Blog suivi par 18 abonnés

Will Summer - Sum Liber

Activiste freelance
Chez moi - Gaïa
Mots-clés
  • ThinkerView – Interview de Jérémie Zimmermann

    Par | 2 commentaires | 1 recommandé
  • L’humanitarisme d’Obama sert de façade aux objectifs stratégiques de l’État profond US : le cas de la Syrie

    Par | 1 recommandé
    Le vaste programme d’espionnage PRISM de la NSA récemment révélé par le lanceur d’alertes Edward Snowden, qui aurait débuté dès février 2001, soit six mois avant le 11/9, pourrait-il expliquer en partie l’uniformisation du positionnement des grands médias américains, voire occidentaux, sur les attentats terroristes de New York et Washington ? A-t-il permis de fournir à certains les moyens indiscrets de faire pression sur les personnages clefs du monde journalistique, politique, judiciaire US, et d’établir cette hallucinante « voix unique » sur les grands enjeux de notre époque, dont le 11/9, mais aussi le cas du président syrien Bashar al-Assad, font partie ? Voici l’analyse qu’en donne la co-fondatrice (avec David Ray Griffin) du 9/11 Consensus.
  • Reportage russe sur les combats dans les rues syriennes, sous-titré en français

    Par | 1 commentaire | 5 recommandés
  • Main Core: Une liste de millions de citoyens US sujets à la détention lors d’une loi martiale

    Par | 6 commentaires | 6 recommandés
    Par Michael Snyder, le 11 juin 2013Qui est sur la liste? Qui fait partie des millions de citoyens états-uniens qui ont été désignés comme une "menace à la sécurité nationale" par le gouvernement US? Qui sera sujet(te) à la détention lorsque la loi martiale est imposée lors d’une urgence nationale? Comme vous allez le voir ci-dessous, il existe réellement une liste qui contient les noms d’au moins 8 millions de citoyens US connue sous le nom de Main Core et que la communauté du renseignement US a compilée depuis les années 80. Un récent article sur Washington’s Blog citait un ou deux vieux articles de magazine qui mentionnaient ce programme, et j’ai été intrigué parce que je ne savais pas ce que c’était. J’ai donc décidé de fouiner un peu dans Main Core, et ce que j’y ai trouvé est véritablement ahurissant – surtout au vu de ce qu’Edward Snowden vient de révéler au monde. Il s’avère que le gouvernement US ne fait pas que recueillir des informations sur nous tous. La vérité est que le gouvernement US s’est servi de ces informations pour créer une liste de menaces à la sécurité nationale que le gouvernement pourrait potentiellement surveiller, interroger voire même emprisonner pendant une crise nationale. Si vous avez jamais critiqué le gouvernement en public, il y a de bonnes chances pour que vous soyez sur cette liste.
  • C'est quoi, votre problème?

    Par | 2 recommandés
  • Syrie: Les prémices d’une facture à la libanaise!

    Par | 1 commentaire | 1 recommandé
    Par Johnny Mounayar, le 10 juin 2013Les développements militaires dans la partie nord de la Syrie, et en particulier dans les provinces de Homs et d’Alep, suscitent une attention exceptionnelle en raison de leur impact sur l’issue du conflit qui dure depuis deux ans et quatre mois; mais d’autres indicateurs, non moins sérieux, sont à considérer dans sa partie sud et notamment dans le Golan. Les massacres, les destructions et les horreurs de la guerre ne dissimulent plus "la prudente infiltration d’Israël" en Syrie pour créer une nouvelle réalité, les circonstances constituant une occasion en or pour y parvenir. Ainsi, pendant que le bruit assourdissant des armes et des canons montait d’Al-Qusayr, les habitants des colonies nord-israéliennes s’occupaient de réhabiliter les abris et de réactualiser les plans d’urgence adaptés aux situations de guerre. Certes, cette démarche pourrait se justifier par les échauffourées sur les lignes de front. Il n’en demeure pas moins qu’elle témoigne de motivations encore plus insidieuses, la Syrie n’étant pas en situation de lancer une guerre qui menacerait Israël! Dès lors, la question qui se pose est: "Pourquoi le commandement militaire israélien a entrepris toutes sortes d’entrainements de ses troupes déployées sur le plateau du Golan?".
  • A MM. Fabius et Hollande : A peine 10% de la population syrienne soutient encore les rebelles selon les données en possession de

