Yves Lenoir

Retraité. Président de l'association Enfants de Tchernobyl Belarus

Paris - France

Sa biographie
Ingénieur de recherche à l'Ecole des Mines de Paris (1971-2010) Membre du Groupe interministériel d'évaluation des options techniques pour les déchets radioactifs (1974-1975) Expert du Gouvernement de Basse-Saxe pour l'évaluation du projet d'usine de retraitement et de stockage de déchets de Gorleben (1978-1979) Membre des Amis de la Terre (1974-1981), Membre du bureau de Greenpeace en France (1984-1987), membre du GSIEN (1975-) Fondateur du Comité de liaison Tchernobyl (1988-1991) Membre de la mission Rivasi sur les déchets radioactifs (2000)
Son blog
39 abonnés Le blog de Yves Lenoir
Voir tous
  • The "angels" of Chernobyl

    Par
    Angels are foetuses destroyed by induced abortion or spontaneous foetal death. Near-angels are children who died before the age of one. The count focuses on anomalies in historical curves. The gross total between 1986 and 2012 for the former USSR, Finland and Sweden is as follows: 329,000 near-angels; 317,000 spontaneous angels; 13,931,000 induced angels. The forgotten ones in the balance sheet.
  • Control of radioactive fallout from the Chernobyl accident

    Par
    The Chernobyl fallout map shows that no major city in Belarus, the Baltic States, Russia and Ukraine was heavily contaminated! The IRSN's reconstruction of the path of the radioactive clouds partly explains this: under the lightly contaminated plumes the fallout is weak. Thus in Moscow or Riga. But the very low contamination of Kiev or Bryansk does not result from a natural process.
  • Les anges de Tchernobyl

    Par
    Les anges sont les fœtus détruits lors d'avortements provoqués ou par mort fœtale spontanée. Les quasi anges sont des enfants décédés avant un an. Le décompte porte sur les anomalies des courbes historiques. Le total brut entre 1986 et 2012 pour l'ex-URSS, la Finlande et la Suède se répartit ainsi : 329 000 quasi anges ; 317 000 anges spontanés ; 13 931 000 anges provoqués. Les oubliés du bilan.
  • Le contrôle des retombées radioactives de l'accident de Tchernobyl

    Par
    La carte des retombées de Tchernobyl montre qu'aucune grande ville des Belarus, Pays Baltes, Russie et Ukraine n'a été fortement contaminée ! La reconstitution par l'IRSN du trajet des nuages radioactifs l'explique en partie : sous les panaches peu chargés les retombées sont faibles. Ainsi à Moscou ou Riga. Mais la contamination très basse de Kiev ou Briansk ne résulte pas d'un processus naturel.
  • Les bombes atomiques sont-elles des armes militaires ?

    Par
    Les bombes atomiques sont-elles des armes militaires ? Question bien téméraire, considérée l'idée commune que, oui, elles font partie des arsenaux, que leur déploiement a été théorisé, financé et sans cesse perfectionné depuis bientôt trois-quarts de siècle. Des doctrines d'emploi ont été imaginées, détaillées et les moyens de leurs applications préparés.