Blog suivi par 245 abonnés

chroniques

  • Notre espérance (3)

    Par | 1 commentaire | 6 recommandés
    Notre monde. «Oui, le village connaît une tradition de l’accueil. Les carlistes au XIXème siècle. Les Belges lors de la première guerre mondiale : on a des listes par maison, on est en train de retrouver les archives. Ils étaient les premiers à fuir les zones de combats. Il faut le vérifier, mais les Belges seraient venus aussi lors de la deuxième guerre. Les Bosniaques, en 93."
  • Notre espérance (2)

    Par | 1 commentaire | 5 recommandés
    Une chance. Lorsque j’ai téléphoné à Bernadette, conseillère municipale, elle s’inquiétait pour les jeunes, la nuit : comme ils n’avaient pas de moyen de locomotion, ils marchaient sur le bord de la route et c’était dangereux de marcher la nuit sur le bord de la route. C’était dangereux pour nos jeunes. C’était dangereux pour les jeunes.
  • Notre espérance (1)

    Par | 8 commentaires | 12 recommandés
    Le projet. «J’ai commencé à prendre note de ce que je voyais et entendais ici (Baigorri, petit village du Pays basque). J’ai écouté les personnes impliquées dans cette aventure d’hospitalité. 
La joie que le projet suscitait était communicative, peut-être devait-on tenir à ça, se tenir à ça, à la joie qui se répandait, une joie contre les terreurs et les resserrements.»
  • Un mal fou (janvier 2016)

    Par | 11 commentaires | 20 recommandés
    J’ai une fringale d’aventure, d’aventures à venir. J’ai la fringale de la fringale des aventures et soudain, rupture. Je n’y arrive plus, tout est bloqué, tout empêché. Faut dire que depuis un an environ, tout est devenu plus compliqué. Ecrire va de moins en moins de soi.
  • En zone grise

    Par | 7 commentaires | 15 recommandés
    Quand j’étais enfant le père Le Pen faisait quelques pour cents aux Présidentielles, on se moquait de son bandeau sur l’oeil, il joue à être inquiétant, disait ma mère, qui m’expliquait que c’était un fou qui n’avait pas digéré l’indépendance de l’Algérie.
  • le monstre qu’on est, qu’on est un peu moins, qu’on peut ne plus être (notes et questions)

    Par | 4 commentaires | 6 recommandés
    Ce n’est pas facile, toujours le silence se heurte au désir de le rompre. On ne va pas trop (pas assez) en terrasse, alors on lit et voit passer les réflexions, les analyses. Certaines font vraiment du bien, on finit par entendre des choses.
  • "mais pour qui a besoin, t'en as de bonnes"

    Par | 5 commentaires | 7 recommandés
    2 heures du matin, s’écharper sur un mot. Sans compter que c’est drôlement inhibant. Chacun sait bien ce qu’il lui faut. Chacun à l’endroit où il est sait ce qu’il lui faut, il s’en fout de tes leçons. Des comités, ne pas hésiter à former des comités. L’agora populaire que sont les réseaux sociaux ?Ni association, on n’en veut plus, ni syndicat, ni partis, tu le sais, les hommes et femmes d’appareils, fini.Il faut rassembler, rassembler. On a besoin des médias. On n’a pas besoin des médias.
  • "si ça continue..."

    Par | 7 commentaires | 10 recommandés
    Les années passées à voir la machine à durcir et à fermer durcir et fermer. A vouloir se battre, à tenter de le faire, par les mots, assez inutiles au fond, pas inutiles pour y chercher et trouver du soulagement mais inutiles pour transformer les angoisses de ceux qui peinent sans avoir l’idée, pour la peine, de déchirer la belle chemise de ceux qui se moquent des peines.
  • réfugié, participe passé passif

    Par | 3 commentaires | 8 recommandés
    Lundi, l’Allemagne instaure de nouveau des contrôles à ses frontières et la Hongrie achève sa clôture barbelée anti migrants. 7 heures 15, les lagestroemia sont bousculés par le vent et la pluie d’automne, ça y est. Ecouter Txetx sur LCI, les alternatives et la transition, quelques années pour empêcher la catastrophe climatique, cinq mille kilomètres à vélo et l’énergie des citoyens. Le 25 et 26 septembre à Paris, place de la République.
  • Saison 3

    Par | 19 commentaires | 16 recommandés
    Thriller, saison 3 (ou autre - on ne compte plus), l’épisode de jeudi soir a semblé, sur le moment en tout cas, drôlement décevant. Mais peut-être les héros (dont l’un s’est tiré dans le couchant, à cheval, le thriller n’est pas regardant avec le genre qui vire western), préparent-ils un sacré coup de retournement de situation ? Peut-être ont-ils, les cowboys, des plans, des billes, des objectifs ?