Ça continue et c’est insupportable [J16-17]

De tous les côtés, les soignants dérouillent et nous n’avons rien d’autre à leur proposer que des croissants ou des mercis. Personne, j’entends au gouvernement, personne ne s’est excusé, personne ne leur a dit : c’est bon, on a compris, on lâche la thune qu’il faut. La reconnaissance de leur dévouement n’est qu’un leurre, ils ne s’y trompent pas et ne disent pas merci.

Eux se sont mis à poil pour témoigner de la situation sanitaire dont ils sont aussi les victimes.

A poil contre le COVID-19 © Collectif Soignants en danger

Éric Tricot, infirmier anesthésiste à l'hôpital Henry Mondor de Créteil, accuse et demande aux politiques de se taire, il ne les supporte plus.

1 avril 2020 © Eric Tricot

Sophie, infirmière à domicile, accuse. Elle accuse le président de non-assistance aux soignants en danger de mort et d’envoyer son armée blanche sans armes. Elle accuse le gouvernement d’être responsable du génocide des bouses blanches. Elle accuse et prévient.

Sophie, infirmière à domicile, accuse © Za Zaz

Le médecin français Le médecin français

Anne-Sophie parle des auxiliaires de vie sociale et aides à domicile. Elle ne décolère pas et s’adresse à Macron et Salomon pour réclamer encore et encore du gel et des masques. Elle les invite à venir partager un peu de leur quotidien, sans masque évidemment.

Anne-Sophie parle des auxiliaires de vie sociale © Za Zaz

On n’oubliera personne ! Un médecin dénonce la composition de la commission d’enquête. Il a honte et se porte volontaire pour coordonner les plaintes.

On n’oubliera personne ! © Za Zaz

La honte ! La honte !

Christophe Prudhomme, porte-parole des médecins urgentistes, fait un état des lieux consternant et prévient, lui aussi, de ce qui va tomber sur la tête des décideurs à la fin du film.

Christophe Prudhomme © BFM

La colère d'un infirmier au CHU Henri Mondor de Créteil contre Macron et le gouvernement.

La colère d'un infirmier © Le peuple uni


Souvenirs... © Goutal Souvenirs... © Goutal

Caroline Fiat, aide-soignante, députée, s’adressait à ses collègues de l’Assemblée en juillet 2017. Aujourd’hui, elle est au front.

Caroline Fiat, juillet 2017 © Za Zaz

PS : 

Où étiez-vous ? © Alx Où étiez-vous ? © Alx

Revoir J1 - J2 - J3 - J4 - J5-6 - J7 - J8 - J9 - J10 - J11-12 - J13-14 - J15

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.