Alain Abelhauser

Psychanalyste ; Professeur des universités (psychopathologie clinique)

Paris - France

Sa biographie
Né en 1954, à Mulhouse (Haut-Rhin). Doctorat de psychologie (Strasbourg, 1980). Habilitation à Diriger des Recherches (Rennes, 1997). Psychanalyste à Paris. Attaché aux Laboratoires d'hématologie et aux Services de médecine interne des hôpitaux Antoine Béclère et Bicêtre (CHU Paris XI — AP-HP) (de 1984 à 2006). Enseignant au Département de psychanalyse de l'université Paris 8 (de 1980 à 1992). Maître de conférences, puis Professeur, à l'université Rennes 2 (1992 / 1999 à maintenant). 2ème Vice-Président (CEVU et chargé des formations) de l'université Rennes 2 (de 2006 à 2012). Président du SIUEERPP. A, entre autres, publié : Le sexe et le signifiant (Seuil, 2002) La folie Évaluation (avec R. Gori et M-J. Sauret ; Fayard, 2011) Mal de femme. La perversion au féminin (Seuil, 2013).
Son blog
13 abonnés Le blog de Alain Abelhauser
Voir tous
  • Loi ORE et Parcoursup : les raisons d’une indignité

    Par
    Sélectionner les étudiants à l'entrée à l'université pour mieux les orienter ? Une perspective qui témoigne avant tout d'une véritable imposture.
  • Loi ORE et Parcoursup : les raisons d’une indignité

    Par
  • Âge mental : un an et demi !

    Par
    Qu’une société se défende et défende les siens me paraît requis et fondamental. Justifié et nécessaire. Mais qu’elle pense le faire en décidant que le mal intérieur doit être symboliquement exclu, est puéril et désastreux. Pour elle, avant tout. Par le mouvement qu’elle fait naître ainsi. Qui n’a pas de fin, et qui dessine ainsi, en définitive, sa propre perte.
  • Se moquer… de tout ?

    Par
    Peut-on se moquer de tout ? Toute croyance est-elle respectable (du simple fait qu’il s’agit, précisément, d’une croyance, et que c’est la croyance elle-même – et non plus son contenu – qui tend à prendre dans notre monde contemporain caractère de sacré) ? Et qu’est-ce qui fait la différence entre, d’un côté, se moquer de Dieu, de son prophète et de la croyance qu’on lui voue, et d’un autre proclamer, par exemple : « je suis Charlie Coulibaly » ?
Voir tous
  • Édition Les invités de Mediapart

    La théorie des catastrophes

    Par
    Les raisons de mécontement des universitaires sont les pièces d'un puzzle, écrit Alain Abelhauser, professeur des universités. En retirer une ne dégonflera en rien la contestation, car c'est l'image d'ensemble qui désormais la soude. Une image que les universitaires ne sont pas près d'oublier.