blaz

Essayiste, Chercheur associé, Agrégé en sciences sociales et politiques

Son blog
79 abonnés Nils Holgerson: "qu'est-ce que tu vois de là-haut ?"
Voir tous
  • Ouvrage collectif: L'Islam des jeunes en Belgique

    Par
    Notre ouvrage propose de parcourir différentes facettes de l’islam des jeunes aux croisements d’un contexte postmigratoire particulier, de dimensions socialisantes et identitaires, et de pratiques sociales et d’engagements qu’ils mettent en œuvre à partir de ces dernières
  • Val ou le patriotisme antimusulman

    Par
    Indéniablement, les cohabitations intellectuelles, artistiques, relationnelles entre ‘juifs’ et ‘musulmans’ sont rares en France. Elles gagneraient à se multiplier certes, mais elles existent et personne ne peut les nier. A elles seules, ces expériences destituent le prisme manichéen tenant au « patriotisme antimusulman » de Monsieur Val and Co.
  • Gaza ou le prétexte du mensonge démocratique

    Par
    Yasser Murtaja, 30 ans, créateur d’Ain média, petite agence indépendante s’éteint au côté de six de ses compatriotes, la breloque épinglé sur le veston. Ca n’est pas la légion d’honneur, c’est une carte de presse brandie dans le vide. Les symboles démocratiques varient selon les tropiques, sur les rives du Jourdain, le vaisseau journalistique a des avaries dans la coque.
  • «Racisme d'Etat»: Michel Wieviorka et la sociologie lexicale

    Par
    La distinction entre « racisme institutionnel » et « racisme d’Etat » est au mieux défaillante, au pire, fallacieuse puisque les deux notions recouvrent un caractère tautologique. Nulle distinction qui vaille entre l’Etat et ses institutions, les doigts étant au service de la main.
  • Représentations médiatiques de l’immigré: du prolétariat urbain à l’ethnicisation

    Par
    La politisation spectaculaire du musulman abrite une dépolitisation statutaire du travailleur immigré. La figure initiale du « travailleur immigré » est progressivement substituée par celle « d’étranger », de «musulman », représentations d’une altérité désormais globalisante et sans frontière