zazaz
Abonné·e de Mediapart

139 Billets

2 Éditions

Billet de blog 3 avr. 2020

Ça continue et c’est insupportable [J16-17]

De tous les côtés, les soignants dérouillent et nous n’avons rien d’autre à leur proposer que des croissants ou des mercis. Personne, j’entends au gouvernement, personne ne s’est excusé, personne ne leur a dit : c’est bon, on a compris, on lâche la thune qu’il faut. La reconnaissance de leur dévouement n’est qu’un leurre, ils ne s’y trompent pas et ne disent pas merci.

zazaz
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Eux se sont mis à poil pour témoigner de la situation sanitaire dont ils sont aussi les victimes.

A poil contre le COVID-19 © Collectif Soignants en danger

Éric Tricot, infirmier anesthésiste à l'hôpital Henry Mondor de Créteil, accuse et demande aux politiques de se taire, il ne les supporte plus.

1 avril 2020 © Eric Tricot

Sophie, infirmière à domicile, accuse. Elle accuse le président de non-assistance aux soignants en danger de mort et d’envoyer son armée blanche sans armes. Elle accuse le gouvernement d’être responsable du génocide des bouses blanches. Elle accuse et prévient.

Sophie, infirmière à domicile, accuse © Za Zaz
Le médecin français

Anne-Sophie parle des auxiliaires de vie sociale et aides à domicile. Elle ne décolère pas et s’adresse à Macron et Salomon pour réclamer encore et encore du gel et des masques. Elle les invite à venir partager un peu de leur quotidien, sans masque évidemment.

Anne-Sophie parle des auxiliaires de vie sociale © Za Zaz

On n’oubliera personne ! Un médecin dénonce la composition de la commission d’enquête. Il a honte et se porte volontaire pour coordonner les plaintes.

On n’oubliera personne ! © Za Zaz
La honte !

Christophe Prudhomme, porte-parole des médecins urgentistes, fait un état des lieux consternant et prévient, lui aussi, de ce qui va tomber sur la tête des décideurs à la fin du film.

Christophe Prudhomme © BFM

La colère d'un infirmier au CHU Henri Mondor de Créteil contre Macron et le gouvernement.

La colère d'un infirmier © Le peuple uni
Souvenirs... © Goutal

Caroline Fiat, aide-soignante, députée, s’adressait à ses collègues de l’Assemblée en juillet 2017. Aujourd’hui, elle est au front.

Caroline Fiat, juillet 2017 © Za Zaz

PS : 

Où étiez-vous ? © Alx

Revoir J1 - J2 - J3 - J4 - J5-6 - J7 - J8 - J9 - J10 - J11-12 - J13-14 - J15

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
La visite du ministre Lecornu a renforcé la colère des Guadeloupéens
Le barrage de La Boucan est l'une des places fortes de la contestation actuelle sur l’île. À Sainte-Rose, le barrage n’est pas tant tenu au nom de la lutte contre l’obligation vaccinale que pour des problèmes bien plus larges. Eau, chlordécone, vie chère, mépris de la métropole... autant de sujets que la visite express du ministre des outre-mer a exacerbés.
par Christophe Gueugneau
Journal — France
L’émancipation de la Guadeloupe, toujours questionnée, loin d’être adoptée
Alors qu’une crise sociale secoue l’île antillaise, le ministre des outre-mer, Sébastien Lecornu, a lâché le mot : « autonomie ». Une question statutaire qui parcourt la population depuis des années et cristallise son identité, mais qui peine à aboutir.
par Amandine Ascensio
Journal — France
Didier Raoult éreinté par son propre maître à penser
Didier Raoult défend un traitement inefficace et dangereux contre la tuberculose prescrit sans autorisation au sein de son institut, depuis au moins 2017. Le professeur Jacques Grosset, qu’il considère comme son « maître et numéro un mondial du traitement de la tuberculose », désapprouve lui-même ce traitement qui va « à l’encontre de l’éthique et de la morale médicale ». Interviewé par Mediapart, Jacques Grosset estime qu’il est « intolérable de traiter ainsi des patients ».
par Pascale Pascariello
Journal — International
Variant Omicron : l’urgence de lever les brevets sur les vaccins
L’émergence du variant Omicron devrait réveiller les pays riches : sans un accès aux vaccins contre le Covid-19 dans le monde entier, la pandémie est amenée à durer. Or Omicron a au contraire servi d’excuse pour repousser la discussion à l’OMC sur la levée temporaire des droits de propriété intellectuelle.
par Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Pas de paix sans avoir gagné la guerre
« Être victime de », ce n’est pas égal à « être une victime » au sens ontologique. Ce n’est pas une question d’essence. C’est une question d’existence. C’est un accident dans une vie. On est victime de quelque chose et on espère qu'on pourra, dans l’immense majorité des cas, tourner la page. Certaines s’en relèvent, toutes espèrent pouvoir le faire, d’autres ne s’en relèvent jamais.
par eth-85
Billet de blog
Les communautés masculinistes (1/12)
Cet article présente un dossier de recherche sur le masculinisme. Pendant 6 mois, je me suis plongé dans les écrits de la manosphère (MGTOW, Incels, Zemmour, Soral etc.), pour analyser les complémentarités et les divergences idéologiques. Alors que l'antiféminisme gagne en puissance tout en se radicalisant, il est indispensable de montrer sa dangerosité pour faire cesser le déni.
par Marcuss
Billet de blog
Effacement et impunité des violences de genre
Notre société se présente volontiers comme égalitariste. Une conviction qui se fonde sur l’idée que toutes les discriminations sexistes sont désormais reconnues et combattues à leur juste mesure. Cette posture d’autosatisfaction que l’on discerne dans certains discours politiques traduit toutefois un manque de compréhension du phénomène des violences de genre et participe d’un double processus d’effacement et d’impunité.
par CETRI Asbl
Billet de blog
Pour une visibilisation des violences faites aux femmes et minorités de genre noires
La journée internationale des violences faites aux femmes est un événement qui prend de plus en plus d'importance dans l'agenda politique féministe. Cependant fort est de constater qu'il continue à invisibiliser bon nombre de violences vécues spécifiquement par les personnes noires à l’intersection du cis-sexisme et du racisme.
par MWASI