Assassinat du président d'Haïti: une enquête dans des sables mouvants

La presse colombienne désigne, sans beaucoup de preuves, le premier ministre Claude Joseph comme le premier suspect. De son côté, le chef de la police maintient sa version, mais est loin de convaincre, et encore moins avec la photo de famille de la réunion qui aurait planifié l'assassinat...L'issue politique est encore plus incertaine.

La presse colombienne contredit la version du chef de la police et mettent en cause Claude Joseph, le premier ministre par intérim, comme auteur intellectuel de l'assassinat. Elle affirme que ce sont 7 colombiens et des policiers haïtiens qui auraient pris part au meurtre tandis que d'autres, pas forcément au courant, les attendaient.

« Le Premier ministre Claude Joseph visé dans l’assassinat du président haïtien », titre le média colombien « Noticias Caracol »,  disant avoir des preuves, qui lient le premier ministre de facto démissionnaire Claude Joseph à l’assassinat du 7 juillet 2021, suivant des sources au sein du FBI, qui enquête sur place; et en Haïti.

Voir ici:

https://noticias.caracoltv.com/informes-especiales/primer-ministro-claude-joseph-en-la-mira-por-asesinato-del-presidente-de-haiti 

https://noticias.caracoltv.com/colombia/conversaciones-de-whatsapp-de-algunos-militares-r-que-viajaron-de-colombia-a-haiti

Conversaciones de WhatsApp de algunos militares (r) que viajaron de Colombia a Haití

noticias.caracoltv.com

Mais il faut se méfier: 

1) Caracol écrit à ce sujet  :"Entre las pruebas conocidas por la unidad investigativa de Noticias Caracol , hay llamadas telefónicas y fotos de reuniones que vinculan al primer ministro con los mercenarios colombianos."  Ce qui est un peu mince. Où sont les photos ?

2) Caracol s'appuie sur les déclarations qu'auraient faites les frères Rivera.  Mais à qui ont-ils fait ces déclarations ? En fait, un des frères Rivera (German) se trouve sur la liste des Colombiens arrêtés diffusée par la PNH. L'autre frère, Jonathan, se trouve en Colombie. Ils ne se trouvent pas dans le même pays, ce qui rend donc assez curieuse l'affirmation de Noticias Caracol : "Los hermanos Rivera les dijeron a los investigadores (...)". 

Par ailleurs, une note en date du mercredi 15 juillet du chef de la Police nationale d’Haïti (Pnh) affirme « Contrairement aux allégations, diffusées par le média colombien « Noticias Caracol », les indices et les indices et autres informations collectées dans le cadre de l’enquête ne révèlent aucun lien avec le Premier ministre en place, et les suspects n’ont fait aucune révélation en ce sens ». La police colombienne n’est pas au courant de ces liens avancés. Aucune information ne conduit à de telles conclusions, affirme le général Jorge Luis Vargas, directeur de la police colombienne.

Léon Charles a aussi communiqué la photo ci-dessous à la presse,où les personnes présentes auraient planifié l’assassinat du président Moïse. Selon le chef de la PNH, « ils s'étaient réunis dans un hôtel à Santo Domingo. Autour de la table il y a les auteurs intellectuels, un groupe technique de recrutement et un groupe de financement. Certains sur la photo ont déjà été appréhendés. C’est le cas du Dr Christian Emmanuel Sanon, James Solages. Ce dernier a effectué les coordinations avec la firme de sécurité vénézuélienne CTU, basée à Miami. Le responsable de la firme, Antonio Emmanuel Intriago Valera, est sur la photo. Il est entré plusieurs fois en Haïti pour planifier l’assassinat. Il y a aussi sur le cliché le responsable de la compagnie Worldwide capital lending group, Walter Veintemilla. Nous sommes en train d’enquêter sur cette entreprise qui aurait collecté des fonds pour financer l’exécution de l’acte criminel. L’ancien sénateur John Joël Joseph, présent également à la réunion, est activement recherché ».

Cette photo, pour beaucoup, ne fait que jeter un doute de plus sur la version officielle. Qui aurait l'idée de faire la photo de famille, chacun avec un téléphone qui peut tout enregistrer, lors de la planification d'un assassinat, surtout d'un président en exercice ? Et de la faire parvenir en plus au chef de la Police.

09861084-E86D-49D4-965E-12967555E2E7_4466.jpeg

Concernant la lutte pour le pouvoir, le parti Rasanbleman sosyalis pou yon inisyativ nasyonal tou nèf (Rasin kan pèp la), dont nous avons déjà publié la déclaration du 8 juillet,  la proposition de la dizaine de sénateurs toujours en poste de choisir Joseph Lambert, président du reste du sénat, comme président provisoire et Ariel Henry comme premier ministre est inacceptable.

Il estime que « ce reste du sénat ne s’est jamais prononcé sur les dérives terribles de Jovenel Moïse, ni sur les violations multiples de la Constitution. Il s’est révélé un complice actif de l’installation de la dictature dans le pays », et ajoute « le premier ministre Ariel Henry a été nommé par un pouvoir de facto dans des conditions inacceptables, sans consultations ».

Le parti politique Rasin kan pèp la affirme appuyer à la place le dialogue lancé par des groupes de la société civile qui annoncent un accord très prochain.

La révocation de tous les décrets illégaux, adoptés par l’ancien président Jovenel Moïse, le remodelage du système électoral et la mise en place de conditions pertinentes pour organiser les élections, les procès sur les 13 massacres documentés, perpétrés dans différents quartiers populaires, et sur les dossiers de corruption, la poursuite des démarches pour une conférence nationale, entre autres, doivent être pris en compte dans ce processus de recherche de consensus, énumère le parti politique.

