France , pays de l’Apartheid enfin crânement assumé.

L’observateur étranger demeure médusé devant la déliquescence de la démocratie française et l’alignement progressif des partis républicains sur les thèses du FN . Ceux qui connaissent l’histoire de l’Antisémitisme [1] observent avec effroi l’intolérance grandissante induite par notre obsession maladive des musulmanes et de leurs fanfreluches , voile et burkini .

L’observateur étranger demeure médusé devant la déliquescence de la démocratie française et l’alignement progressif des partis républicains sur les thèses du FN . Ceux qui connaissent l’histoire de l’Antisémitisme [1] observent avec effroi l’intolérance grandissante induite par notre obsession maladive des musulmanes et de leurs fanfreluches , voile et burkini .


Du voile islamique rendu islamiste par la grâce d’un miroir déformant.

Assemblée plénière du Conseil Régional de Bourgogne-Franche-Comté . Une mère de famille musulmane , voilée , accompagnatrice de la sortie scolaire de la classe de son fils ( CM2) , fut violemment prise à partie par des élus du Rassemblement National .Quelques minutes auparavant , le président du groupe RN , Julien Odoul, avait interpellé véhémentement , dans l'hémicycle, la présidente , Marie-Guite Dufay, exigeant d’elle de demander à la mère d’élève : « de retirer son voile islamique (…) au nom de nos principes laïques ( sic !) au nom de nos principes républicains( sic !) Nous sommes dans une enceinte démocratique (…)c’est la République ici et c’est la laïcité (…) pas de signes ostentatoires ». 
Quelle désastreuse leçon d’instruction civique donnée là aux écoliers de Belfort ! Ces citoyens en devenir en sont sortis en pleurs , ils ne l’oublieront jamais .

M. Julien Odoul est-il un imbécile malheureux ou bien un Rastignac de la politique faisant « l’âne , en quête d’avoine électorale » ? Les deux , figurez-vous. Dans l’océan d ’hypocrisie politicienne instrumentalisant l’islam , le bec-jaune Julien Odoul surfe sur la vague antimusulmane bientôt quadragénaire . Il manque manifestement de civisme et de langue de bois , cette arme indispensable à ceux qui se vautrent volontiers dans l’ignoble , il lui manque également les connaissances liminaires des principes républicains , de la laïcité et des lois de la République. En effet , aurait-il fait un détour par les fondamentaux , la loi de 1905 sous le regard sourcilleux de notre Constitution, qu’il ne se serait pas fourvoyé aussi lamentablement dans ce qu’on ne saurait qualifier autrement que d’apartheid.

Il y a eu pire à mes yeux . J.M Blanquer , qui depuis longtemps a adopté la marche du crabe entre une opinion et son contraire ou, si vous voulez, celle du héros de la farce arpentant la ligne de front entre deux idées avec à la main un drapeau à double face dupant ainsi les deux belligérants puisque chacun n’y voit que ses couleurs . Jugez-en . D’un côté, J.M Blanquer exhibe l’ avis du Conseil d’Etat de 2013 qui rendait licites les accompagnatrices scolaires voilées (elles ne sont pas soumises aux exigences de neutralité religieuse , et ce au regard de la loi de déc. 1905 et de la Constitution concomitamment) , de l’autre , il déclare : "Le voile en soi n'est pas souhaitable dans notre société tout simplement ; ce n'est pas quelque chose d'interdit, mais ce n'est pas non plus à encourager ; ce que ça dit sur la condition féminine n'est pas conforme à nos valeurs".

Manifestation de ses libertés fondamentales pour manifestation de ses libertés fondamentales , j’aurais préféré , à titre personnel , voir cette magnifique mère de famille s’exprimer en FEMEN , mais que voulez-vous , M. le Ministre , elle se passe de mon avis et manifestement du vôtre aussi . Nos valeurs , M. le Ministre de l’Education , sont figées dans le marbre constitutionnel : si cette mère de famille estime que le voile est une prescription de sa religion , la liberté de conscience , valeur cardinale de la République, lui en donne le droit.

Par ailleurs , si le citoyen J.M. Blanquer a droit à la liberté d’expression , d’opinion et de conscience, le ministre de l’Education Nationale dans l’exercice de ses fonctions, lui, est astreint au devoir de neutralité que la laïcité , sous la protection de notre Constitution , impose aux représentants et au personnel de l’Etat . M. Blanquer viole donc la loi de déc. 1905 et la Constitution qui garantissent l’égalité des citoyens en droits et en devoirs.

