dernier : la France est en guerre. Le président Hollande a déclaré cette guerre de manière solennelle devant le Congrès réuni à Versailles ce lundi. À la suite de son discours, l’ensemble des parlementaires ont entonné une marseillaise plus martiale que jamais. Il importe de remarquer, à ce propos, que ces discours et ces chants ne sont pas une posture symbolique.