Pablita Faust

Juriste

Son blog
2 abonnés Effet papillon
Voir tous
  • Manifestations à Toulouse : pourquoi le palais de justice ?

    Par
    Encore 4 condamnations rendues à l’encontre des manifestants zadistes. Aujourd’hui se tenait l’audience de comparution immédiate devant le Tribunal correctionnel de Toulouse. La 1ère suivant les interpellations de samedi. Ce jour-là une manifestation était organisée à la mémoire de Rémi Fraisse tué par une grenade lancé par les policiers, une manière de perpétuer son combat pour la défense de la zone humide du Testet.La manifestation a été stoppée place des Salins, juste derrière le palais de justice. A ce moment là, deux ordres de dispersion ont été prononcés, qui non suivi d’effet rende la manifestation non autorisée.Un groupe d’une cinquantaine de personnes se regroupent alors. Les CRS sont déjà en faction devant les grilles du palais de justice, protégeant cette institution dont on attend que Justice soit rendue.A l'audience de ce jour, le procurer a relevé à plusieurs reprises que les échauffourées de samedi se sont tenues devant le palais de justice, s'indignant que l'on s'en prenne à ce symbole. Pourquoi le palais de justice ? Avant tout par hasard car l’ordre de dispersion a été donné sur la place à proximité. Mais parfois les dictons se vérifient: le hasard fait bien les choses.
  • Manifestations à Toulouse : pourquoi le palais de justice ?

    Par
    Encore 4 condamnations rendues à l’encontre des manifestants zadistes. Aujourd’hui se tenait l’audience de comparution immédiate devant le Tribunal correctionnel de Toulouse. La 1ère suivant les interpellations de samedi. Ce jour-là une manifestation était organisée à la mémoire de Rémi Fraisse tué par une grenade lancé par les policiers, une manière de perpétuer son combat pour la défense de la zone humide du Testet.La manifestation a été stoppée place des Salins, juste derrière le palais de justice. A ce moment là, deux ordres de dispersion ont été prononcés, qui non suivi d’effet rende la manifestation non autorisée.Un groupe d’une cinquantaine de personnes se regroupent alors. Les CRS sont déjà en faction devant les grilles du palais de justice, protégeant cette institution dont on attend que Justice soit rendue.A l'audience de ce jour, le procurer a relevé à plusieurs reprises que les échauffourées de samedi se sont tenues devant le palais de justice, s'indignant que l'on s'en prenne à ce symbole. Pourquoi le palais de justice ? Avant tout par hasard car l’ordre de dispersion a été donné sur la place à proximité. Mais parfois les dictons se vérifient: le hasard fait bien les choses.
  • Séisme à Avignon : magnitude 29.63 sur l’échelle de rEchter !

    Par
    Séisme à Avignon, le FN arrive en tête du 1er tour des élections municipales avec 29.63% des voix. Les médias n’ont jamais autant parlé de la cité des Papes. Mais à y regarder de plus près, que nous enseigne réellement ces résultats ?Mon pote Pierre a une analyse qui ne manque pas de pertinence : "En gros, ce qu'il s'est passé sur Avignon, c'est que la moitié de l'électorat UMP est passé au FN. Pas la grosse surprise quand on se rappelle du scandale Roig sur l'emploi fictif de son rejeton. Par contre, vu la proximité programmatique actuelle entre les deux partis, je ne suis vraiment pas sûr que cela est une réelle signification en termes de rapports de force idéologique."Cette analyse part du principe que les idées UMP/FN sont équivalentes ce qui n'est pas exactement vrai sur les sujets économiques (UE, protectionnisme), mais qui se vérifie largement sur bien d'autres questions plus sociétales (immigration, sécurité, dénigrement des personnes privées d’emplois, des fonctionnaires et des syndicats, dénonciation de ce qu’ils appellent l’assistanat, mariage pour tous…).
  • Enfumage toxique

    Par
    Le Conseil constitutionnel a censuré le 29 décembre dernier une disposition de la loi de finance 2014 qui revenait à amnistier les banques ayant fait souscrire des emprunts toxiques aux collectivités territoriales. Le gouvernement, qui doit reprendre la procédure, a reporté le débat après les élections municipales. Pour cause, les emprunts toxiques concernent les collectivités territoriales (commune, département, région) et selon les grands démocrates au pouvoir, il aurait été, pour eux, inopportun d’avoir un débat pendant la campagne municipale, sur un sujet pourtant d’importance capitale pour l’action, le financement et les projet des collectivités locales.
  • Les drones : « vrais-bourdons » pour les libertés fondamentales.

    Par
    Le nom commun « drone » signifie en anglais : ronronnement, fainéant et faux-bourdons. Le verbe « to drone » s’applique à ceux qui radotent. Dans le langage actuel, cela désigne des sortes de petits avions sans pilote utilisés à des fins militaires, notamment par les Etats-Unis au Moyen-Orient pour réaliser des exécutions sommaires de personnes présumées coupables d’extrémismes en tout genre ou même d’exécuter sans jugement leur propre citoyens, ce qui est l’acte le plus opposé à l’Etat de droit démocratique. (Voir sur Médiapart notamment ici et là) Soyez rassuré le drone Made in France existe aussi et est utilisé abondamment pour les renseignements militaire! Du domaine militaire au domaine civilIl est constant dans l’évolution des technologies que les inventions du militaire envahissent peu après le domaine civil et commercial : les avions, Internet, les satellites et notamment le GPS… etc.Les drones ne feront pas exception. Les défenseurs des nouvelles technologies en tout genre et de la liberté d’entreprendre vont mettre en avant l’apport essentiel de ses machines volantes pour notre société. Imaginez, les drones pourraient intervenir lors de catastrophes naturelles (amenées à se multiplier) ou surveiller les forêts pour détecter les feux.