Blog suivi par 95 abonnés

Urbanisme, urbanité

urbaniste, consultant en politiques urbaines ou culturelles
Paris - France
  • MA JOURNEE DE CONFINE. L'alignement des planètes IV

    Par | 1 recommandé
    img-20200401-155046-resized-20200401-054032104
    Pourquoi dire comment j’occupe ma journée de confiné, notamment dans mon bureau (dans l'illustration jointe, l'oeuvre du fond est de Chantal Dugave, artiste)? Parce qu’il m’intéresse de comparer ce que je vis et ressens et « comment c’était avant ». De mesurer ce que j’ai perdu, qui me fait vraiment défaut et ce qui, finalement, était assez secondaire.
  • III. L'alignement des planètes

    Par | 1 commentaire | 1 recommandé
    img-20200331-082323-resized-20200331-082445711
    Carpe diem. J’apprends à vivre l’instant présent. Et c’est une découverte, après une vie professionnelle passée à anticiper ce qui allait venir plus tard, dans cinq ans, dans dix ans.
  • Confinement, transition écologique et élections municipales

    Par | 1 recommandé
    th-1
    L'ALIGNEMENT DES PLANETES Raconter ma vie actuelle de confiné n'a aucun intérêt. Ceux qui nous soignent sont bien plus méritants. J'ai décidé au contraire de réfléchir à l'après et aux raisons éventuelles d'être optimiste. Voici donc ma contribution de ce jour à la "re-construction" à venir.
  • 1. Confinement versus dé-confinement

    Par
    img-20200328-104114-resized-20200328-104257567
    L'ALIGNEMENT DES PLANETES Raconter ma vie actuelle de confiné n'a aucun intérêt. Ceux qui nous soignent sont bien plus méritants. J'ai décidé au contraire de réfléchir à l'après et aux raisons éventuelles d'être optimiste. Je publierai donc régulièrement un petit texte, ma contribution d'urbaniste à la "re-construction" à venir.
  • Les silences de Marie Rameau

    Par | 2 recommandés
     © marie rameau © marie rameau
    Marie Rameau rend régulièrement visite à d’anciennes résistantes, rescapées des camps de concentration. Elle les écoute. Elle tente de les convaincre de témoigner mais les souvenirs sont si lourds, si douloureux. Elles étaient si jeunes et il y eut tant d’horreur. Comment raconter ?
  • DIRE BREL

    Par
    festival-des-mots-libres-15-juin-019-105
    Jacques Brel insufflerait-il un amour de la vie qui manquerait ? Un comédien récite des textes tirés d’entretiens ou de chansons, un violoncelle et un piano rappellent des mélodies inoubliées. « Dire Brel » est un spectacle subtil et un intense moment d’émotion.
  • Le Mont Blanc à Paris ce qu’est le Vésuve à Naples

    Par | 1 commentaire | 4 recommandés
    erasmus-experience-in-naples-italy-by-ele-a57803ac1c57ceb19340beb0e8f84365
    Les outrances de nos réseaux sociaux ont modifié le récit des élections à Paris pourtant brillamment engagées. « Central Park à la place de la gare de l’Est ». Le sexe en campagne aura changé la donne. Certes ce billet est trop tôt ou peut-être trop tard. Les élections seront passées quand vous lirez cette lettre et certaines érections auront du plomb dans l’aile.
  • La vie en rose

    Par | 2 commentaires | 11 recommandés
    La vie en rose © jean-pierre charbonneau La vie en rose © jean-pierre charbonneau
    J’ai un problème, j’aime la peinture mais ne parviens pas à comprendre son utilisation pour décorer la ville. Quelques explications ou plutôt quelques exemples. Il y a longtemps, je travaillais dans les grands ensembles. Je me suis alors demandé pourquoi l’on peignait des fleurs multicolores de trente mètres de haut sur les HLM. Etait-ce pour que l’on se sente comme dans un joli jardin ?
  • C'est comme ça ! De la relation...

    Par | 2 recommandés
    31-de-la-relation
    Les haines recuites minent parfois les relations entre voisins. On en fait même des romans. Je suis urbaniste. Mon métier m’amène souvent à rencontrer des gens qui ne pensent pas comme moi ou qui n’ont pas les mêmes attentes Doit-on en rester là et, prenant acte du fait que chacun campe sur ses positions, figer une situation ?
  • LE SENS DE LA VILLE

    Par | 1 recommandé
    8cf7f4d03473637101c0063c678c07af-slums-lyon
    Les actes urbains ont un sens, pour le meilleur et pour le pire. Pour illustrer ce propos, une anecdote qui, trente ans après, réveille toujours des souvenirs un peu douloureux mais explique bien ce qui est en jeu.