Blog suivi par 218 abonnés

Temps actuels

  • Un si long dimanche de présidentielle

    Par | 131 commentaires | 90 recommandés
    Je vais voter Macron avec rage. Je ne ferai aucune leçon de morale à celles et ceux qui ont trop de colère ou de désespoir pour le faire, parce que je peux les comprendre. L'esprit de boutique, et l'ivresse identitaire ont pris délibérément le risque de nous laisser choisir entre la peste et le choléra. Je ne leur pardonnerai pas.
  • Karim Karantao doit être libéré et doit pouvoir vivre ici !

    Par | 12 recommandés
    En France depuis 10 ans, Karim Karantao, est délégué du collectif des habitants expulsés en 2017 du 57/59 Wilson à Saint Denis. Arrêté le 19 janvier de cette année, il risque à tout moment d’être expulsé vers la Côte d’Ivoire. L’appel pour sa libération a déjà recueilli de milliers de signatures.
  • 2022 : vivement une faille pour qu'entre la lumière...

    Par | 1 commentaire | 9 recommandés
     © Alain bertho © Alain bertho
    « Dans toute chose il y a une faille. C'est ainsi qu'entre la lumière ». Léonard Cohen
  • L’imprécateur dans la débâcle

    Par | 10 commentaires | 54 recommandés
    Il n’y a pas de Zemmour sans feu. Entre bouleversement climatique et pandémie, l’heure de vérité a sonné pour l’humanité. Dans cette débâcle où le cynisme autoritaire l’emporte sur toute espérance commune, la confusion politique gagne. Elle laisse les peuples sans boussole et les nantis sans conscience. L’abolition de l’avenir ouvre la voie aux imprécateurs dans le grand show présidentiel.
  • « Ombres rouges » : le droit à l’épreuve de la vengeance d’État

    Par | 13 commentaires | 31 recommandés
    Les « ombres rouges » réfugiées en France depuis 40 ans feront-ils les frais des effets d’annonces antiterroristes du pouvoir ? Les lois d’exception des années de plomb seraient-elles devenues acceptables en 2021 ? Jusqu’à quand peut-on exiger l’exécution d’une peine au mépris du principe de prescription ? Le gouvernement piétine la parole donnée et les principes de l’État de droit.
  • 2022 : « l’Étrange défaite » qui vient

    Par | 240 commentaires | 211 recommandés
    [Archive] Pour Marc Bloch, auteur de « l’Étrange défaite », la cause de la débâcle de juin 1940 n’était pas seulement militaire mais d’abord politique. De la même façon, le désastre annoncé du printemps 2022 n’est pas seulement de nature électorale. La débâcle de la démocratie se construit depuis des mois par une sorte de capitulation rampante et générale face à l’extrême droite.
  • Covid, un an déjà: chronique d’une démocratie désarticulée

    Par | 37 commentaires | 38 recommandés
    Depuis un an la pandémie bouleverse notre rapport à la vie, aux autres, au pouvoir, à la nature, et à l’avenir. L’épreuve est radicale et douloureuse. L’humanité semble vouloir apurer ses comptes avec des formes structurelles de domination. Mais en France, l’absence d’alternative claire et démocratique à l’autoritarisme désastreux du pouvoir nous plonge dans un ressentiment politique dévastateur.
  • Bilan 2020: les peuples «ne peuvent plus respirer»

    Par | 33 commentaires | 42 recommandés
    En 2020, la défaillance biopolitique des Etats face à la pandémie a aggravé une crise de légitimité déjà flagrante. Le face à face brutal des peuples et des pouvoirs se polarise aujourd’hui sur les enjeux de démocratie, de libertés et de gouvernance. La politique ne connaîtra aucun « retour à la normale ». À nous de construire ensemble le « jour d’après » démocratique que nous voulons.
  • Meilleurs voeux de résistance

    Par | 1 commentaire | 9 recommandés
    « Il y a quelque chose qui me sautait aux yeux, mais je n’arrive toujours pas à le voir ».
  • Assassinat programmé d’un journal: une ville qui se tient sage

    Par | 90 commentaires | 87 recommandés
    Le journal de Saint-Denis était plus qu’une expérience d’authentique information locale. C’était depuis près de 30 ans le lien d’une ville vivante et résistante, un poumon démocratique pour l’une des villes les plus pauvres de France. La nouvelle municipalité a décidé de lui couper les vivres. C’est un coup porté à la ville autant qu’à son journal.