marie cosnay

bayonne

Son blog
260 abonnés chroniques
Ses éditions
Voir tous
  • Le bien supérieur de l'enfant

    Par
    Ce n'est vraiment pas le genre de texte que je préfère écrire. Il y est question de vide juridique, de droit, de référé. C'est au plus près d'un cas rencontré. Il y est question du bien supérieur de l'enfant, bafoué. Il y est question de ce qui glisse, glisse, depuis des années et des années, on ne sait plus dater. Et on sait à peine agir. On est tétanisé. Écrire contre la tétanie.
  • Un mot et je serai guéri. (Être mineur et isolé à Paris)

    Par
    L’enfant passe et de l’autre côté, il est toujours en route, une route très différente de la première. Il dit que le mal, c’était avant, le mal c’est le désert et la chaleur et les biscuits du Maroc et le Salam et les policiers, les menaces, les tortures, le camp de Ceuta, le bateau et les coups sur la tête, les flots noirs et le corps dans le canal...
  • Voter avec les pieds

    Par
    Tu te soignes. Tu soignes tes sources, quelles qu’elles soient, par le surgissement de celui qui se présente autre, en qui tu reconnais les choses d’un grand-père muet ou en qui tu reconnais tes propres façons d’aimer, sous d’autres mots. Tu prends, où que tu sois né, toi qui ne savais pas bouger les pieds, ce que tu avais sans le savoir : un corps et une âme politiques.
  • La tendresse des peuples

    Par
    Le parlement catalan légifère pour que les familles pauvres aient accès à la lumière, à l’eau et au gaz gratuitement, le Tribunal Constitutionnel espagnol invalide. Le parlement catalan crée une taxe pour chaque appartement vide, les recettes iraient au loyer social, le Tribunal Constitutionnel invalide. Le parlement catalan adopte des politiques d’égalité entre les hommes et les femmes. Idem.
  • Quand on me casse l'école

    Par
    je me suis pleuré quand il a dit pas de CAP mais une classe de migrants pour des histoires de migrants. Je me suis pleuré et il a vu que je me pleurais. J’ai pensé : ce monsieur du CIO, il n’a pas de pouvoir. C’est ce qui le rend incapable de regarder que je me pleure quand il me casse l’école.
Voir tous
  • Édition Ecrire aujourd'hui

    Ecrire

    Par
    …….. avec la conviction, ou l’intuition, ou l’impression, que l’un n’est jamais l’un, qu’une phrase cache une phrase, qu’une parole ne se résume pas à une parole, que quelqu’un n’est pas ce qu’il semble être ou veut montrer qu’il est, ne dit pas tout à fait ce qu’il dit qu’il dit. Que ce que je vois n’est pas ce que je vois.
  • Édition Pièces d'identité

    Crise de l'intelligence

    Par
    Le débat sur l'identité nationale, dont la bêtise « a trempé le caractère »[1] débutant (pour paraphraser Henri Guaino) glisse vers un plus ou moins latent appel aux conflits de religion. Je crois en la grande capacité de sens critique des citoyens, je ne crois pas à un racisme spontané « venu d'en bas » auquel les élites voudraient plaire en menant la politique que l'on sait. En revanche je constate qu'il semble facile de prendre quiconque au piège de la manipulation.