    Par | 3 commentaires | 6 recommandés
  • Il est temps pour l’Europe d’arrêter d’être complice des crimes de la NSA

    Par | 5 commentaires | 6 recommandés
    Par Rickard Falkvinge, le 10 juin 2013Un héros marche parmi nous, et il s’appelle Edward Snowden. Il a dévoilé une mise sur écoute électronique à grande échelle de la vie privée des gens comme vous et moi par la NSA états-unienne qui va beaucoup, beaucoup plus loin que tout ce que la Stasi est-allemande a jamais pu faire. Alors que nous ne pouvons pas et ne devons pas contrôler des agences aux USA, nous pouvons cesser de nous rendre complices de leurs crimes à l’encontre des citoyens européens.Il est maintenant venu en pleine lumière que la NSA des USA (National Security Agency, Agence de Sécurité Nationale, ndt) met sur écoute la vie sociale d’à peu près tous les citoyens européens tandis qu’ils utilisent Facebook, Google, Gmail, Skype, des appels téléphoniques, des conférences vidéo, et nombre d’autres services. Ce ne sont pas juste des "méchants gangsters" et des "états voyous" qui sont mis sur écoute; des cartes détaillées ayant fuité révèlent qu’ils ont autant écouté les gens en Allemagne qu’ils n’en ont écoutés, disons, en Irak. Ceci est plus qu’une raison de s’inquiéter; c’est un outrage.
  • Edward Snowden, le lanceur d’alerte qui a révélé la surveillance des USA

    Par | 1 recommandé
    Par Anonyme, le 9 juin 2013Vous en avez marre de ne voir des héros qu’à la TV? vous voulez en voir un vrai?Il ne s’appelle pas Superman, Batman ou spider-man mais Edward Snowden: il s’agit du dénonciateur qui se cache derrière les révélations de documents top secrets concernant la surveillance abusive de la NSA NSA(usa) qui dispose d’ un accès illimité à tous les messages, traces que nous laissons sur facebook, google…et d’autres grandes sociétés américaines.L’homme de 29 ans, ancien employé de la CIA, explique ses motivations, son avenir incertain et pourquoi il n’a jamais voulu se cacher dans l’ombre.The Guardian, après plusieurs jours d’entretiens, vient de révéler son identité à sa demande.« Je n’ai aucune intention de me cacher parce-que je sais que je n’ai rien fait de mal. »
  • La transcription du tribunal de tout ce que Bradley Manning a dit à celui qui allait le dénoncer est à vous briser le coeur…

    Par | 2 commentaires
    Par Brian Merchant, le 6 juin 2013Plus tôt dans la semaine, Adrian Lamo a pris la barre pour témoigner au procès en cour martiale de Bradley Manning. Lamo, bien sûr, est l’ex-hacker en mal d’attention qui avait balancé Manning aux Feds. Dans une narration largement répétée des événements qui avaient précédé, Manning avait spontanément cherché le contact avec Lamo, peut-être après avoir lu un article de Wired relatant le combat du hacker contre la dépression.Si le témoignage de Lamo et les logs des conversations qu’ils ont eues en ligne doivent être crus, alors Manning s’était confié non seulement sur les détails des câbles qu’il a transférés à WikiLeaks mais également sur sa vie personnelle troublée. Lamo persuada Manning qu’il garderait leurs conversations privées, et lui affirma même être un "journaliste" et qu’il pourrait protéger son identité en tant que source dans le déroulement des événements.Mais Lamo avait le projet d’agir en tant qu’indicateur tout du long, et livra promptement toute leurs correspondances aux Feds. Ils ne s’étaient jamais rencontrés en personne et, mardi, se virent face à face pour la première fois.