Yann Kindo
Enseignant en histoire géographie.
Abonné·e de Mediapart

200 Billets

1 Éditions

Billet de blog 4 nov. 2021

Epidémie de disparitions au Criigen

Yann Kindo
Enseignant en histoire géographie.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pour ceusses qui ne connaissent pas, précisons d’abord que ce Criigen dont il va être question ici est depuis 1999 en France l'une des principales organisations militantes contre les OGM. Sa particularité, qui le distingue un peu par exemple des purs vandales des Faucheurs Volontaires, est de se présenter comme un centre de recherches « indépendant » sur le génie génétique- indépendant de quoi ? de la science ? -.  Il a été créé entre autres  par l’avocate et ex ministre d’Alain Juppé Corinne Lepage et par le botaniste catholique Jean-Marie Pelt mais, au cours de sa glorieuse histoire, ses principales figures de proue ont été avant tout le biologiste Gilles-Eric Séralini et dans une moindre mesure son collègue Christian Vélot. Evidemment, le principal fait d’armes du centre de recherches au cours de ses 22 ans d’existence a été l’opération de com qu’il a menée en 2012 en partenariat avec Carrefour, Auchan, le Nouvel Obs, France 5 et le gouvernement de l’époque, et qui portait sur la promotion d’une étude bidon de Séralini autour de rats nourris aux OGM. J’en parlais sur ce blog, lors du lancement de l'opération, dans un papier qui s’intitulait Gilles-Eric Séralini ou le cirque publicitaire. Depuis, l’étude a été retirée de la revue où elle a été publiée, et la collectivité a dépensé des millions d’euros pour refaire des études mieux foutues et vérifier que, comme on s’en doutait bien, tout ça était du pipeau. Dans l’année suivante, j’avais reparlé du Criigen sur ce blog pour évoquer les rapports de Séralini avec le labo homéopathique Sevene Pharma (Séralini entre détox et intox), ou bien encore plusieurs autres choses cocasses et notamment leur homéopathe Joël Spiroux de Vendemois dans un salon du bien être et des médecines douces.

Je reparle aujourd’hui du Criigen parce que je suis récemment allé faire un tour sur leur site pour vérifier si quelqu’un faisait toujours partie de leur conseil scientifique, et je suis allé de surprises en étonnements. Voyez vous-même :

Vous avez vu ?

Ou plutôt : vous avez vu qui vous ne voyez plus ?

En fait, sur la photo de l’équipe, il manque désormais la plupart de leurs figures de proue.

Du coup, je devine qu’il y a eu en interne une crise liée à l’épidémie de Covid-19 (c’est d’ailleurs ce que j’étais venu voir en consultant leur liste de membres), et que le Criigen a largement explosé sans faire de bruit.

On passera ici les absents en revue pour essayer de comprendre, autant que faire se peut, sans plus d’informations que ça et en sachant que, on va le voir, il est bien difficile de l’extérieur de percevoir la moindre cohérence dans tout ça…On postulera que beaucoup de ces absences ont un rapport avec la manière dont le Criigen a traversé l’épidémie de Covid-19, un sujet qui pourtant a priori ne le concernait pas vraiment en fonction de la raison sociale qu’il s’est donné à sa naissance.


On remarque d'abord que le Criigen a profité de la pandémie pour tenter un nouveau coup de com et une opération d’auto-promotion à travers une tribune dans Libé du 7 mai 2020 intitulée
Coronavirus : faire taire les lanceurs d’alerte nuit gravement à la santé publique., qui est toujours promue sur le site du Criigen au nom du fait qu’elle a entre autres été signée par Christian Vélot et deux autres historiques de la bande : Jacques Testart et Arnaud Apoteker. L’opération est vraiment grotesque et sert largement à faire la promotion de la Maison des Lanceurs d’Alerte présidée par Apoteker et où Vélot représentait alors le Criigen. Pour ce faire, les signataires, sous le nom de « Collectif agro pour une autre PAC » (?) osent tout et évoquent d'abord la situation du médecin chinois Li Wenliang et de ses collègues qui ont les premiers signalé la circulation d’un virus dangereux à Wuhan, et qui ont pour cela un temps eu des ennuis avec la police (avant d’être depuis soutenus par la Cour Suprême du pays). Et les signataires de la tribune d’embrayer en mode : « ici aussi nous aussi… ». Tranquilles. C’est à ça qu’on les reconnait, comme disait l’autre.