Honte à vous, M. J.M. Blanquer , vous faites montre d’un « deux poids et deux mesures » gratuitement insultant . Vous n’ignorez pourtant pas que l’abbé Guérault , avant-hier, et l’abbé Pierre , hier- tous deux élus de la Nation - avaient siégé au sein de l’Assemblée Nationale en soutane .Personne n’a entendu alors les cris d’orfraie des uns et des autres - c’est vrai , ils n’étaient pas musulmans et ça change tout. Vous n’ignorez pas non plus que M. Emmanuel VALS ,alors Premier Ministre de la France, s’affichait publiquement en Kippa – il n’était pas musulman , lui non plus.

Ce n’est malheureusement pas tout , car manifestement le « cacaduc » fuit de partout.

Après le RN , les SHAF [ 2] , J.M Blanquer , Macé-Scaron de l’hebdomadaire Marianne ( hebdomadaire qui prospère sur le fumier de l’Islam essentialisé par les SHAF) voilà Sébastien Lecornu, ministre chargé des Collectivités territoriales, qui ne compte pas demeurer en reste dans l’exploitation du très fertile guano islamiste . En véritable Tartuffe de la démocratie , faux dévot de la laïcité , il actionne la sirène d’alarme contre le soi-disant « communautarisme qui pourrait émerger dans certaines candidatures lors des élections municipales 2020 ». [3] 

« La première bataille à mener est politique , déclare-t-il . Je dirais même démocratique et culturelle. Tous les partis politiques doivent prendre leurs responsabilités, y compris la République en Marche à laquelle j'appartiens, pour faire des fronts républicains locaux dans les villes où le problème se posera. Nous devons empêcher cette menace de prospérer. Par ailleurs, les partis politiques devront veiller à ce que leurs candidats, y compris des maires sortants, n'accueillent pas des candidatures qui posent question sur leurs listes. Lors de la campagne, il faudra dénoncer ceux qui seront tentés de faire rentrer sur leurs listes un certain nombre de personnalités pour draguer un vote communautaire. »[3]

M. Sébastien Lecornu , qui enfonce des portes ouvertes et s’amuse à faire peur aux gogos pour les « faire voter dans les clous », entend fermer derechef la porte de la citoyenneté au nez de nos compatriotes musulmans . Rappelons que toutes les tentatives visant à entrouvrir la porte de l’agora nationale à l’expression citoyenne des beurs et des blacks ont avorté ! L’apartheid que cette frange du peuple français essuie depuis 1962 , rampant hier , devient flagrant aujourd’hui ,voilà tout.

La France avait craché dans la main tendue des « beurs » au terme de leur marche civique du début des années 80 , mis sous le boisseau les efforts méritoires mais vains de l’association France-Plus et de son président , Arezki Dahmani , découragé ceux qui avaient choisi le militantisme socialiste ou RPR . Souvenons-nous de Sarkozy traitant nos compatriotes des quartiers défavorisés de racailles , du cynique Brice Hortefeux , ministre de la République, raciste avéré qui se plaisait à dire « quand il y en a un , ça va ; c’est quand ils sont nombreux qu’il y a problème » .

Après avoir découragé toutes les bonnes volontés , la France abreuvée de mensonges « laïcistes » au quotidien , médiatiquement matraquée par les lobbies des intérêts particularistes (les SHAF[1] ) , et les journaux affidés ( Marianne [4] et Charlie Hebdo[5] ) ( lire la lettre recommandée avec AR ,adressée au Président Hollande [6]) se trouva fort dépourvue quand in fine sortirent de cette dynamique coupable les monstres , koulibali , Merah , les frères Kouachi et les autres - tous enfants de la République , téléspectateurs impuissants , confrontés depuis le berceau aux crachats et aux insultes à la religion de leurs parents.

Rappelons-nous . À partir de 1989 , sautant sur l’aubaine d’un non-évènement , les SHAF et leurs affidés , via une campagne de propagande sans cesse renouvelée , ont réussi à faire croire que la laïcité et la démocratie sont en butte à un danger gravissime , mortel même : le voile à l’école. Quelle dérision ! le voile ne peut aucunement être la préoccupation d’une écolière et ce, dans la mesure où les enfants des familles musulmanes ne répondent à aucun des piliers de l’Islam : Ils sont des musulmans en devenir comme ils sont des citoyens en devenir ( seule la maturité leur confère l’accession pleine à ces deux qualités) .il suffisait donc de mettre leurs parents devant leurs responsabilités et leurs erreurs.  

Mais la France n’a pas jugé utile de consulter les historiens des religions ni les oulémas , gardiens du Fiqh de l’islam malékite - donc celui de l’Islam de France [7] aussi . Elle a préféré s’en remettre à « l’expertise » de l’imam autoproclamé , Chelghoumi (lequel faisait honte à ses coreligionnaires tant son insignifiance était magistrale ) et permis impunément aux larrons des SHAF et de leur alter ego salafiste ( le crime profite aux deux) l’érection de ce monument d’horreur , fait de monceaux de cadavres d’innocents , pour strictement rien : le voile ne concerne que la moukalaffa , apte à recevoir toutes les prescriptions de la religion de ses parents et en aucun cas la Rachida de la 6ième B ou la Farida du CM2 .

