Son blog
129 abonnés Le blog de association GISTI
Ses éditions
Voir tous
  • Asile : l’Europe organise sa propre crise de l’accueil des exilés

    Par
    À leur arrivée en Europe, les exilés ne peuvent pas choisir le pays dans lequel ils ou elles pourront demander l’asile. Entrant principalement par un pays du Sud de l’Union (Italie, Grèce, Espagne, Bulgarie...), c'est à ce pays et à aucun autre qu'ils sont en principe astreints à demander une protection internationale. D'où des errances sans fin, de renvoi en renvoi, de pays en pays.
  • Mort d’un mineur isolé

    Par
    Le 6 janvier 2017, Denko Sissoko, jeune Malien de 17 ans, s’est tué en sautant du huitième étage d’un centre d’hébergement pour adultes en grande précarité. Placé là par les services départementaux, sans accompagnement éducatif, médical et psychologique digne de ce nom, il y avait été maintenu pendant trois mois dans une situation d’isolement et d’incertitude qui n’a pu qu’aggraver sa détresse.
  • Effrayer et punir. Étrangers dans l'enfer des centres de rétention administrative

    Par
    Plus qu’une simple antichambre de l’expulsion ou qu’un outil « pratique » pour l’administration, les centres de rétention administrative constituent un message fort à destination des personnes étrangères : elles méritent des droits réduits et un traitement indigne. La finalité de la rétention apparaît plus clairement que jamais : non pas faciliter l’expulsion, mais dissuader et punir.
  • Mineurs étrangers en errance: abandonnés par l'État, ou dûment fichés?

    Par
    Un gamin afghan a pu être abandonné à lui-même pendant des mois dans la "jungle" de Calais, sans aide ni protection de quelque autorité française que ce soit. Pire encore : un décret du 30 janvier 2019 autorise le fichage des mineur·e·s isolé·e·s, avec collecte de leurs données personnelles et croisement avec d’autres fichiers administratifs - on doute que ce soit pour améliorer leur protection.
  • Campements, loterie, service payant: le système d’asile ne répond plus

    Par
    En Île-de-France, la demande d'asile se fait... par téléphone, vers un numéro payant, sur une ligne saturée en permanence. Outre le retard, cela a pour conséquence de rendre invisibles les personnes en attente d’enregistrement de leur demande d’asile. Les files d’attente ne sont plus devant les services de la préfecture, mais elles existent toujours… au bout du fil.
Voir tous
Voir tous