Mais, au-delà de cette énième pitrerie, le Criigen a surtout fait parler de lui quelques mois plus tard, fin 2020/début 2021, quand il s’est avéré que deux des  premiers vaccins utilisés pour combattre l’épidémie reposaient sur la technique de l’ARNmessager, et que ça commençait du côté des antivax et de la mouvance plus large des antiscience à fantasmer sur la « thérapie génique aux effets inconnus ». A partir de là, la nouvelle vedette du milieu antivax, c’était Christian Vélot et sa petite vidéo d’éternel « lanceur d’alerte ». Comme je le rappelais dans ce billet du 12 mai 2021, le comble de l’ignominie a été atteint lorsque Vélot et le Criigen ont cautionné le sabotage de la campagne de vaccination par une opération de piratage du site Vite ma dose : celui-ci servait à aider à trouver une dose disponible pour accélérer la campagne, mais l'on y trouvait à ce moment-là plutôt la fameuse petite vidéo de Vélot qui vous avertissait que… Du coup, les médias se sont penchés plus avant sur le Criigen et ses pratiques. Par exemple, la rubrique Checknews de Libération a (parmi d'autres) débunké la vidéo, et plus récemment, le 7 septembre 2021, c’est le journaliste de LCI Thomas Deszpot qui se demandait Que sait-on du Criigen, ce comité de recherches souvent cité en exemple dans la sphère anti-vaccins ?. Le journaliste faisait son travail et allait à la fois explorer les prises de position de certains membres et en interroger aussi pour voir ce qu’ils pensaient de tout ça. On sentait le malaise poindre, et cela a été confirmé par la publication sur leur site d'une Lettre du Président du Criigen,  - à savoir l’homéopathe Joël Spiroux de Vendômois -  le 3 octobre dernier. Dans cette réaffirmation de l’indépendance du Criigen – indépendant de quoi ? De la rationalité et de l’éthique ? -, on peut ainsi lire :  « Les prises de position qui auraient dû rester personnelles de certains membres des conseils scientifique et d’administration du Criigen ainsi qu’une communication devenue militante et non objective ont porté atteinte à la crédibilité du Criigen conduisant la majorité de son conseil d’administration à décider de réagir. Les publications sujettes à caution ont été retirées du site. ».
Bon, quand on connaît un peu, le coup de la « crédibilité » du Criigen, ça fait doucement rigoler. Si jamais le Criigen a eu une once de crédibilité au-delà du milieu des fanatiques anti-OGM, celle-ci s’est définitivement éteinte avec l’affaire Séralini, évidemment. On pourrait aussi blaguer en disant que si ils commencent à retirer de leur site tout ce qui est sujet à caution il ne va plus rester grand-chose, mais on va voir qu’il y a surtout quelques trucs très sujets à caution dans le cadre de l’épidémie de Covid 19 qui continuent à s’y afficher malgré l’épuration.

Par exemple, l’article de Thomas Deszpot pour LCI rapporte ceci :  « Le site du Criigen héberge par ailleurs une tribune signée de l'un de ses membres, le professeur de biochimie Jean-Paul Bourdineaud. Un long texte où le variant Delta est qualifié de "grippette", et au cours duquel les autorités sont accusées de "jouer avec la santé des gens en prétendant les protéger" ».
Vous pouvez aller voir sur la photo ci-dessus, Jean-Paul Bourdineaud fait partie des survivants toujours membres du conseil scientifique du Criigen. Et sa lettre à Charlie-Hebdo dans laquelle il apporte sa pierre à l’édifice antivax/antipass est toujours sur le site. C’est pas du militantisme non objectif et sujet à caution, ça ?

