Voir tous
  • Mondialisation : vers un désastre irréversible

    Par
    L'Europe engage des négociations commerciales avec les Etats Unis, tournant le dos à sa doctrine unanime : « ne signons pas d’accord de libre-échange avec un pays qui ne respecte pas l’accord de Paris sur le climat ». Le message envoyé aux jeunes, est clair : « le business à court terme passe avant le climat. Votre avenir est secondaire. Après nous le déluge».
  • ARBITRAGE INTERNATIONAL : DE QUOI FUSILLER LA POLITIQUE MONDIALE SUR LE CLIMAT 2/2

    Par
    Les systèmes d'arbitrage actuellement en vigueur actuelle sur la planète, conçus par et pour les multinationales, sont en passe de devenir des centres de profits pour des multinationales qui peuvent, grâce à cet outil, multiplier par cent les efforts demandés aux contribuables pour contenir le réchauffement climatique. Lorsque les peuples s'en apercevront, ce sera la révolution.
  • CLIMAT : ÉLARGIR LE CAP OU TOUT PERDRE 1/2

    Par
    Il n'est pas cohérent de taxer le diesel en France et EN MEME TEMPS de donner mandat à l'Europe de négocier des accords de libre échange avec l'Australie et la Nouvelle Zélande, sans que soit insérée dans ces accords une clause contraignante garantissant la neutralité des échanges de marchandises en matière de gaz à effets de serre.
  • Climat et commerce mondial : l’incohérence au pouvoir

    Par
    «Les autres combats n’ont aucun sens si celui du climat est perdu». Dès lors, la taxation du diesel en France est une mesure apparemment courageuse. En fait il n'en est rien car à Bruxelles on fait tout le contraire. On multiplie les accords de libre échange sans prévoir la compensation du supplément d'émission de GES que cela entraîne. L'incohérence est totale. La France laisse faire.
  • Célébration du 11 novembre : une désastreuse polémique.

    Par
    Il est reproché au Président de la République d’avoir déclaré souhaiter un "11 novembre sans «expression trop militaire», ni hommage aux Maréchaux". Il est vrai que cette formule est un peu elliptique. Du coup elle a généré des polémiques et des incompréhensions dont les réseaux sociaux se sont faits l'écho. Stop.