Voir tous
  • Sous le nationalisme polonais, le négationnisme.

    Par
    Les perturbateurs du colloque de l’EHESS sur « la nouvelle école historique polonaise sur la Shoah », ont montré que le nationalisme qui sévit en Pologne est un négationnisme qui nie toute participation des polonais à l’Extermination des Juifs. Les « Livres du souvenirs » attestent des massacres de populations juives par les Polonais, comme à Jedwabne en 1941 et dans d'autres localités.
  • Parent 1, parent 2 : la bêtise gagne.

    Par
    L’amendement à la loi Blanquer (substituer parent1 et parent 2 à père et mère) s’apprête à bouleverser l’Ecole. On n’en mesure pas les conséquences. Ni la bêtise.
  • Note sur les gilets jaunes

    Par
    Le mouvement social n’a pas la vertu de porter en lui-même sa solution politique. Voir le retour de l’extrême droite en Espagne après les Indignés, où la Grèce au bord du gouffre de la dette après Syriza. Il y a urgence qu’en France, la crise des Gilets Jaunes trouve un véritable débouché politique à la hauteur du mouvement populaire et que, pour cela, les forces de Gauche s’unissent. Pourquoi ?
  • Penser l'Europe à gauche, démocratiser la finance

    Par
    Le 6 octobre 2018, l'Association «Renaissance des Lumières», a organisé un séminaire militant dont l’objet était : Europe monnaie, finance, démocratie. Les intervenants ont avancé leurs analyses et des propositions transformatrices de la vie financière européenne, susceptibles de jouer un rôle clarificateur et mobilisateur durant la campagne des prochaines élections européennes.
  • D’une « conférence de la honte » à l’autre : Evian 1938 – Conseil Européen 2018

    Par
    Quand l’histoire bégaye : 80 ans jour pour jour après la « conférence de la honte » qui refusa d’accueillir les Juifs persécutés en Allemagne et en Autriche nazies, l’Union Européenne reproduit une ignominie semblable.