 Mais allons maintenant voir ce qu’il en est de nos chers disparus, ceux qui se sont récemment volatilisés de la photo de famille.

Christian Vélot

Exit Christian Vélot, l’homme par qui le dernier scandale en date est arrivé.

On peut supposer que c’est lui qui est avant tout visé par la Lettre du Président, et que sa disparition (volontaire ? forcée ?) correspond à la volonté de recrédibiliser le Criigen en se débarrassant de sa branche la plus identifiée comme antivax. Ça donnerait un peu de cohérence aux mouvements de personnels observés, en lien avec la mise au point présidentielle.

Oui mais dans ce cas que font encore Jean-Paul Bourdineaud et son texte sur la grippette dans le tableau d’ensemble ?
Ou bien encore, dans le même registre, que fait encore au conseil d’administration le député européen EELV Benoît Biteau, par ailleurs agriculteur, et dont le site Agriculture et Environnement rapportait récemment les positons sur la vaccination.  Extraits : « La page Facebook de la ferme de Benoît Biteau contenait, depuis le début de la crise du Covid-19, de nombreux messages dénonçant les mesures sanitaires adoptées, et plus particulièrement la campagne de vaccination, comparée notamment à « l’horreur nazie ». On pouvait lire des textes du type : « Avec des vaccins à l’ARN crispr cas 9 OGM donc empoisonnement des populations avec une technique qui changera l’ADN de vous, de vos enfants, petits-enfants avec mutation génétique sur l’HUMAIN!!!!!!!!!! Sans consentement libre et éclairé!!!!!!!!!!!!! » Ou encore : « Mais en plus, le pseudovaccin et les criminels big pharma lobby nano et tech ont magouillé avec leurs serviteurs macronistes nos lois pour nous défoncer la santé, nos droits fondamentaux et nos vies !!!!!!! À part ça, on n’a pas encore essayé la dictature, DUCON ! (…) il faut éjecter du pays ces députés en marche et ceux qui donnent une majorité et autorisent cette HORREUR NAZIE++++ ! ! ! ! ! ! »  De son côté, Stéphanie Muzard-Biteau avait diffusé un message d’une violence inouïe : « Si jamais les transhumanistes touchent à mes gosses avec leurs injections OGM d’assassins eugénistes tarés psychopathes ou à mes parents, famille proche, en leur faisant de l’extorsion de consentement illégal au vu des textes de Nuremberg et Helsinki, je les flingue direct. » ».
Fin de l'éprouvante citation. Bienvenue chez les trumpistes verts.
Il semble que la page Facebook de la ferme familiale soit  tenue par la conjointe de Benoît Biteau, mais, bon,  ça reste la page de la ferme familiale, ça engage un peu, quand même.

On peut aussi toujours trouver sur le site du Criigen ce texte assez délirant de Jacques Testart,  un inamovible membre du conseil scientifique - bien qu'il ait arrêté la science et semble vraiment la détester depuis déjà très longtemps -, qui explique qu'il comprend qu'individuellement on veuille se vacciner, mais que collectivement c'est irresponsable (sic), surtout si c'est avec de l'ARNmessager - car il est comme Alexis Corbière et toute l'équipe de Debout la France Insoumise, dont je parlais ici : il préfère attendre un vaccin "plus classique". 