Nota : Tout cela a été écrit , par courrier recommandé avec accusé de réception adressé au président Macron [8] et sera répété , le cas échéant, devant la justice de mon pays ou devant le Tribunal Constitutionnel de la République , s’ils me font l’honneur de me convier.

Mais revenons à M. Sébastien Lecornu qui fait « la bête » . La Constitution autorise la candidature de citoyens , hommes ou femmes d’église , elle interdit par contre les candidatures de partis organisés autour de critères religieux ( et uniquement religieux , car il existe des partis communautaires comme Chasse, Pêche et Tradition et bien d’autres) . Une candidature communautariste de type confessionnel est donc impossible : la loi l’interdit ; le Ministre des Cultes , Ministre de l’Intérieur, veille à la faire respecter.

De ce fait , un parti , même créé par des « robeux » , statutairement ouvert aux Français de toutes les origines, est licite aux yeux de la République - elle a même figé ce principe dans son marbre constitutionnel .Le devoir de la Police des Cultes ( conformément au chapitre Police des Cultes de la loi du 09 dec. 1905 ) est d’interdire tout écart par rapport aux statuts déposés par tel parti ou tel autre.

Avec des citoyens connaissant l’Islam de France de l’intérieur , nous avons l’assurance de pouvoir contrer dans le même geste , avec succès , le Salafisme invasif et l’Islam essentialisé par les SHAF [2] , deux larrons qui , depuis près de 40 ans, prennent la France en otage , sèment à tous vents les graines de la discorde et invitent le meurtre de l’innocence dans nos rues.

Aujourd’hui, l’argumentaire SHAF est repris par le RN qui ( contrairement à son ancêtre le FN) , a su passer la main dans le dos à certains membres des lobbies homosexuels et féministes. Le FN ose même faire du pied aux sionistes : les héritiers de Drumont prétendent se soucier du sort de ceux de Dreyfus [3] c’est un peu la fable du « scorpion et de la grenouille » réinventée ( c’est vrai que M. Netanyahou leur avait tendu sa perche [9] !)

Quoi qu’il en soit , le RN étrangle et polarise le débat public . Il actionne à volonté le rhéostat de l’apartheid domestique. Les autres partis croient devoir s’aligner sur ses thèses : pauvres fous , dans cette galère, ils ne peuvent que perdre , y compris leur honneur !
Pour sortir la République de ce piège mortel , il incombe à tous les partis républicains de s’unir pour saisir le Tribunal Constitutionnel et ce , afin d’ apurer la situation [10] : non, le laïcisme n’est pas la laïcité , oui ,le citoyen de confession musulmane ( avec ou sans barbe , avec ou sans voile) est un citoyen comme les autres , à égalité de droits et de devoirs.

Cette démarche collégiale aurait le mérite de soustraire tel ou tel parti à la vindicte électorale éventuelle des uns et des autres. Elle tendrait vers l’entente nationale salutaire rendue indispensable par l’état de déliquescence avancée de notre démocratie. À bon entendeur…

[1]https://blogs.mediapart.fr/belab/blog/200219/de-l-antisemitisme

[2] https://blogs.mediapart.fr/edition/lescarbille/article/170917/la-coalition-des-interets-particularistes-shaf-ou-l-aristocratie-du-moment

[3] http://www.leparisien.fr/elections/municipales/listes-communautaires-lecornu-appelle-a-empecher-cette-menace-de-prosperer-16-10-2019-8174544.php  

[4] https://blogs.mediapart.fr/edition/lescarbille/article/151116/joseph-mace-scarron-marianne-latheime-aussi-ses-integristes

[5]https://blogs.mediapart.fr/edition/lescarbille/article/011017/comment-val-et-malka-ont-amene-au-casse-pipe-l-equipe-de-charlie-hebdo

[6]https://blogs.mediapart.fr/edition/lescarbille/article/160118/ecole-et-manipulations-lettre-ouverte-m-le-president-de-la-republique

[7]https://blogs.mediapart.fr/edition/lescarbille/article/130617/les-origines-de-l-islam-de-france

[8]https://blogs.mediapart.fr/edition/lescarbille/article/160118/ecole-et-manipulations-lettre-ouverte-m-le-president-de-la-republique

[9]https://blogs.mediapart.fr/edition/lescarbille/article/011218/de-la-falsification-de-l-histoire-palestino-israelienne   

[910]https://blogs.mediapart.fr/edition/lescarbille/article/190219/lettre-ouverte-aux-francais

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.