Mačko Dràgàn

La Roldos - Quito - Equateur

Sa biographie
27 ans. Militant pessimiste, Insoumis critique et anarchiste pragmatique. Prolétaire colérique d’ascendance balkanique. Vagabond chronique. Diplômé en Histoire et Lettres. Ouvrier paysagiste occasionnel. Travailleur bénévole ponctuel auprès des enfants du monde entier. Habitué des minimas sociaux et des petits boulots. Disciple de Fernando Pessoa.
Voir tous
  • «Logements de la honte» dans un quartier populaire de Nice: contre-enquête

    Par
    Nice-matin, ce 14 avril, a consacré sa une à des « logements de la honte », 855 m2 de logements illégaux situés dans la banlieue de l’Ariane, dans une rue « où règne l’anarchie ». Intrigué par cet article à charge, qui stigmatise les "quartiers" et donne la part belle au point de vue de la municipalité, le DAL06 a mené sa propre contre-enquête. Elle est accablante -pour le quotidien, et la mairie.
  • 1er mai à Nice: face à Macron et au FN, la résistance, c’est aussi la joie

    Par
    « On est chez nous », ont évidemment gueulé, tassés dans leur salle, les simplets de l’extrême-droite européenne rassemblés à Nice. Vraiment ? Nous pendant ce temps-là, dehors, dans la manif’, puis à la Santa Capelina, tous ensembles, citoyens solidaires, on chantait, on dansait, dans les rues, sur les jetées, la plage. Alors, qui était chez lui ? Et qui n’avait rien à faire là ?
  • Nice je ne t'aime plus: des squats à la Roya, la côte d'azur alternative

    Par
    Nice et ses environs, patrie de MM Ciotti & Estrosi, est aussi la terre de nombreux artistes, de C. Herrou et des militants de la Roya, des Nux Vomica, des Diables Bleus... Véritable laboratoire de la droite et du FN depuis des décennies, la ville a vu apparaître un réseau alternatif spécifique, construit autour d’une notion cardinale : le pantaï (le rêve). Une enquête réalisée avec Romain Vatan.
  • A quoi sert un DRH ?

    Par
    Aujourd’hui, parfois, à rien. D'autres fois, à aider les salariés. Mais, hélas, le plus souvent, à nous guider, très tranquillement, toujours plus loin dans l’art du pire, « à l’intersection du totalement flippant, de l’ignoble en roue libre et du grotesque à se rouler par terre » (Lordon). Mais est-ce une fatalité ?
  • La vie, mode d'emploi à l'usage des jeunes générations : Perec et Mai 68

    Par
    Si Mai 68 n’est pas mort, c’est parce que des gens continuent à le faire vivre. Et des œuvres, aussi. La Vie, mode d’emploi, de Georges Perec, en fait partie. Surprenant ? Nenni : « la grandeur de Perec a été […] de créer une œuvre qui reflète cet ancrage essentiel dans le monde de tous les jours, sans cesse menacé par la planification à outrance, le lavage des cerveaux […] » (Michael Sheringham)