Son blog
13 abonnés Le blog de vidaillet
Voir tous
  • Keira, Sasha et les juges… A propos du film Petite fille (3)

    Par
    En France, aucun media n'a daigné relayer cette nouvelle essentielle pour la prise en charge des questions de genre chez les enfants. Le premier décembre 2020, la High Court rendait au Royaume-Uni une décision très attendue. D’après les juges britanniques, les enfants de moins de 16 ans ne sont pas capables de donner un «consentement éclairé» pour recevoir des traitements bloqueurs de puberté.
  • Les garçons et Sasha… A propos du film Petite fille (2)

    Par
    A partir de la théorie et de la clinique psychanalytiques, je compare le documentaire Petite fille au film autobiographique Les garçons et Guillaume à table !, qui traite d’un sujet très proche (un garçon qui s’identifie à une fille) mais de manière quasiment opposée.
  • Petite fille ou grande mère ? A propos du film Petite fille (1)

    Par
    Le documentaire, Petite fille, passé récemment sur Arte, a fait l'objet de critiques élogieuses. On peut cependant s’étonner de tout ce qui, pour faire coller l’histoire à une trame linéaire, est laissé dans l’ombre, non questionné - à commencer par la parole du sujet lui-même, Sasha. Nous soulevons ici les questions qu’a suscitées pour nous le visionnage de ce film. [volet 1]
  • Benalla – Griveaux ou la tête à l'envers de la révolution macronienne

    Par
    Deux hommes, deux vidéos. Benalla tabassant des manifestants affublé d'un casque de police. Griveaux se masturbant dans un cadre on ne peut plus légal. Deux destins opposés qui montrent ce que signifie la "révolution" macronienne.
  • SCUM Manifesto au Théâtre du Nord : l'alibi féministe du transhumanisme

    Par
    Le Théâtre du Nord réhabilite pendant quinze jours Valerie Solanas, l’auteure du manifeste transhumaniste, eugéniste et « féministe» SCUM Manifesto. Comment les plus hautes autorités culturelles parviennent-elles à réhabiliter un Manifeste aussi indigne ? Par une entourloupe qui consiste à faire passer un délire criminel pour un féminisme d’avant-garde. Par Tomjo & Bénédicte Vidaillet