Blog suivi par 10 abonnés

blog-notes de René Thibaud

  • Miss Matinik

    Par
    Coup de cœur pour la série de Aïda N'Diaye sur france culture : Le métissage échappe-t-il à l'essentialisation ? https://contactsimprovisations.blogspot.com/2022/11/miss-matinik.html
  • Le train

    Par
    Il sépare et il réunit. Il est présent dès le premier roman — celui de l'enfance (Acacia thorn in my heart). La famille habite une colline perdue, loin de tout, mais la voie ferrée passe à proximité, elle sera la première piste d'envol pour l'imaginaire et le désir des jeunes enfants, le train sera le convoyeur des étrangers, des "autres".
  • De Ashburton à Pentrich

    Par
    La ruralité est peu présente dans la littérature sud-africaine, en ce qui concerne le Natal et sa population d'Indiens immigrés comme ouvriers agricoles au 19e siècle. Ils côtoient les autochtones Zoulous soumis comme eux à l'apartheid. Les deux romans de Neela Govender sont riches de cette part de l'histoire tourmentée de la ruralité sud-africaine, et en racontent de vivants épisodes.
  • Focus sur l'écriture

    Par
    Dans les romans de Neela Govender le livre marque le passage entre deux générations, comme entre deux âges de la civilisation. L’âge des traditions orales et des croyances communautaires fait place à l'éducation des filles et à l'émancipation par l'écrit — cette charnière aujourd'hui remise en place artificiellement par les Ayatollahs et les Talibans n’a pas eu la même histoire en Afrique du Sud.
  • Neela Govender

    Par
    Le second roman de Neela Govender met en scène une femme indienne, née en Afrique du Sud dans la première moitié du XXe siècle, son combat contre l'apartheid et son difficile parcours d'émancipation jusqu'à l'exil en France. C'est la question universelle du féminisme que je tenterai de mettre en lumière ici à travers le prisme de la traduction.
  • A Pierre Larrouturou, qui redonne sens à la politique

    Par
  • En marge

    Par | 1 recommandé
    En marge des journaux se pressent des blogs Ce sont des vies qui voudraient crier sans même le savoir
  • La Primaire Populaire

    Par | 1 commentaire
    C'est bon pour la gamberge
  • Le compartiment

    Par
    Une histoire brève de Jean Vigna, extraite de "Maison Renoir & Fils"
  • Une chance de dialogue

    Par | 1 recommandé
    C'est ce que permet parfois la radio. Rarement. La mode est au débat mais pas au dialogue. Il en allait tout différemment pour Michel Alberganti.