• Christian et François sont poursuivis pour délit de solidarité

    Par | 8 recommandés
    Les pouvoirs publics ont raison d'être vigilants : ces deux gars seraient à l'origine d'une bousculade à l'entrée d'une mairie annexe alors que des policiers municipaux voulaient empêcher de s'y réfugier un groupe de personnes Roms, comptant de nombreux enfants, des nourrissons, et qui venaient de voir leurs habitations et maigres biens détruits en pleine hiver (2°C dehors).
  • Rafles et ordres de quitter le territoire contre des réfugié.e.s

    Par | 5 recommandés
    Malgré la création à Paris d’un centre d’accueil censé éviter que les personnes exilées ne restent à la rue, des opérations policières les dispersent régulièrement des lieux où elles cherchent à s'abriter, faute d’hébergement. Pire encore : des mesures d'éloignement du territoire sont prises contre certains d'entre eux alors même qu'ils ont été empêchés de déposer leur demande d'asile.
  • À quel moment la non assistance à exilé en danger devient-elle un crime?

    Par | 2 commentaires | 6 recommandés
    Aujourd’hui, la situation de plus en plus grave de milliers d’exilé·es, pris au piège par des températures glaciales dans les camps grecs et sur les « routes des Balkans », met très directement en cause les choix de l’UE en matière de « gestion des flux migratoires ». Une alerte du collectif Migreurop, dont le Gisti est membre.
  • «Crise migratoire»: ce que cachent les mots

    Par | 4 commentaires | 12 recommandés
    Au cours de l’été 2015, l’ouverture provisoire de possibilités concrètes d’arriver et de demander l’asile sur son territoire a fait entrer en « crise » une Union européenne qui avait depuis longtemps renoncé à prévoir l’accueil des réfugiés et des migrants. Un article d'Emmanuel Blanchard et Claire Rodier (Gisti, Migreurop)
  • Devant la plateforme d'accueil des demandeurs d'asile (PADA) à Paris

    Par | 4 commentaires | 9 recommandés
    Le témoignage présenté ci-dessous illustre les dysfonctionnements chroniques qu'on observe depuis la mise en place en 2015 des PADA, plateformes d'accueil des demandeurs d'asile, qui ont été confiées à divers opérateurs. C’est là, d’après la loi, qu’il faut se rendre pour faire enregistrer sa demande d'asile.
  • Qu'est-ce qu'il a, mon faciès?

    Par | 1 recommandé
    Décision historique de la Cour de cassation concernant les contrôles au faciès : désormais, les personnes dont l’identité est contrôlée ont seulement besoin d’apporter des éléments qui laissent présumer l’existence d’une discrimination. À l’État de prouver que le contrôle n'a pas été fondé sur des éléments tels que la couleur de peau, l’origine ethnique ou nationale présumée, etc.
  • Qu'est-ce qu'il a, mon faciès?

    Par | 6 commentaires | 16 recommandés
    Décision historique de la Cour de cassation concernant les contrôles au faciès : désormais, les personnes dont l’identité est contrôlée ont seulement besoin d’apporter des éléments qui laissent présumer l’existence d’une discrimination. À l’État de prouver que le contrôle n'a pas été fondé sur des éléments tels que la couleur de peau, l’origine ethnique ou nationale présumée, etc.
  • Humanitaire ou pas, un camp est un camp. Questions avant l'ouverture du camp de Paris

    Par | 3 commentaires | 7 recommandés
    À l'annonce de la percolation des foules de la jungle de Calais, des gens des campements parisiens y sont allés dans l'espoir d'être hébergés en centres d'accueil et d'orientation (CAO), tandis que d'autres, beaucoup semble-t-il, ont fui Calais pour rester libres de tenter le passage vers la Grande Bretagne. En attendant, où et comment vivront-ils? Peut-être à Paris...
  • L’assistance aux exilés à Calais: la loi de la jungle

    Par | 5 commentaires | 17 recommandés
    L'évacuation de la jungle de Calais, "une opération humanitaire de mise à l'abri", "une prise en charge adaptée" à la situation de chacun des exilés, nous dit-on. Or les avocats présents sur le site de la jungle n'ont pas été autorisés à pénétrer dans le camp.
  • Migrants engloutis en mer: faire émerger la responsabilité des États

    Par | 3 commentaires | 10 recommandés
    La mer efface les traces des naufrages. Les circonstances des morts en mer de migrants sont rarement documentées et les responsabilités rarement établies. le projet Forensic Oceanography, lancé en 2011, a pour objectif d’utiliser les nouvelles technologies pour apporter des preuves tangibles de ces drames, nécessaires à la mise en cause des États et autres acteurs supranationationaux.