 Exit Corinne Lepage, la membre fondatrice que j’avais évoquée sur ce blog quand elle avait relayé un hoax à propos de Monsanto ou lorsqu’elle avait faussement accusée quelqu’un d’être « une ancienne de Monsanto » (oui, ça les obsédait un peu à l’époque, Monsanto. Le relais a depuis dû être pris par Bayer, je suppose).
Mais, pour le coup, sur la Covid et la vaccination, Corinne Lepage semble avoir été très éloignée de la propagande du Criigen et des antivax comme le rapporte toujours l’article de LCI  : « Figure de proue de l'association, dont elle a été la présidente-fondatrice en 1999, l'avocate et ancienne ministre de l'Environnement Corinne Lepage reste aujourd'hui présentée comme présidente d'honneur. Sollicitée il y a quelque temps par l'AFP en réaction aux arguments défendus par Christian Vélot, elle a soutenu "n'avoir aucune fonction au sein du Criigen" et s'est présentée comme "une pro-vaccin assumée". Lorsque au sein du comité, la stratégie des autorités de santé est parfois remise en cause ou critiquée, la codirigeante du parti Cap écologie affiche une position très claire : "Je suis opposée à la remise en cause du vaccin", indique-t-elle sans réserve »

On peut donc supposer qu’elle est partie d’elle-même avant le départ de Vélot, en réaction à la campagne de celui-ci.

Peut-être.

Pierre-Henri Gouyon

Exit l’écologue Pierre-Henri Gouyon, dont le papier de LCI retranscrivait ainsi le malaise en septembre dernier :

 « Membre lui aussi du comité scientifique du Criigen, Pierre-Henri Gouyon évoque également la pluralité d'opinions qui y règnent. Ingénieur agronome et docteur-ingénieur en génétique, ce professeur au Muséum national d’histoire naturelle de Paris ne cache pas un certain embarras lorsqu'on l'interroge sur la manière dont les questions liées à la vaccination sont abordées par certains membres du comité. Il évoque ainsi des "débats" en interne, et plus globalement une "situation assez confuse au Criigen actuellement. [...] Il y a des choses qu'il faut que l'on règle dans la manière dont on communique", ajoute-t-il, laconique. »

Oui, effectivement, il faudrait peut-être penser à réfléchir à la manière dont on communique en temps de pandémie, c'est sûr. Une idée qui s’applique d'ailleurs en tout premier lieu à l’auteur de cette proposition lui-même.
En effet, quelques semaines après que des membres du Criigen se soient placés sur le même plan que les médecins de Wuhan qui avaient alerté sur le démarrage de l’épidémie, Pierre-Henri Gouyon décidait au contraire de participer le 10 septembre 2020, dans le Parisien, à une tribune « rassuriste » intitulée « Nous ne voulons plus être gouvernés par la peur ». Là, il ne s'agissait pas de dénoncer la volonté de cacher l’épidémie, mais au contraire de fustiger la tendance à trop en faire ! Pierre-Henri Gouyon  cosignait le texte aux côtés de Laurent Muchielli et des raoultiens, mais aussi de Louis Fouché, alors en train de lancer sur orbite Réinfo Covid. Quand même.  Je parlais de tout ça en détail le lendemain dans un billet intitulé Pierre-Henri Gouyon ou l’anxiété à géométrie variable, où je caractérisais les prises de position d’un scientifique qui a passé les dernières décennies à bruyamment alerter les gens sur des trucs qui n’ont jamais altéré la santé de personne, avant de décider au beau milieu d’une pandémie qui faisait des millions de morts de plutôt les inviter  à ne pas trop s’en faire... Pour mesurer l’ampleur de la pertinence de cette tribune, j’avais placé dans un autre billet son moment de parution sur la courbe des morts de la Covid 19 en France, pour être plus parlant :

