Mačko Dràgàn

Chroniqueur indépendant

Nice

Sa biographie
29 ans. Prolétaire vagabond colérique d’ascendance balkanique. Anarcho-taoïste tendance Pessoa. Diplômé en Histoire et Lettres. Ouvrier paysagiste. Travailleur précaire. Militant libertaire. Associatif : Collectif Pilule Rouge, Collectif Punk & Paillettes, Nyima - Théâtre Sans Frontières, Télé Chez Moi, Mouais -le journal dubitatif, collectif Rue Libre, DAL 06, Ecuasol (Quito, Équateur...), etc. J'écris aussi des romans et de la poésie, le tout disponible sur demande en pdf à cette adresse : mackodragan@gmail.com
Son blog
192 abonnés Ni égards ni patience. Le blog de Mačko Dràgàn
Ses éditions
Voir tous
  • Travailler mon c**

    Par
    Ne travaillez pas, vous serez traqués. Travaillez, vous serez floués. A l'heure de la «réforme» du chômage, tandis que la CAF me colle un procès parce qu'elle me réclame un papier qui n'existe pas, et que mon boulot salarié me rapporte à peine la moitié du smic, j’ai envie de dire un peu ce que je pense aux apologistes macroniens du travail-à-tout-prix et de la lutte-contre-l’assistanat.
  • Contre le «journalisme de préfecture», pour la presse libre locale

    Par
    L’équipe de Mouais (de droite à gauche : Laz, Morresk, Marc, Kawalight, Bob, Esteban, Staferla, Ariane, Jidé, Macko) – Dessin : Laz L’équipe de Mouais (de droite à gauche : Laz, Morresk, Marc, Kawalight, Bob, Esteban, Staferla, Ariane, Jidé, Macko) – Dessin : Laz
    Dans notre ville, le principal organe quotidien local, Nice-Matin, déjà auparavant connu pour son militantisme pro-mairie, a récemment failli être racheté par le patron de Valeurs Actuelles... De notre côté, pour faire entendre d’autres voix, et comme la presse libre locale est un bien précieux, nous avons décidé de lancer notre propre journal : Mouais – le journal dubitatif.
  • Nous sommes la rue

    Par
    Ils sont la rue - Télé Chez Moi & Pilule Rouge © Tele Chez Moi
    La rue nous appartient. NOUS SOMMES LA RUE. Ce dimanche 27 octobre, nous sommes donc venus, artistes de rue et habitant.e.s, pour dire : nous sommes là. Pour rappeler que les restrictions des libertés constituent une atteinte aux droits humains. Que l’espace public doit rester un espace de création et d'art, partagé par tous. Et que la beauté, comme la rue, est un bien collectif.
  • Naître et vivre dans la rue, ou en cellule?

    Par
    Vendredi soir, à Nice, un enfant est né sur le trottoir, à la fin du concert que nous organisions. Nous l’avons vu naître. Samedi, 11 personnes ont été placées en GAV : Cédric Herrou, puis dix camarades accusé·e·s d’avoir maquillé une banque pendant les Gilets Jaunes. Dimanche, nous avons organisé une manif’ d’arts de rue : Rue Libre ! Le point commun entre tout ça ?
  • On ne peut plus rien dire…

    Par
    Sauf Zemmour. Sauf nos gouvernants. Sauf les policiers. Eux peuvent parler. Nous, militants, par contre, c’est autre chose : en témoigne cette histoire croustillante, qui va nous voir convoqués au tribunal ce 22 avril, pour avoir… vexé le célèbre commissaire niçois Rabah Souchi avec nos slogans, lors de la Marche des fiertés. Récit de cette étrange extension de l'affaire Legay.
Voir tous
  • Édition Politique Fiction

    L’Enfer des porcs

    Par
    C’est l’histoire d’un marin, qui portera à jamais le poids de sa damnation. C’est une histoire qui parle de la prostitution des mineures. C’est l’histoire de la domination masculine. C’est l’histoire de l’Enfer. C’est l’histoire des monstres. Il n’y a pas d’oubli, et je ne sais pas s’il y a un pardon –encore faut-il le demander… (attention, récit éventuellement éprouvant)
  • Édition Politique Fiction

    La fourmi électrique

    Par
    "Je ne sais pas à quel moment j'ai glissé de l'autre côté"... C'est l'histoire d'une jeune personne qui travaille en hôpital psychiatrique, comme infirmière. Et qui est une femme, donc. Et qui est Noire. Et, à l'intersection de tout ça, à force de pressions, de violences, de refoulements, commence à poindre la folie...
  • Édition Politique Fiction

    La justice et l’ordre

    Par
    Derrière l'uniforme, y a-t-il un cœur qui doute ? Ce texte ose le croire. C’est l’histoire d’un flic qui a des principes. Qui aime l'ordre et la justice. Peut-être l'ordre un peu plus que la justice, certes. Et qui se retrouve mêlé à la chasse aux migrant.e.s. Et au reste. Il se sent mal, parfois. Il a des angoisses. D’autant que, lui-même… A la fin, il y a un twist.
  • Édition Politique Fiction

    Pense à celui qui ne dort jamais

    Par
    Les navires venant en aide aux migrants sont bloqués en mer. Les morts s'accumulent sous le regard de nos dirigeants, de Salvini à Macron. Comment pouvons-nous encore dormir ? Une prière dit : Toi qui va dormir, pense à celui qui ne dort jamais. Les exilé.e.s, sur leurs esquifs, ne dorment pas. Ce chant est celui de l'un de ces anonymes, perdus sur les flots.
  • Édition Politique Fiction

    Petite histoire de la psychiatrie

    Par
    Une petite fiction sur une histoire tortueuse, souvent douloureuse, celle de la psychiatrie. Une histoire encore trop peu connue qui est aussi celle des électrochocs, des lobotomies au pic à glace, de la violence machiste contre les femmes «hystériques», des stérilisations forcées... En soutien de tous ceux qui, aujourd'hui encore, luttent pour une autre psychiatrie.