Blog suivi par 20 abonnés

Nous ne dormirons pas cette année,

D'HIER À AUJOURD'HUI, ET PEUT-ÊTRE DEMAIN.
Perthes - FRANCE
À propos du blog
Nous ne dormirons pas cette année, Tant que nous n'aurons pas réglé ce merdier. Nous ne fermerons pas l'œil, Tant que nous n'aurons pas tiré tout cela au clair. Chirikure Chirikure
  • APRÈS LE BOGANDA* SECOND (24)

    Par
    A-t-elle souri à l’appel de son prénom originel? Peut-être bien que oui, j’ose espérer que non ; j’aurais tant voulu la voir à défaut de l’avoir, cette esquisse de souris.
  • APRÈS LE BOGANDA* SECOND (23)

    Par
    Fils de ma mère, je n’en suis pas néanmoins le père de celle-ci ; qui suis-je ?
  • APRÈS LE BOGANDA* SECOND (22)

    Par
    Je viens de gagner deux parties sur trois, et donc de remporter le prix : des larmes me coulent sur les joues et tombent dans mon verre, mon verre de boganda, boganda devenu écran de ma nuit du Coran.
  • APRÈS LE BOGANDA* SECOND (21)

    Par
    Tableau toujours évanescent, la danse exprime la réalité d’une abstraction ; c’est une poésie lyrique relatant de savantes extravagations où l’apparente incohérence cache une logique implacable du désir exacerbé d’un corps révélateur.
  • APRÈS LE BOGANDA* SECOND (20)

    Par
    Comme mots d’un lexique ésotérique mes gestes devront s’enchaîner selon une grammaire singulière afin de créer un ensemble de figures subtiles et gracieuses. Le flamenco est geste et son allant de pair chacun traçant son sillon. Instantané le geste n’est jamais mort, mais toujours suspendu ; le son qui reste encore musical a la durée de son écho.
  • APRÈS LE BOGANDA* SECOND (19)

    Par
    Sphère, rectangle et carré résument les trois formes dominantes.
  • APRÈS LE BOGANDA* SECOND (18)

    Par | 1 recommandé
    Quand la parole tarit le corps devient langage, et son mouvement verbe doué de sens ; la danse ?... discours avec exorde, corps du sujet, péroraison ; le refrain fini, le combat commence.
  • APRÈS LE BOGANDA* SECOND (17)

    Par
    En ce dimanche du deuxième tour du duel contre Robert Macaire un ciel gris, bas, transpire une bruine froide qui disperse la foule des fidèles au sortir de la messe.
  • APRÈS LE BOGANDA* SECOND (16)

    Par
    Profondeur de la réflexion stratégique nourrissant la hauteur de l’imagination tactique par une bonne connaissance de l’histoire des échecs .
  • APRÈS LE BOGANDA* SECOND (15)

    Par
    Avec une ouverture irrégulière commençant de manière échevelée et ne ressemblant à rien de bien précis, ce troisième round se présente telle une ronde de la passion mortelle : vaincre ou mourir.