Édition suivie par 8 abonnés

Merde, on est vivant !

2 rédacteurs

À propos de l'édition

Nous sommes dans la merde : on nous le serine aux quatre coins des médias comme dans les conversations quotidiennes.Et ce n’est pas l’issue de la dernière élection qui peut vraiment nous rassurer :

certes le pire a été évité, mais la société française, profondément fracturée, ne cessera pas de l'être par un coup de baguette magique. Mettre en œuvre n'importe quelle "autre politique" ne sera crédible que si nous adoptons en parallèle une démarche positive sur le terrain du quotidien, de la solidarité, de l'empathie avec celles et ceux que l'absence de travail, de papiers ou de revenus et la relégation territoriale excluent chaque jour davantage. Plutôt que de se lamenter sur notre sort, faisons preuve de lucidité. Démissions, renoncements et autres laisser-faire ne sont pas uniquement le fait des autres, et notamment d’une classe politique soi-disant « pourrie ». Au lieu de rester impuissants, revendiquons notre part de responsabilité : on nous a mis dans un trou, certes… mais nous y avons consenti. Le paysage est tellement brumeux qu’on ne sait plus par où commencer. Déjà, si nous tentons de rompre notre isolement, notre quant à soi tribal, nous aurons fait un sacré pas en avant. Nous sommes dans la merde, alors soyons le joyeusement et ensemble ! Prenons conscience que faire de la politique, c’est déjà rompre avec une logique prétendue individualiste qui anéantit les individus. Nous pouvons, là où nous vivons, refaire société. Pour formuler une vision de l’avenir qui devienne un jour récit commun, nous avons besoin d’agir concrètement, simplement, pour pouvoir respirer plus large et nous donner une chance de desserrer l’étau qui nous étreint. Aller à la rencontre de soi et des autres est une modalité de la résistance. N’attendons pas que le ciel nous tombe sur la tête pour prendre conscience de cette chose inouïe mais contradictoire qu’est la vie. Nous avons une force immense entre nos mains : des idées, des initiatives, des façons de penser et d’agir, des désirs… Partageons-les ici pour les réaliser ensemble. Donnons-leur lumière et visibilité à travers cette édition participative. Pour le meilleur plutôt que pour le pire, disons-le, crions-le autant de fois que possible : « Merde, on est vivant ! »

  • Édition Merde, on est vivant !

    Les élections, et après?

    Par | 4 recommandés
    Après les deux premiers textes parus hier et avant-hier, qui présentent notre projet et les actions que nous allons engager, ce troisième propose une brève analyse de la période électorale que nous vivons. Tout en sachant que l’essentiel ne se joue pas forcément là.
  • Édition Merde, on est vivant !

    Allez, on se jette à l’eau ?

    Par | 2 recommandés
    Après avoir passé des semaines à gamberger, on s’est dit il y a quelques jours que nous faisions sans doute fausse route. On risquait de passer notre temps à peaufiner nos analyses, mais de rester dans l’impuissance. Alors, avant de penser à penser, on pourrait peut-être déjà se jeter à l’eau ?
  • Édition Merde, on est vivant !

    Nous sommes dans la merde? Alors soyons le joyeusement et ensemble

    Par | 2 commentaires | 5 recommandés
    Nous commençons à publier les textes qui racontent notre projet. Aujourd’hui, le premier, écrit voilà quelques semaines, explique les raisons qui nous ont conduits à créer cette édition participative. Demain, nous en publierons un deuxième, plus concret, sur les actions que nous allons engager. Après-demain, le troisième reviendra sur l’analyse de la séquence politique que nous venons de vivre.