Blog suivi par 78 abonnés

Outre l'écran

  • En première ligne, Jean-Pascal Dubost, poète « épistémophilique » !

    Par | 1 recommandé
    Parmi les poètes de ce temps, il est des rares qui se tiennent avec autant de prestance au crucial carrefour des langues à l’intérieur de la langue, il expérimente, sans jamais s’abandonner pour rien à la forme ; la poésie est véhicule avant tout, non pas destination, Jean-Pascal Dubost ne saurait l’oublier.
  • À Rennes ou ailleurs, pourrir pour des idées ?

    Par | 2 commentaires | 8 recommandés
    « Que ceux qui font acte de penser contre, qui refusent d’acquiescer, d’acclamer, de se soumettre, que ceux-là croupissent en prison, pourrissent dans l’oubli ! » C’est la seule réponse d’un pouvoir corrompu et corrupteur avec qui le dialogue ne peut être que factice. Pourri jusqu’à la moelle, ce pouvoir qui joue à se croire légitime !
  • Poésie en revue, "La Contre Attaque" aux éditions Pontcerq

    Par | 1 commentaire | 6 recommandés
    Quatre noms en couverture : Christian Prigent, Michel Surya, Cédric Demangeot, Jean-Paul Curnier.
  • « L’Ordre du jour », d’Éric Vuillard, par Jacques Brélivet

    Par | 4 commentaires | 2 recommandés
    Éric Vuillard nous livre une vision de la montée du nazisme à travers l’Anschluss, nous remettant en mémoire les compromissions et complicités des industriels allemands, grands pourvoyeurs d’argent du régime hitlérien, et l’invraisemblable faiblesse et passivité des dirigeants anglais et français face à la montée en puissance du dictateur allemand. Un livre magnifique et terrible…
  • Françoise Clédat, « a ore, Oradour », pour prévenir encore

    Par | 4 commentaires | 2 recommandés
    Description clinique. Soulignement de ce qu’il faut dire. Précision de chirurgie aussi bien dans le récit que dans le bilan, chacun demeure interdit, trop tard. Il y a quelque chose du même ordre dans ces poèmes qui n’en font qu’un, une précision sur les faits, un refus de pleurer à l’injustice…
  • Lire Albert Cossery pour ne pas se tromper de vie (avec Rodolphe Christin)

    Par | 4 recommandés
    À plus d’un, les livres d’Albert Cossery ont fait changer le cours de leur vie. Dispensant une morale mal réputée quoique presque infaillible, ces quelques romans couleur fable opèrent encore et suscitent parfois, incidemment, des… productions. Voici, averti de soi et donc de son objet, le livre de Rodolphe Christin : "Le désert des ambitions, avec Albert Cossery".
  • Quoi de neuf ?

    Par | 3 recommandés
    En octobre 1946, Georges Brassens aux 69% des individus qui votent.
  • De la mine à la dynamite, les anarchistes de La Bande noire

    Par | 3 recommandés
    C’est en 1882 que débutent, dans un pays de charbon, Montceau-les-Mines, cité concurrente du Creusot, sous forme de la destruction d’une croix édifiée, de l’incendie d’une chapelle, les agissements de la Bande noire.
  • André Bernold, ami de Samuel Beckett, « à soi même contraire »

    Par | 1 commentaire | 4 recommandés
    Ami de Beckett, il était mieux placé qu’un autre, il est vrai, pour percevoir le « silence assourdissant où s’engouffre toute intelligence ».
  • Libérée, «La phrase errante» rattrape le poète Alain Roussel !

    Par | 4 recommandés
    « […] je peux ainsi, non sans une certaine ironie, mais avec complicité, extirper de la clandestinité « Internationale situationniste » à la couverture grise argentée, « La Lumière sortant par soi-même des Ténèbres », un ouvrage d’Alchimie du XVIIe siècle, ou encore les Œuvres complètes de Jehan Mayoux, poète injustement méconnu – , mais rien n’y fait, le lampadaire reste énigmatique […] »