Mathieu Brancourt

Journaliste, Activiste sida

Paris - France

Sa biographie
Jeune journaliste prolixe sur les questions sociétales et de droits humains. Je travaille pour les médias d'une ONG de santé communautaire. Pro-féministe, militant anti-sida. Obviously out. Sinon je viens sur ce blog dire ce que je pense.
Son blog
14 abonnés Mathieu Brancourt
Voir tous
  • «Gay is good» : de la fierté à l'amour de soi

    Par
    La fierté est un sentiment cardinal, qui traverse la communauté LGBT. Pour se revendiquer, exister. Un renversement louable et libérateur, après le déni ou la honte. Mais à la veille de la «Marche des fiertés», après Orlando, et si nous disions que nous ne sommes pas juste acceptables, mais bénéfiques pour soi et les autres ?
  • Mais pourquoi les médias maltraitent donc tant le VIH/sida ?

    Par
    C’est un mal qui, malgré les bonnes résolutions de chacun, risque de perdurer en cette nouvelle année. Comme sur d’autres questions dites "complexes", comme autorisés au simplisme, les médias maltraitent régulièrement les enjeux du VIH/sida dans leurs lignes ou leurs micros. En ce début d’année 2016, on est plein de mansuétude. Mais quand même, c’est comme pour le climat, le changement, ça urge.
  • Le "Consensus de Vancouver": consécration de la prévention biomédicale du VIH

    Par
    Dès l’ouverture de la Conférence internationale sur le sida (IAS) de Vancouver, les annonces de la communauté des chercheurs ont frappé fort. Entre l’appel à une mise sous traitement dès le diagnostic, les futures recommandations de l’OMS sur le traitement préventif du VIH (PrEP) et le plaidoyer pour financer cette réponse à l’épidémie, la première journée de l’IAS fut riche. Je ne suis pas sur place, mais je vous explique.
  • [Flashback] Grèce : le drame de la haine

    Par
    Alors que Tsipras et Syriza se débattent contre la Troïka(1) afin de mettre fin à la pression financière, le site Buzzfeed rappelle la hausse des contaminations au VIH en Grèce depuis 2010. Alors, petit coup de rétroviseur pendant ces septs dernières années, où l'austérité a été loi et ses conséquences en matière politique et sanitaire. Souviens-toi, 2012 et 2013, quand le parti Aube Dorée arriva au Parlement, et que certains politiques alimentèrent haines et violences en cherchant à désigner des responsables. Les plus vulnérables, personnes séropositives et migrantes en tête, endurèrent alors une véritable chasse aux sorcières.
  • Applis de rencontres: vraiment responsables de la hausse des IST ?

    Par
    Il n’aura fallu qu’une seule étude pour que Tinder, Happn et d’autres applications de rencontres soient vouées aux gémonies. Elles seraient les grandes responsables de la hausse des IST ! Pour tous, l’évidence était là. Ne manquait plus qu’une confirmation scientifique. Elle est tombée, pour eux, le 22 mai dernier, publiée par l’obscur Département de la santé du Rhode Island, aux Etats-Unis. Oui mais...