• Evénement du Louvre: une attaque terroriste, vraiment?

    Par Mathias.delori | 51 commentaires | 13 recommandés
    Le 3 février, un individu a attaqué à l'arme blanche des militaires français près du Carrousel du Louvre. Le chef de l'Etat François Hollande a immédiatement qualifié cet événement de "attaque à caractère terroriste". Le billet part de cet événement pour rappeler deux ou trois choses sur le sens du mot "terrorisme".
  • Guerre en Libye. Un rapport lucide sur des décideurs qui le sont moins

    Par Mathias.delori | 2 commentaires | 4 recommandés
    Le parlement britannique a publié un rapport critique sur l'intervention militaire de l'OTAN en Libye en 2011. Outre le fait qu'il apporte du crédit aux soupçons sur les motifs cachés de cette intervention, ce rapport révèle un phénomène plus général: les décideurs politiques n'ont pas une perception lucide des effets des interventions militaires. Co-écrit avec Christophe Wasinski.
  • Le Monde. Journal en guerre

    Par Mathias.delori | 113 commentaires | 84 recommandés
    Le journal Le Monde a énoncé une contre-vérité ce matin dans son éditorial: l'idée selon laquelle Daech aurait, le premier, attaqué la France. S'agit il d'une erreur ou d'un mensonge? Le propos est, en tout cas, politiquement irresponsable.
  • Bombarder Bruxelles ? Ou quelques contradictions de la guerre contre le terrorisme…

    Par Mathias.delori | 43 commentaires | 37 recommandés
    Une idée domine le discours public depuis les attentats tragiques de vendredi dernier : la France est en guerre. Le président Hollande a déclaré cette guerre de manière solennelle devant le Congrès réuni à Versailles ce lundi. À la suite de son discours, l’ensemble des parlementaires ont entonné une marseillaise plus martiale que jamais. Il importe de remarquer, à ce propos, que ces discours et ces chants ne sont pas une posture symbolique.
  • Pour prolonger la réflexion

    Par Mathias.delori | 5 commentaires | 6 recommandés
    J’ai publié un billet le lendemain du drame de Charlie Hebdo : « Ces morts que nous n’allons pas pleurer ». Ce billet prenait comme objet d’analyse l’émotion d’horreur et de compassion que nous avons tous ressentie au moment de l’attentat pour pointer du doigt que des mécanismes de pouvoir puissants et belligènes se dissimulaient derrière ce qui nous apparaissait comme des réactions positives spontanées.
  • Ces morts que nous n’allons pas pleurer

    Par Mathias.delori | 125 commentaires | 105 recommandés