L'envers du décor de l'information politique sur commande

Comme l'indique en creux le titre de l'émission, Arrêt sur images est consacré à un documentaire sur le journalisme politique de terrain qui révèle un travail de commande guidé par la rédaction parisienne et dont le reportage qui sera passé à l'antenne est indifférent à ce que pense le ou la journaliste de terrain. Est-ce ainsi qu'on fabrique une campagne et des résultats ?

https://www.arretsurimages.net/emissions/arret-sur-images/campagne-macron-2017-sur-ce-reportage-ma-liberte-etait-proche-du-neant

Le documentaire intéressant à voir sur le sujet de la fabrication de l'information télévisée et les conditions de travail des journalistes de terrain :

" Première Campagne " De Audrey Gordon

Y-a-t'il une stratégie salariale à créer un lumprolétariat de l'information pour servir la propagande capitaliste via la sécurité d'un service public dirigé par des affidés d'un pouvoir qui défend les mêmes intérêts ?

C'est ce que semble dénoncer Gilles Perret, en deuxième partie d'émission, réalisateur de " J'veux du soleil ", précédemment reporter à France 2 qui a préféré démissionner pour préserver sa liberté de parole.

 

 

Prolonger :

- Pierre Bourdieu : " Sur la télévision " (Wikipédia)

en vidéo :  Pierre Bourdieu. Sur la télévision - YouTube

- Olivier CYRAN, Sébastien FONTENELLE, Mathias REYMOND, Mona CHOLLET

" Les éditocrates - Ou comment parler de (presque) tout en racontant (vraiment) n'importe quoi "

- Laurence DE COCK, Sébastien FONTENELLE, Mona CHOLLET, Olivier CYRAN

" Les éditocrates 2 - Le cauchemar continue... "

- Serge Halimi : " Les nouveaux chiens de garde " (Wikipédia)

- Jade LINDGAARD, Xavier de LA PORTE

" Le nouveau B.A. BA du BHL - Enquête sur le plus grand intellectuel français "

- Dossier sur internet : Médias, une critique nécessaire (Le Monde diplomatique)

Depuis le début du mois de décembre, de nombreux « gilets jaunes » dénoncent la couverture sensationnaliste et biaisée de leur mouvement par les médias dominants. Lors de manifestations, quelques journalistes ont été molestés, suscitant l’indignation des chefferies éditoriales et des instances corporatistes. Mais d’où vient cette défiance ?

La diabolisation journalistique des luttes sociales a une longue histoire. Elle découle à la fois de choix idéologiques des dirigeants éditoriaux et de tendances plus structurelles : course à l’audience et aux clics, profil social des professionnels de l’information, concentration capitalistique de groupes de presse sous perfusion d’aides publiques, confusion entre la liberté des entreprises de communication et le droit des citoyens à être bien informés. La critique des médias menée dans les colonnes du « Monde diplomatique » depuis plusieurs décennies invite à considérer l’information non plus comme une marchandise mais comme un bien collectif soustrait aux censures conjuguées de l’État et du marché.

- De Hitler au point Godwin : comprendre le nazisme pour prévoir son retour

La lecture publique de l'encyclique " Mit brenender Sorgen " dans toutes les églises allemandes le 21 mars 1937 et la déclaration interalliée du 17 décembre 1942, notamment, manquent au débat entre Annette Becker et Daniel Schneidermann. France culture aurait pu compléter son article par la bibliographie…

- Le journalisme de préfecture

Alors que Richard Ferrand interprète une couverture de magazine dans laquelle il s'émeut de déceler une proximité entre Adolf Hitler et Emmanuel Macron, le même Ferrand manque singulièrement d'esprit critique pour la domesticité publique d'un "journalisme de préfecture" qui relativise ou banalise la…

- Un journalisme vil et veule - L’art d’interviewer Adolf Hitler

L’histoire des médias a ses mythes. Celui du grand reporter défiant les puissants y occupe une place de choix. La réalité s’avère souvent moins romantique, surtout lorsqu’on se penche sur les années 1930. Les conditions dans lesquelles Adolf Hitler a été interviewé avant la guerre à plusieurs reprises…

- Eric Drouet : complicité ou provocation de BFM à la commission d'une infraction ?

Eric Drouet est poursuivi pour des propos sur BFM qui sont dénaturés et non spontanés, parce qu'exprimés sur l'interpellation insistante et orientée de Bruce Toussaint. Peut-on dès lors retenir la seule responsabilité pénale d'Eric Drouet - si tant que l'infraction soit commise - sans retenir la complicité…

- Procès Dettinger, politisation de la prison et mystification de l'opinion

France Info affirme que Christophe Dettinger risque 7 ans de prison avant même le procès. Cela contribue à la stratégie de peur et de répression du mouvement politique contestant la politique discriminatoire et inégalitaire contraire aux valeurs de la République. Ne juger que le boxeur contourne la question…

"Les mots d'un boxeur gitan" : petite histoire du mépris de classe par la langue

Christophe Dettinger a été condamné ce 13 février à un an ferme, aménageable en semi-liberté, pour avoir frappé des CRS lors d'une mobilisation des "gilets jaunes". Médiatisé comme "le boxeur gitan", sa façon de parler avait été jugée suspecte... parce qu'elle tranchait avec pas mal de clichés. Par Chloé Leprince

Arrêt sur Images : le " VRAI DEBAT " et le "Grand débat "

Arrêt sur Images traite du " VRAI DEBAT " qui se différencie du " Grand débat " par la méthode : les questions du Grand débat sont FERMEES, comme dans les sondages, alors que le VRAI DEBAT est OUVERT, permet de déposer des propositions, les commenter, approuver ou non. ASI informe aussi sur la méthode…

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.