georges herve

Psychologue scolaire en retraite

ISSOIRE - FRANCE

Sa biographie
Albert Jacquard a coutume de dire que les personnes se forgent par les rencontres qu'elles font. J'ai eu la chance, rare sans doute, de rencontrer successivement Pierre Mendès France puis Célestin Freinet dans ma jeunesse, Albert Jacquard dans mon âge mûr et, à l'automne de ma vie, j'ai découvert Edgar Morin. Je suis le produit de ces rencontres.Militant politique déçu par le milieu politicien, je suis devenu un militant associatif convaincu. J'ai fondé plusieurs associations, la plus récente étant REVEIL qui est surtout un réseau (voir assoreveil.org). Je suis convaincu de deux choses : devant les dangers qui menacent la survie même de l'humanité, seuls les contre-courants à la pensée dominante dont parle Edgar Morin dans "les sept savoirs nécessaires à l'éducation du futur" pourront peut-être éviter le pire s'ils se rencontrent, acceptent de sortir de leurs prés carrés respectifs, cessent de se concurrencer lorsqu'ils œuvrent dans le même domaine. Leurs actions concrètes sont essentielles dans l'urgence, mais rien de durable ne sera construit sans une transformation des mentalités : une éducation repensée pourra seule aider à constituer la "masse critique" nécessaire à une transformation profonde des sociétés. L'éducation constitue donc le terrain sur lequel tous les contre-courants pourront et devront se rencontrer. Tant qu'ils ne l'auront pas compris, le Titanic sur lequel l'humanité est embarqué continuera sa course vers l'abîme.Comment les convaincre ?
Voir tous