Blog suivi par 56 abonnés

Marseille Jbilation

À propos du blog
"Marseille est comme une femme très belle à qui j'ai envie de dire je t'aime, je t'aime, mais qui part avec un autre" Hadrien Bels - France Culture le 07/09/ 2020 Marseille est depuis la nuit des temps sise au bord de la Méditerranée, mer porteuse de toutes les mythologies, de l'odyssée de tous les peuples de la terre, blancs, bronzés, noirs, jaunes et autres nuances de lumière. Ce va et vient pluriel lui apporte, une beauté sublime, une énergie sans pareil aussi joyeuse que fracassante. Ce qui fait de cette ville un réservoir magique de tous les possibles mais aussi de tous les précipices, de toutes les catastrophes. Qui habite Marseille, qui connait un peu son histoire, ne peut qu'avoir le vertige. Il y a sans doute peu d'endroits au monde où "l'autre" est aussi présent, L'autre, d'autres villes préfèrent l'ignorer est capable de descendre au plus profond de toi, de te pourrir la moelle. Tu crois saisir ton ennemi, c'est ta propre main que tu viens d'emprisonner. Hadrien Bels avec son premier roman " Cinq dans tes yeux" est bien un enfant de cette ville. Avec ses bars branchés, ses boulangeries bio et j'en passe, il raconte l'histoire d'une dépossession. Les venants pour de par dire les bobos, ambassadeurs d'un monde éradiquant toute différence, le coupent du Marseille des années 90 qu'il a vécu en corsaire dans le quartier du Panier avec ses potes Nordine,Djamel, Ange, Kassim,Ichem. Ce nouveau Marseille n'aime pas les pauvres qu'il cantonne aux immeubles insalubres du centre- ville mais plus volontiers aux barres des cités où chaque moment vécu pèse de tout son poids de discrimination. Stress, le personnage principal est à première vue un héros médiocre, son ambition le portant à devenir réalisateur de cinéma, s'est finalement limitée à filmer les mariages arabes. Les intellectuels, producteurs poètes (sa mère) qui l'entourent semblent jouer dans une autre cour à moins qu'ils aient seulement réussi à préserver une façade de respectabilité. L'incroyable paradoxe de ce livre qui, à première lecture, est la description d'un naufrage programmé est sa force, son énergie. Certes elle est celle de Marseille, mais elle tient aussi à la position d'un auteur qui ne se contente pas de cultiver sa différence, mais qui l'expose à celle des autres. L'autre, est aussi un "venant" c'est à dire un étranger en quête de légitimité. La sienne n'a aucune raison d'être inférieure à la mienne. Et si l'on veut, pour le plaisir, compliquer un peu l'équation, on va réaliser que chacun de nous peut être un individu multiple et lucide, autrement dit capable de jouir et ricaner de sa propre déconvenue. Cette ouverture à la culture de l'autre façonne une langue hétérogène, rieuse. Une langue nourrie à la source de toutes les tribus, mais récusant le corset que chacune d'elle fabrique pour se préserver de la vérole ambiante. " cinq dans tes yeux" dans la culture arabe, ou les cinq doigts de la main qui tentent d'éloigner le mauvais oeil de l'autre, le tien comme le mien. Quel beau roman joyeux malgré sa nostalgie. Comme quoi la meilleure protection est encore l'ouverture à la vie. Vive Marseille, ses explorateurs intrépides, mais heureusement peu sérieux. François Bernheim Hadrien Bels - Cinq dans tes yeux Editions L'iconoclaste
  • Citoyens debout !

    Par | 1 commentaire | 2 recommandés
    cvt-ce-qui-nous-manque-4096
    Belle rencontre que celle d'un livre avec une actualité où se joue ni plus ni moins que l'avenir de notre société. L'ouvrage de Raphael Glucksmann est sorti en Octobre. Il a été abondamment chroniqué et acheté. Sans être le moins du monde une pythie, l'auteur éclaire notre actualité par une analyse de fond,propice à stimuler, s'il est besoin,le réveil citoyen.
  • La femme est l'avenir de la femme

    Par
    Pour Nina Bouraoui, l'écriture est plus qu'un miroir,beaucoup plus qu'une compensation ou un exutoire. L'écriture transforme la vie.Accepter de passer par mille tourments, c'est aussi revendiquer sa liberté, se donner la possibilité de vivre pleinement ce que l'on est, protégée par des milliers de lecteurs anonymes et bienveillants.
  • LA PEAU DES MOTS

    Par
    Je suis un « écriveur » de poésie, souffleur de mots qui viennent s’échouer sur Vous… Formant une guirlande pourvoyeuse de lettres ambrées, liqueur de VIE et de rêves.Mon écriture est gorgée de musique enivrante et de Liberté, chère à mes illustres aînés ! Ainsi, le poème devient l’ascenseur idéal pour une consultation intime avec les étoiles !
  • PASSEUR DE HAUT VOL

    Par
    Son oeuvre, c'est de mettre en valeur celles des autres. Des auteurs qu'il chérira toute sa vie. Une vie qui n'est qu'histoires d'amour, Amour pour une femme, la littérature, la musique,la justice. S'il écrit aujourd'hui, c'est encore une fois pour partager avec nous lecteurs ses trésors.
  • La vie plutôt vivante que morte

    Par | 1 commentaire | 7 recommandés
    Est-ce possible de réinvestir le passé, pour redonner figure humaine à tous ces êtres chers que les nazis ont voulu rayer de la carte humaine? Est-ce possible dans le même temps de vivre le mouvement d'un amour heureux? " tout cet hier à l'intérieur de moi" d'Antoine Silber est né de cette tension qui est celle de la vie.
  • MARSEILLE TROP VIVANTE

    Par | 1 commentaire | 6 recommandés
    3ème reportage.La ville livre un peu plus d'elle même. Cet échange à travers la beauté des lieux, le maelstrom du monde, la singularité de chacun, est unique.La violence existe.Elle est d'abord faite au peuple, à sa chair, à sa parole.Oui Marseille est une ville dangereuse.Elle navigue entre le pire et le sublime, entre la nostalgie et une promesse d'avenir humain, solidaire et joyeux.
  • La chasse est ouverte

    Par | 1 commentaire | 3 recommandés
    Pan sur Nicolas Hulot , Pan sur Raphael Glucksmann tous deux en proie aux chasseurs,aux partisans de réformes qui serrent toujours un peu plus la vis au bon peuple. Hulot aurait pu faire semblant d'être d'accord avec un gouvernement peu soucieux d'avenir, Raphael Glucksmann aurait pu cautionner une gauche de plus en plus à droite. Réjouissons nous ils ne l'ont pas fait.
  • La région Sud Provence veut-elle la mort de la poésie ?

    Par | 3 commentaires | 8 recommandés
    Depuis 1993, les éditions Fidel Anthelme X ont publié des poètes majeurs, inventé une relation privilégiée entre la poésie contemporaine et les luttes sociales. Solidaires les auteurs s'insurgent face du scandale que constitue cette décision indigne.
  • Marseille vos réponses en 6 questions

    Par
    Marseille aviliie, Marseille passion. 6 questions, 6 problématiques pour aller plus loin, dépasser le mensonge, permettre à ceux qui sont injustement blessés de redresser la tête. Vos réponses paraitront sur mon édition participative de Médiapart.A vos plumes !
  • Vertige de l'amour

    Par
    Une vie perturbée, fracassée est une vie. Entre souffrances, beauté, fulgurances, se déploie le premier roman de Violaine Huisman" Fugitive parce que reine, hommage à une mère misérable et immense.