Le Parti PHTK ("tèt kale") du défunt président réaffirme par contre son choix d’une personnalité, parmi les 10 sénateurs restants, « les seuls élus aujourd’hui ». Le président du PHTK, dit n’écarter aucune piste concernant les commanditaires de l’assassinat du président haïtien, selon Le Nouvelliste qui revient sur une interview (en créole) que Liné Balthazar a concédé à la radio Magik9. Le président du Parti " tèt kale" dit qu’il « n’écarte pas la possibilité que ce crime provienne de sa propre famille politique ». Sa famille politique, explique-t-il, n’est pas à l’abri de tout soupçon, tout comme les autres formations politiques. Et Liné Balthazar ajoute : « Si on ne parvient pas à faire la lumière sur ce dossier, aucun autre président ne sera en sécurité dans le pays ».

************

Articles sur Haïti publés sur mon blog depuis l'assassinat du président Moïse le 7 Juillet

16 juillet

Le projet du docteur et pasteur Sanon pour la « renaissance d’Haiti » (espagnol -Washington Post)

D’après les autorités colombiennes, le commando devait arrêter Moïse et le remettre à la DEA (anglais, NYT)

Haïti: Des mouvements paysans relèvent l’urgence d’un accord politique (Alterpresse)

Assassinat du président d’Haïti: une enquête dans des sables mouvants -Jean-Marc B

Haïti, ce pays en dehors -Christophe Wargny (Le Monde diplomatique, 2008)

«J’ai très peur pour ma vie» : l’appel à l’aide de Rodly Saintiné, journaliste menacé en Haïti(Guiti News) 

1946 : Révolution surréaliste en Haïti -Patrice Montfort (Africultures)

15 Juillet en continu

Un mauvais coup porté au processus démocratique en Haïti -Ilionor Louis

Haiti: Message de RASIN Kan Pèp La -vidéo Camille Chalmers

 Haïti :« une période de transition qui pourrait être déterminante pour l’avenir du pays »(Alterpresse)

14 Juillet en continu

Haiti: Message de RASIN Kan Pèp La -vidéo Camille Chalmers 

Haïti: communiqué commun d’organisations et personnalités -Collectif

Haïti: un ou plusieurs suspects indicateur(s) de la DEA (CNN)

Haïti: Menaces de mort sur les greffiers, qui ont assisté à l’audition de suspects (Alterpresse)

Haïti: Pentagone examine demande intervention faite par le gouvernement haïtien (Alterpresse)

Doutes sur la version officielle: le « commanditaire » en fait Sanon un inconnu (anglais, NYT) 

Assassinat en Haiti: le rôle de Miami, éternel foyer de complots (anglais -The Guardian)

Haïti. La néocolonie parfaite (Brecha -9 juillet 2021)

Haïti: le vénézuélien résident en Floride, activiste trumpiste, et qui aurait recruté les suspects, a disparu (anglais, Miami Herald)

Les traditions diplomatiques de la République d’Haïti par René Jeanty (Le Monde diplomatique, 1957)

13 Juillet en continu

Haiti: « Fòk chodyè a chavire » -Jean-Marc B

Les capitalistes haïtiens sont-ils derrière l’assassinat du président Moïse ? -Kim Ives (Jacobin)

Haiti : Le meurtre de Moïse et la politique des eaux sales mêlées (Histoire et société)

Le chef de l’unité de  police de protection du président d’Haïti serait un traffiquant d’armes -(anglais, CEPR)

Assassinat du président haïtien : arrestation d’un suspect qui avait « des objectifs politiques » (Le Monde)

11 Juillet en continu

Haïti: la version officielle sur l’assassinat du président prend l’eau -Jean-Marc B

La bourgeoisie haitienne est-elle derrière l’assassinat du Président Moïse ? (anglais, Jacobin)

10 Juillet en continu

Haïti: couper l’herbe sous le pied à un soulèvement populaire ? -Jean-Marc B

Haïti. Assassinat du président Moïse et situation de crise (La Izquierda Diario)

L’étau se resserre autour des assassins du président haïtien Jovenel Moïse (AFP)

Haïti-Les élections maintenues au 26 septembre  (Reuters)

Haïti et la «dette de l’indépendance»: un scandale toujours brûlant (Médiapart)

Haïti: l’assassinat du président ressemble à un coup d’État de factions au pouvoir(Médiapart) 

Le gouvernement haïtien demande l’envoi de troupes US (anglais, NYT)

Enquête sur l’assassinat du président haïtien: «Il y a anguille sous roche » (Journal de Montreal)

Après l’assassinat de Jovenel Moïse : « aucun signe d’accalmie en Haïti » (Le Grand Continent)

9 Juillet en continu

Haïti: l’hypothèse d’un réglement de compte entre milices -Jean-Marc B

Haiti: un pouvoir qui n’agit que par la voie de la violence- Dany Laferrière 

Haïti: Prudence et confusion après l’assassinat du président -Jean-Marc B

Haïti : quelles perspectives après l’assassinat du président impopulaire d’un pays exsangue ? (The Conversation)

Assassinat président Haïti- Déclaration plateforme française de solidarité avec Haïti et revue de presse (FAL)

Haïti-Les élections maintenues au 26 septembre prochain-ministre (Reuters)

Haïti traque les assassins du président Moïse et s’enfonce dans le chaos (AFP)

8 Juillet en continu

Haïti: Prudence et confusion après l’assassinat du président (Alterpresse)

Haïti: des siècles de colonisation et de domination -Sophie Perchellet

Le président Jovenel Moïse assassiné, Haïti oubliée (L’Insoumission)

7 Juillet en continu

Haïti: le président Jovenel Moïse assassiné par un commando (RFI)

En complément sur Haiti et bien au delà, tous les jours la rubrique Amérique Latine et Caraïbes de la Revue de Presse Emancipation!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.