Marc Humbert

Professeur émérite d'économie politique, Vice-président de l'association des convivialistes

Rennes / Saint-Malo - France

Sa biographie
Professeur émérite d'économie politique à l'Université de Rennes (France), Marc Humbert a créé en 1980 le concept de Système Industriel Mondial, une théorie alternative à la théorie standard de la Division Internationale du Travail. Elle aide à comprendre l'interminable course technologique internationale et à surmonter les impasses des théories critiques du développement. Ses recherches empiriques ont surtout porté sur le Mexique, l’Amérique Latine, le Japon et l’Asie et les secteurs de l’agriculture et de l’électronique, mais aussi sur la Bretagne et l’Europe. Ses travaux l’ont conduit à essayer de dépasser les approches économiques et c’est avec cet objectif qu’il a cofondé en 2002 le projet international PEKEA pour construire "une connaissance politique et éthique des activités économiques". Cela été pour lui, le démarrage de la deuxième partie de sa vie intellectuelle. Il a initié et co-anime depuis 2010 le mouvement d'idées "convivialiste" en s'inspirant du concept de "convivialité" d'Ivan Illich et a co-fondé en 2021 l'internationale convivialiste. Il Ia surtout publié des articles dans des revues scientifiques et des rapports dans des revues internationales. Comme ouvrages en français, sur la première période de sa vie intellectuelle on peut citer : L'Europe face aux mutations mondiales, (1993, coord.), Paris, Economica. La nouvelle micro-informatique : du PC au NC (1997) Paris, Economica. La Bretagne à l'heure de la mondialisation (2002, coord.) Rennes, PUR. Et sur la deuxième et actuelle période : La démocratie au péril de l’économie (2006 coord.avec Alain Caillé), Rennes, PUR. De la convivialité – dialogues sur la société conviviale à venir (2011) avec Alain Caillé, Serge Latouche, Patrick Viveret, Paris, La Découverte. Le manifeste convivialiste- déclaration d’interdépendance (2013) avec 62 co-auteurs, Paris, Le Bord de l’eau. Vers une civilisation de convivialité – travailler ensemble pour la vie en prenant soin l’un de l’autre et de la nature (2014), Rennes, Editions Goater. Reconstruction de la société – Analyses convivialistes (2017, coord.) Rennes, PUR. Second Manifeste convivialiste – Vers un monde post-néolibéral (2020) avec 275 co-signataires de 33 pays sous le nom de Internationale Convivialiste, Paris, Actes Sud. site internet: https://www.altersocietal.org/
Son blog
2 abonnés Le blog de Marc Humbert
Voir tous
  • Les apories du libéralisme (2)

    Par
    La prétention à l’universalisme issue de l’humanisme de la Renaissance bute en particulier sur le fait que le traitement égal de tout un chacun en raison de sa condition humaine est refusé aux femmes. Cette situation inique est bien antérieure à l’émergence et à la domination de la logique libérale qui pour le moins n’a pas su nous libérer des racines du patriarcat.
  • Les apories de l'universalisme (2)

    Par
    La prétention à l’universalisme issue de l’humanisme de la Renaissance bute en particulier sur le fait que le traitement égal de tout un chacun en raison de sa condition humaine est refusé aux femmes. Cette situation inique est bien antérieure à l’émergence et à la domination de la logique libérale qui pour le moins n’a pas su nous libérer des racines du patriarcat.
  • Les apories de l’universalisme (1)

    Par
    La philosophie des Lumières prétendait penser l’universel. Sa mise en application politique, guidée par la logique libérale, a promis à toutes et à tous, une émancipation individuelle dont reste exclus une grande partie de l’humanité. Cette prétention à l’universalisme pourtant issue de l’humanisme de la Renaissance, a buté sur la résistance du patriarcat et le renforcement du nationalisme.
  • L’indispensable alternative à l’hégémonie de la pensée libérale (4)

    Par
    Si la philosophie libérale reste hégémonique, c’est aussi parce que l’opinion générale, fascinée par les merveilles de la civilisation industrielle,en espère des améliorations matérielles via la croissance. Mais l’ère de la machine entraîne vers l’abîme sans offrir à chacun une vie digne. Pour échapper à ces mirages il faut une alternative à l’hégémonie de la pensée libérale.
  • L’indispensable alternative à l’hégémonie de la pensée libérale (3)

    Par
    La pensée libérale a stimulé le capitalisme financiarisé qui exerce une telle prédation sur l’économie réelle, que la situation des masses populaires se dégrade, que la planète s’épuise. Sans provoquer de révoltes, car le discours dominant affirme qu’on ne peut échapper au marché et à ses lois. Il est plus que jamais indispensable de concevoir une alternative à l’hégémonie de la pensée libérale .