Blog suivi par 136 abonnés

Le blog de association GISTI

  • Migrants piégés et maltraités en mer Égée avec l'aval des plus hautes autorités

    Par | 10 commentaires | 26 recommandés
    Venus de la côte turque toute proche, des milliers de migrants en route vers l'Europe sont entassés dans des camps sur les îles grecques. Traités comme des parias, ils sont soumis à des conditions de vie désastreuses, aggravées par la privation de liberté et la menace permanente d’un renvoi vers la Turquie. Pour la CEDH, il ne se passe là rien de particulièrement grave.
  • La radicalisation… de l’ordre public

    Par | 5 recommandés
    La doctrine de maintien de l’ordre aujourd’hui à l’œuvre libère une violence policière assumée, destinée à dissuader d’apparaître ou de se maintenir dans l’espace public aussi bien des exilé·es dans le plus complet dénuement que des manifestant·es dont l’insistante détermination dérange.
  • Que faire des exilés sans toit? Commençons par les dépouiller, les laminer

    Par | 3 commentaires | 21 recommandés
    Deux semaines après la destruction illégale d’un campement à Saint-Hilaire Cottes (62) avec un hélicoptère, trois véhicules et plus de gendarmes que d’exilés présents, les personnes sont encore là, encore un peu plus précaires.
  • Dégradation annoncée de la couverture santé des étrangers : injustifié et dangereux

    Par | 2 recommandés
    Ce serait un non-sens en termes d’accueil, de lutte contre les inégalités devant la maladie, de santé publique de l’ensemble de la population, et de dépenses de santé pour la collectivité. Pourquoi montrer un tel acharnement à détricoter des dispositifs déjà très contraignants ?
  • Accueil d'exilés à la frontière italienne : solidarité attaquée, fraternité menacée

    Par | 4 recommandés
    J’habite dans le Briançonnais, territoire de montagne frontalier avec l’Italie. Mes métiers sont l’accueil et l’accompagnement en montagne. Je tâche de les accomplir du mieux que je peux. C’est pour ces raisons que naturellement quand des personnes en exil ont frappé à nos portes, j’ai ouvert la mienne.
  • L’AME : un filet de sécurité pour la santé publique à ne pas restreindre

    Par | 4 recommandés
    L’AME est une prestation très contrôlée : elle est discutée chaque année dans le cadre du projet de loi de finances, des rapports réguliers en examinent le fonctionnement et les dépenses. Pourtant elle est très souvent l'objet d’attaques et d’instrumentalisations politiques. Un ensemble d'associations propose une mise au point claire et documentée sur ce dispositif de protection de la santé.
  • L’Arabie organise l’expulsabilité des migrants

    Par | 3 commentaires | 2 recommandés
    L’Arabie Saoudite abrite une population à plus de 30% étrangère, 70% de sa population active. Les migrations de travail s’inscrivent dans le cadre d’un rapport institutionnalisé qui lie le parrain saoudien et l’immigré, le premier étant « garant » du second. Dans les faits, elle maintient l’immigré dans un rapport de soumission qui confine à l’exploitation, sans le protéger de l’expulsion.
  • Délit de solidarité avec les personnes exilées: le guide est là!

    Par | 5 commentaires | 15 recommandés
    Une publication du collectif Délinquants solidaires, qui regroupe une soixantaine d’organisations et collectifs engagés avec les personnes exilées à différents niveaux : accès aux droits, soutien juridique, mise à l’abri, plaidoyer, sensibilisation, aide humanitaire, etc. Nous sommes engagé·es contre le « délit de solidarité » et la criminalisation croissante des actions de solidarité en France.
  • M. Castaner, votre politique d’enfermement en rétention a franchi la ligne rouge

    Par | 8 commentaires | 15 recommandés
    Avec les étrangers qu'il juge indésirables, le pouvoir mène une politique d'enfermement systématique, fût-ce au prix de pratiques illégales des préfectures, ou de la suroccupation des centres de rétention. Résultat : enfants privés de liberté, automutilations, émeutes, suicides…
  • Asile : l’Europe organise sa propre crise de l’accueil des exilés

    Par | 4 recommandés
    À leur arrivée en Europe, les exilés ne peuvent pas choisir le pays dans lequel ils ou elles pourront demander l’asile. Entrant principalement par un pays du Sud de l’Union (Italie, Grèce, Espagne, Bulgarie...), c'est à ce pays et à aucun autre qu'ils sont en principe astreints à demander une protection internationale. D'où des errances sans fin, de renvoi en renvoi, de pays en pays.