Blog suivi par 10 abonnés

La bataille du sens commun

Professeur émérite Sémiologue
Perpignan
  • Votre choix 2017 : Marine ou Nicolas …

    Par | 22 commentaires | 1 recommandé
    Ce n'est plus une simple hypothèse pour faire peur mais une probabilité annoncée par un sondage récent : marine le Pen à 26%, Sarkozy à 25, Hollande ou Valls à 17 …On peut bien sûr se boucher yeux et oreilles en intensifiant le Hollande-Valls bashing (kinouzaconduila), continuer à réclamer la lutte finale contre la finance (ceténemikinapadevisage), brandir tous les totems et invoquer les mânes de Jaurès (konassassinunesecondefoi) … Mais puisqu'on y va droit, puisque une grande fraction des masses populaires adule Marine au lieu de se mélenchonniser à outrance,  on pourrait penser à une remise en question des postures actuelles, quitte à se lancer dans le révisionnisme, cette horreur …
  • La gauche : en être ou pas …

    Par | 15 commentaires | 2 recommandés
    A l'exclusion des mainteneurs de la tradition de la gauche "totémique", qui peut aujourd'hui se dire "de gauche" sans échouer à l'examen de ses références idéologiques, sociologiques ou culturelles au titre d'une note éliminatoire ? En effet s'il n'y a pas de borne du côté des gauches de la gauche de la gauche et encore de la gauche où la surenchère est infinie il y a semble-t-il de l'autre côté une borne supérieure qui serait "la droite".
  • Et si on essayait le Front National ?

    Par | 1 commentaire
    Il y a peu de temps c'était une phrase en l'air que des personnes peu satisfaites de la politique en  général et des politiciens aux affaires en particulier prononçaient comme une sorte de solution simple et de pure forme à opposer à la complexité croissante du monde. Aussitôt après, ils se rendaient compte le plus souvent du caractère incongru voire dangereux d'une telle éventualité et reprenaient en maugréant à chaque élection le chemin des urnes comme une charrette guidée par d'anciennes  ornières. Mais ça c'était avant ! Avant la crise, avant un modèle social français soit arrivé à bout de souffle, avant une dette à son niveau critique et avant le pari insensé du sarkozysme buissonnant prêt à tout pour conserver le pouvoir. Aujourd'hui cette phrase a vraiment changé de sens ; on voit dans les élections récentes que sa portée pratique n'est plus la même … Et si nous étions dans l'ordre du possible ? 
  • Les chaines d'information répétée

    Par | 4 commentaires | 3 recommandés
    On les appelle plutôt "chaines d'information continue" mais leur continuité consiste principalement à répéter en boucle le stock d'informations disponible (des dernières 24 heures) assorti du suivi de quelques rares informations saillantes traitées les 2 ou 3 jours précédents.
  • The catalan way : les catalans sont formidables …

    Par | 1 commentaire | 1 recommandé
    De tout ce qui a pu être dit ou écrit sur l'incontestable succès de  la chaîne du 11 septembre en Catalogne c'est moins la prouesse logistique et technique, le nombre de participants, l'opportunité politique, la gestion stratégique que la qualité propre  de cet acte, principalement dans ses aspects géopolitiques. Dans ce domaine on frôle la perfection … et c'est là certainement que réside la quasi-certitude d'une fin heureuse pour l'ensemble des acteurs, y compris pour les moins bien disposés à voir un jour une Catalogne indépendante
  • Hollande président ou le récit gagnant

    Par | 1 recommandé
    Les critiques pleuvent sur François Hollande et son gouvernement. Ils ne feraient pas la politique de gauche annoncée, ils auraient menti sciemment sur la réalité de la situation économique de la France et sur les perspectives qu'elle offrait, ils seraient des amateurs incapables d'y porter remède. Rien n'est plus naïf et en même temps archaïque que de porter ce genre de critiques. L'élection présidentielle n'est pas la ratification d'un programme politique mais un concours de récits calibrés par des spécialistes du storytelling*. Le récit gagnant c'est celui qu'une majorité "émotionnelle" aime entendre. Ensuite les difficultés commencent … 
  • Rugby : la déchirure

    Par | 2 commentaires | 2 recommandés
    Il en est dorénavant du rugby comme du football et plus généralement des sports collectifs de haut-niveau : la connexion réelle avec le territoire est rompue, elle s'est consumée sur l'autel de la mondialisation financiarisée. Rien de plus banal, voire de plus normal pourrait-on dire mais  les amateurs de ce sport doivent se poser au moins deux questions évidentes : pourquoi cette transformation intervient-elle si tard dans le rugby et selon la réponse qu'on  y apportera il faudra envisager si les conséquences probables sont de la même nature que celles qui ont été observées dans les autres sports. En effet, s'il s'avérait que cette connexion est essentielle à l'être même du rugby –ce qui n'était pas le cas pour les autres sports- nous assisterions actuellement à l'avènement d'un autre rugby, un "world rugby" qui ne serait rien d'autre qu'une figure particulière de la mondialisation libérale. Perdre son ancrage n'est-ce pas risquer d'aller à la dérive ?  
  • Matraquage fiscal

    Par | 1 recommandé
  • Bal tragique à l'UMP : 2 morts.

    Par | 4 commentaires | 1 recommandé
  • Usine à gaz

    Par
    La métaphore nouvelle est arrivée ! Après les couacs à répétition qui ont enchanté les medias voici l'usine à gaz toute fraîche sortie du rapport Gallois. Enterré sous une première métaphore le voilà exhumé et ressuscité sous forme d'usine à gaz. En effet, les usines à gaz qui se caractérisaient par la complexité proverbiale ont perduré dans le langage courant sous forme d'un terme péjoratif désignant un système lourd et complexe, peu maniable et/ou peu compréhensible. En conséquence on la trouve dans un grand nombre de figures d'exagération visant à invalider un projet un peu complexe au regard des capacités cognitives du commun des mortels … Une sorte de bonne à tout faire de la critique systématique … Pour quelle efficacité ?