Voir tous
  • Marchandisation du corps humain et « charnier des Saints pères » - Témoignage

    Par
    Christophe Oberlin a fréquenté pendant quarante ans le plus grand laboratoire d’anatomie de France. Alors que la gestion du laboratoire aboutit à un désastre et une médiatisation peu flatteuse, retour sur le passé brillant de cet outil d’enseignement et de recherche, et précisions sur les causes de sa chute, partagées entre les fautes de l’université et l’irruption de l’industrie privée.
  • Cour Pénale Internationale: face aux Palestiniens, Badinter défend Netanyahou

    Par
    La Procureure de la Cour Pénale Internationale a annoncé son intention d’ouvrir une enquête sur les crimes de guerre commis en Israël-Palestine. Elle demande confirmation à la Cour que sa juridiction s’applique bien à la Palestine, Cisjordanie, Jérusalem Est et Gaza. Etats, spécialistes, peuvent s’exprimer auprès des juges. Parmi eux Robert Badinter.
  • Les dirigeants israéliens devant la Cour Pénale Internationale

    Par
    Cinq ans après la publication d’un livre consacré à la question Israélo-palestinienne au regard de la Cour Pénale Internationale, force est de constater que la ligne qui y était tracée trouve aujourd’hui sa concrétisation. Le passage à la phase judiciaire était inéluctable. C'est chose faite depuis le 20 décembre 2019.
  • Affaire du Mavi Marmara : les cinq erreurs de droit de Fatou Bensouda.

    Par
    Le 31 mai 2010 l’armée israélienne prenait d’assaut le bâtiment Mavi Marmara qui se dirigeait vers Gaza. Bilan : 9 morts. Depuis la saisine de la Cour Pénale Internationale, une bataille juridique est engagée pour l’ouverture d’une enquête. Selon les juges de la Cour la procureure aurait commis de multiples erreurs de droit, et doit réviser sa décision de classement avant le 2 décembre 2019.
  • Ethique et politique de Médecins Sans Frontières à Gaza.

    Par
    Dans un communiqué de presse délivré le 29 novembre 2018, l’Association Médecins Sans Frontières appelle aux dons pour soigner les blessés victimes de plaies par balles à Gaza, particulièrement depuis le début des « Marches du retour » le 30 Mars 2018. L’observation sur place de cette activité pose de sérieuses questions.