Donc, depuis 20 ans, Pierre-Henri Gouyon a été la figure scientifique la plus reconnue (dans son domaine de compétences) de toute la bande du Criigen. On mesure alors avec l’épisode de la tribune Gouyon–Muchielli–Fouché toute l’ampleur de la crédibilité du Criigen que le Président cherche à restaurer. On remarque que si Gouyon n’est plus sur la photo, la promotion de ses positions rassuristes de septembre 2020 est toujours en ligne sur le site, sans doute parce que ça n’est vraiment pas sujet à caution aux yeux de ce Criigen à la crédibilité restaurée. 
Et d'ailleurs, un an après, le 30 août dernier, d'autres membres du Criigen remettaient le couvert et signaient sur Quartier Libre -le média de l'inénarrable Aude Lancelin-  une nouvelle tribune "rassuriste" -  on devrait plutôt dire "négationniste, selon la juste expression de Christian Lehmann  -  pour encore une fois contester le consensus scientifique sur la réalité de la mortalité liée à  l'épidémie et sur le rôle de la vaccination pour la réduire. Derrière l'incontournable et probable instigateur Laurent Muchielli et aux côtés de l'illuminée Alexandra Henrion-Claude et du "bouledogue de Raoult" Eric Chabrière - un des vraiment méchants de l'équipe de l'IHU - se dressaient cette fois-ci Christian Vélot (qui n'est donc plus au Criigen) mais aussi Jean Paul Bourdineaud et Dominique Cellier (qui eux y sont toujours). C'est fini le militantisme non objectif aux côtés des antivax, on vous jure... Après, on peut comprendre que le Criigen et l'IHU soient attirés l'un vers l'autre sur la base de leur passion commune pour les expérimentations "discrètes" au protocole bidon et destinées avant tout à éventuellement faire le buzz. Même si avec l'IHU, on est quand même passé à un niveau supérieur, puisque l'on ne fait plus joujou avec la santé de rats (pour exhiber leurs tumeurs), mais avec celle d'immigrés et d'autres patients en grande précarité.

Gilles-Eric Séralini

EXIT SERALINI !!!!

Et ça, c’est sans doute le truc le plus dingue : que le principal chercheur associé au Criigen ait lui aussi disparu de la circulation…. sans que rien ne filtre. Impossible de tenter de mettre ça en lien avec tel ou tel positionnement dans un sens ou dans l’autre au cours de l’épidémie, je ne trouve pas trace en ligne de prise de position de Séralini sur le sujet. Un ami plus compétent que moi en informatique me dit qu’en fouillant sur le site on constate que sa disparition à lui est déjà plus ancienne, et que si on regarde une capture d’écran du 25 juillet dernier, Vélot/Lepage/Gouyon y sont encore, mais Séralini n’y est déjà plus.
Edit du 5/11 : D'après la page consacrée à Séralini sur Ecolopédia, il aurait quitté le Criigen depuis 2019 et serait en froid avec eux sans que l'on sache pourquoi. Allez voir ce lien de toutes façons, y a des rappels intéressants sur les bidonnages du bonhomme, mais aussi sur sa fréquentation de médias d'extrême-droite ou son malthusianisme.

Je m’étonne que tout cela se soit fait aussi subrepticement.
Ces gens ont manifestement un vrai sens de la discrétion et du lavage du linge sale en famille.
On est bien loin de l’esclandre volontairement provoqué en 2008 par le rhumatologue Marcel-Francis Kahn lorsqu’il quittait avec fracas l’AFIS (Association Française pour l’Information Scientifique) à cause de son positionnement sur les OGM, et qu’il confiait aux bons soins des militants du Criigen de relayer ses insinuations d’infiltration de l’association par des gens liés à Monsanto (19 ans plus tard, on attend toujours le moindre début de commencement de preuve de ses accusations alors lancées à la volée et qui ont depuis  nourri les rumeurs malveillantes). Mais là, pour cette épidémie de disparitions au Criigen - et non des moindres !!! -, non, rien ne filtre, rien ne transpire à l'extérieur. 

