Mačko Dràgàn

La Roldos - Quito - Equateur

Sa biographie
27 ans. Anarcho-léniniste à tendance nihiliste. Prolétaire colérique d’ascendance balkanique. Vagabond chronique. Diplômé en Lettres. Ouvrier paysagiste occasionnel. Travailleur bénévole ponctuel auprès des enfants du monde entier. Habitué des minimas sociaux et des boulots de merde. Disciple de Fernando Pessoa. Totem : le chat (noir). Adepte d’un mode de vie chaotique. Cinglé.
Voir tous
  • «Délit de solidarité» dans la Roya. Raphaël, 19 ans: un procès exemplaire

    Par
    Le procès du jeune Raphaël a eu lieu ce lundi à Nice. Il s’est conclu par une peine de trois mois de prison avec sursis. Sa faute ? Avoir pris quatre personnes (noires, certes) sans domicile fixe dans sa voiture, afin de les mettre à l’abri. Mais, bien sûr, le «délit de solidarité» n'existe plus depuis décembre 2012. Donc, tout va bien. Mais alors, pourquoi ai-je envie de vomir ?
  • « Je chie sur toutes les religions », disent-ils…

    Par
    … et ils ont torts d’en être si fiers. Tant il est vrai que faire aveu de son intolérance n’est pas la meilleure façon de favoriser la concorde. Un papier islamo-gauchiste en diable, ou il sera question de djihadisme et d'inquisition, et qui va tenter de remettre un peu le débat sur pied.
  • Charlie, suite et fin. Lettre à Riss

    Par
    Charlie et l'islamophobie, suite et fin. Je suis tombé sur l'édito de Riss dans le dernier Charlie, et j'en suis demeuré, bien entendu, consterné. Petit commentaire de texte donc, sous forme de lettre ouverte à monsieur Riss, qui n'a sans doute pas que ça à faire que de lire les écrits d'un rigolo comme moi, mais c'est histoire de dire.
  • Charlie, "bêtes et méchants", ou juste "cons, racistes et pas drôles"?

    Par
    Si Reiser et Gébé voyaient tout ça... Dans un article publié en janvier 2016 dans Télérama, Vuillemin déclarait: "Il y a de très bons dessins dans Charlie, mais il y en a aussi des moins bons, qui manquent de l’esprit marrant et sympa qu’il y avait dans les années 1980. Je chiais sur Charlie avant de les rejoindre (...) je pourrais toujours le faire aujourd'hui". L'occasion me semble bonne....
  • Police partout, justice nulle part. La normalité de la bavure

    Par
    Joies de la vie quotidienne dans un État policier. La justice a requit un non-lieu pour le meurtre de Rémi Fraisse. Cédric Herrou, qui aide les migrants qui transitent dans la vallée de la Roya, a été placé injustement en garde à vue. Et quant à moi, à ma modeste échelle, avec d'autres, j’ai été brutalisé sans raison, le soir de la fête de la musique. Et le pire est que cela me semble "normal".