fabrice.olivet

militant associatif, essayiste

Paris - France

Sa biographie
Fabrice Olivet est directeur de l’association ASUD (Auto Support des Usagers de Drogues). Historien de formation, c’est également un polémiste engagé dans les débats relatifs à l’« identité française ». Fabrice Olivet est membre de la commission nationale des stupéfiants et des psychotropes de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM) Publication: La Question Métisse, Mille et Une Nuits, 2011 Guerre à la drogue Guerre raciale in Peraldi/Coppel/ Kokorref, La Catastrophe Invisible , Amsterdam, 2018 Tribunes: Libération, Médiapart, Huffington, L'OBS.....
  • 3 billets
  • 0 édition
  • 0 article d'éditions
  • 0 portfolio
  • 0 lien
  • 0 événement
  • 0 favori
  • 0 contact
Voir tous
  • La théorie de l’escalade islamique, un continuum vers la guerre civile.

    Par
    Existe-t-il un continuum de pensée entre le fidèle musulman et les fous de Dieu ? Quand on évoque la responsabilité de l’Islam dans la décapitation de Samuel Paty, continuum est le mot qui fâche, Or c’est précisément ce continuum qui doit nous engager à mettre fin aux imprécations qui ciblent la communauté musulmane sous peine de pulvériser ce qui relie entre eux les citoyens français.
  • Les quenelles ne sont plus des bananes

    Par
    Le banissement indigeste de Dieudonné des plate formes FB et Instagram m'a remis une bouche cette vieille recette gastronomique jamais publiée. Entre la soupe au cochon et la quenelle deodonatienne, notre salade française va devenir parfaitement immangeable. Petite analyse culinaire de notre incapacité républicaine à parler des races.
  • Si les races n’existent pas il faut les inventer.

    Par
    Les races n’existent pas ! Au nom de ce gimmick présenté comme le point final de toute discussion, un catéchisme subtil vient perturber notre compréhension du mot « race », un catéchisme culpabilisant pour celles et ceux qui habitent ce corps racialement déterminé lesquels sont sommés de ne pas « se sentir différents » . Et si cette indifférence ne cachait qu'une forme nouvelle de soumission ?