Mačko Dràgàn

Chroniqueur indépendant

Sa biographie
28 ans. Prolétaire vagabond colérique d’ascendance balkanique. Anarcho-taoïste tendance Pessoa. Diplômé en Histoire et Lettres. Ouvrier paysagiste. Militant & bénévole : Collectif Pilule Rouge (Nice), revue La Marmotte Déroutée (Roya), Nyima - Théâtre Sans Frontières (Nice), DAL 06, Ecuasol (Quito, Équateur...), etc.
Son blog
140 abonnés Ni égards ni patience. Le blog de Mačko Dràgàn
Voir tous
  • Les arts de rue, une voix sans issue?

    Par
    Arts de rue, voix sans issue ? - Télé Chez Moi / Pilule Rouge © Tele Chez Moi
    La rue… Depuis quelques mois, nous la sentons battre à nouveau, sous les pas des gilets jaunes. Mais il en est qui, depuis toujours, se sont obstinés à en faire un lieu vivant : les artistes de rue. Trop souvent réprimés depuis l’État d'urgence, ils disent aujourd’hui leurs difficultés, mais aussi la force du combat qui les porte. La beauté est dans la rue, disait-on en 68. Elle y est toujours.
  • Danser l’Exode

    Par
    Exode - Compagnies Voltaïk et Antipodes - photographie : Frédéric Pasquini Exode - Compagnies Voltaïk et Antipodes - photographie : Frédéric Pasquini
    Dans la vie, il n’y a pas que les arrestations, les gardes à vue, les procès, et l’État de droit qui s’effondre. Il y a aussi la danse, et les rencontres, qui sont, elles aussi, une forme de danse –parce que, finalement, nous, les vivants qui résistent et nous aimons, ne finissons jamais de danser. Un article sur la migration, sur la danse, et sur un spectacle nommé : Exode.
  • Dor : à la rencontre des Roms et Roumains de Transylvanie

    Par
    Pour la journée internationale des Roms, je republie ce reportage de 2015. En roumain, le dor désigne le manque de l'être aimé. Je ne sais pas pourquoi j’ai pris ce titre. Peut-être car la Roumanie est passée d'une utopie à une autre, des lambeaux de l'impossible Noël soviétique au « rêve » libéral dans toute sa bêtise... Bref. Un récit sur le quotidien des Roms et Roumains de Transylvanie.
  • «Délit de solidarité», encore: Loïc, 29 ans, relaxé, puis condamné en appel

    Par
    C’était une grande première : le tribunal de Nice, le 14 mars 2018, avait relaxé Loïc, poursuivi pour être venu en aide à un demandeur d’asile à la frontière franco-italienne. Hélas, le parquet avait fait appel, et nous venons d’apprendre que la cour d'Aix, ce 1er avril, vient de le condamner à 3000 euros d'amende avec sursis. Ce n'était hélas pas un mérou d'avril. Retour sur cette affaire.
  • Lettre à celles et ceux qui n’ont pas encore compris

    Par
    Le gouvernement n’est plus dans une « dérive » autoritaire : il est en plein dedans. Il est donc grand temps pour les autres citoyens de ce pays de se réveiller : la lutte qui commence aujourd’hui n’est pas celle des « gilets jaunes », elle doit être celle de tous, avec ou sans gilet. C’est la démocratie elle-même, celle d’une république sociale et solidaire, qu’il s’agit de reconstruire.