Fabien Escalona

Journaliste, politiste

Villeurbanne/Paris - France

Sa biographie

Je suis docteur en science politique, auteur d’une thèse portant sur La reconversion partisane de la social-démocratie européenne (Dalloz, 2018). Après des collaborations ponctuelles avec Mediapart, j’en ai rejoint l’équipe définitivement à partir de février 2018. Je suis membre du pôle politique du journal, et fais régulièrement des incursions en matière internationale et dans la vie des idées. Depuis 2020, j’assume également un mandat de délégué du personnel à l’intérieur de l’entreprise.

Lire ses articles dans le journal
Son blog
89 abonnés Gauches, etc.
Ses éditions
Voir tous
  • Quand Gramsci défendait un « journalisme intégral »

    Par
    Pour le théoricien communiste italien, le journalisme a été une pratique militante autant qu’un champ de réflexion sur la « nouvelle intellectualité » à forger pour faire pièce à l’ordre social en vigueur.
  • Un été sous le signe de l’Anthropocène

    Par
    «L’Anthropocène», publié par Michel Magny dans la collection «Que sais-je ?», éclaire le chaos climatique en cours, et pointe l’ordre social et productif qui en est la cause. Ce qui est accablant, plus que le constat, est l’illusion propagée par l’écrasante majorité de la classe politique, selon laquelle un simple aménagement de cet ordre suffira.
  • À propos de «Génération Ocasio-Cortez»

    Par
    Dans son livre sur «les nouveaux activistes américains», Mathieu Magnaudeix décrit un activisme joyeux mais extrêmement méthodique, au service des laissé.e.s pour compte d’un ordre social impitoyable. Un récit qui révèle le caractère fruste de certains débats français.
  • Que faire du régime dysfonctionnel de l’euro?

    Par
    Le statu quo n’est pas souhaitable, et le saut vers une véritable union fiscale paraît encore lointain. Contre le désastre écologique, c'est en fait une socialisation de la monnaie et de la finance qui serait nécessaire. Difficile de l'envisager sans une «désintégration» organisée de l’euro, qui n’a toujours pas de base sociale ou politique à gauche.
  • Pourquoi la zone euro n’est pas, et pourrait n’être jamais viable

    Par
    Dès 1971, l’économiste postkeynésien Nicholas Kaldor prévenait qu’une union monétaire sans intégration fiscale et politique accentuerait les divergences entre ses membres, au point d’empêcher son parachèvement.
Voir tous