Il n’y aurait pas quelqu’un pour enquêter là-dessus et faire un vrai article de journaliste (ce que je ne suis pas) ?
Je sais pas moi, par exemple, des gens comme Stéphane Foucart / Sylvain Laurens / Stéphane Horel, qui aiment bien faire des enquêtes approfondies sur les gens supposés défendre la science et supposés (selon eux) la trahir ? Vraiment, ça ne les intéresse pas, les turpitudes du Criigen ?
Ou alors des journalistes de Médiapart, lieu qui a hébergé depuis sa création d’innombrables tribunes et articles de tout ce petit milieu anti-OGM ? Personne pour enquêter un peu là-dessus ?
Cela devrait pourtant intéresser le lectorat de ces journalistes, non ?
En plus, ils les connaissent bien, ça ne devrait pas être trop compliqué de trouver les numéros des téléphones à faire décrocher…

En tous cas, pour ma part, j’aimerais bien en savoir plus, avec de vraies informations, et ne pas avoir à m'en tenir à mes suppositions plus ou moins logiques et fondées uniquement sur ce que je peux percevoir de l’extérieur, et … de loin.

Yann Kindo

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Pouvoir d'achat
« Et Macron, il pense aux familles nombreuses quand tout augmente ? »
En avril 2022, selon l’Insee, les prix des produits de grande consommation vendus dans la grande distribution ont augmenté de 1,3 %. Une hausse des prix que subissent de plein fouet les plus modestes. À Roubaix, ville populaire du nord de la France, la débrouille règne.
par Faïza Zerouala
Journal — France
Violences conjugales : Jérôme Peyrat finalement contraint de retirer sa candidature
L’ancien conseiller d’Emmanuel Macron, condamné pour violences conjugales, renonce à la campagne des législatives. La défense catastrophique du patron de LREM, Stanislas Guerini, a accéléré les choses. Et mis fin à la gêne qui montait au sein du parti présidentiel, où personne ne comprenait cette « décision venue d’en haut ».
par Ellen Salvi
Journal
Affaire Jérôme Peyrat : « Le problème, c’est qu’ils s’en foutent »
Condamné pour violences conjugales en 2020, Jérôme Peyrat a fini par retirer sa candidature aux élections législatives pour la majorité présidentielle à deux jours de la date limite. Il était pourtant toujours soutenu par les responsables de La République en marche, qui minimisent les faits.
par À l’air libre
Journal
Élisabeth Borne et l’écologie : un certain savoir-rien-faire
La première ministre tout juste nommée a exercé depuis huit ans de nombreuses responsabilités en lien direct avec l’écologie. Mais son bilan est bien maigre : elle a soit exécuté les volontés de l’Élysée, soit directement contribué à des arbitrages problématiques.
par Mickaël Correia et Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Le générique ne prédit pas la fin
Que se passe-t-il lorsque le film prend fin, que les lumières de la salle de cinéma se rallument et qu’après la séance, les spectatrices et spectateurs rentrent chez eux ? Le film est-il vraiment terminé ? Le cinéma vous appartient. Le générique ne prédit pas la fin. Il annonce le début d’une discussion citoyenne nécessaire. Prenez la parole, puisqu’elle est à vous.
par MELANIE SIMON-FRANZA
Billet de blog
Quand le Festival de Cannes essaie de taper fort
La Russie vient de larguer 12 missiles sur ma ville natale de Krementchouk, dans la région de Poltava en Ukraine. Chez moi, à Paris, je me prépare à aller à mon 10e Festival de Cannes. Je me pose beaucoup de questions en ce mois de mai. Je me dis que le plus grand festival du monde tape fort mais complètement à côté.
par La nouvelle voix
Billet de blog
Une fille toute nue
[Rediffusion] Une fois de plus la « culture » serait en danger. Combien de fois dans ma vie j’aurais entendu cette litanie… Et ma foi, entre ceux qui la voient essentielle et ceux qui ne pas, il y a au moins une évidence : ils semblent parler de la même chose… des salles fermées. Les salles où la culture se ferait bien voir...
par Phuse
Billet de blog
images écrans / images fenêtres
Je ne sais pas par où prendre mon film.
par Naruna Kaplan de Macedo