Calais blogs - Passeurs d'hospitalités : le blog

Pour rendre compte de la situation des exilé-e-s à Calais, le blog Passeurs d'hospitalités succède à Vibrations Migratoires. Suite de notre feuilleton d'été.

Suite (voir ici, ici, ici, ici, ici, ici et ) de l'histoire des blogs Vibrations Migratoires et Passeurs d'hospitalités.

 


 

Le blog

 

J’ai lancé le blog Passeurs d’hospitalités le 1er février 2014 après une phase de trois mois de réflexion qui a accompagné la dissolution de l’association La Marmite aux Idées, et qui a porté non seulement sur ce qui prendrait le relais du blog Vibrations Migratoires, mais sur mon engagement sur le terrain et ma relation avec le tissu associatif. L’idée d’un audioblog, permettant à d’autres voix d’avoir leur place dans le nouveau blog, et d’une version en anglais, à destination du public britannique, est présente dès cette phase de réflexion. L’idée de vidéos ne se concrétisera par contre pas.

La publication de billets était quasiment quotidienne, avec parfois plusieurs billets par jour, pour suivre certains événements comme des expulsions importantes de squats et de campements, ou lorsque des alertes urgentes venaient s’ajouter au fil de l’actualité, comme en cas de risque d’expulsion vers le Soudan.

La diffusion sur les réseaux sociaux s’est mise en place dans les semaines qui suivent le lancement du blog, ainsi qu’une diffusion par mèl sur des listes militantes. Une mailing liste de journalistes est également créée, alimentée parfois quotidiennement. Une newsletter, La Quinzaine des Passeurs d’hospitalités, reprenant les publications du blog est crée en mars, avec l’idée d’une parution bimensuelle. Dans les faits elle paraître le plus souvent à des intervalles allant de un à deux mois. Deux numéros reprendront l’ensemble des billets concernant la destruction de la partie sud du bidonville de Calais au printemps 2016, et sa destruction finale à l’automne de la même année. La newsletter est notamment adressée aux parlementaires de la région, à certains élus et partis politiques, et aux personnes qui en font la demande. Des élu-e-s (Assemblée nationale, Sénat, Parlement européen, Conseil général, Conseil municipal) peuvent également être destinataires de certains billets dont le thème les concerne plus particulièrement, continuant ainsi le travail d’interpellation de La Marmite aux Idées.

Également dans le prolongement de l’action de La Marmite aux Idées et en lien avec la visibilité acquise par le blog j’ai beaucoup travaillé en direct avec des journalistes. Je considérais que le temps le plus important avec elles et eux était celui de la discussion pour leur permettre d’approfondir leur connaissance de la situation, mais j’ai aussi répondu à de nombreuses demandes d’interview, en essayant d’y apporter des éléments de réflexion et d’échapper à certains clichés – par exemple concernant le cadre de la prise d’image pour éviter les représentations misérabilistes, ou consistant à cantonner le bénévole de terrain à un rôle de pourvoyeur d’anecdotes.

Le blog Passeurs d’hospitalités était centré sur la situation des exilé-e-s à Calais, avec des éclairages sur d’autres lieux à la frontière britannique, et sur des faits de politique migratoire plus générale liés à la situation à la frontière britannique. Avec la dispersion des exilé-e-s de Calais dans des centres de rétention, dans des centres d’accueil et d’orientation et dans des CAO pour mineurs, il suit également la situation en lien avec ces centres.

J’ai rédigé le blog seul de sa création en février 2014 jusqu’en mai 2017, à l’exception d’une période d’un mois entre fin mai et fin juin 2015, au cours de laquelle une militante a pris le relais en mon absence. En mai 2017, devant l’imminence de mon départ de Calais une petite équipe s’est constituée pour reprendre le blog. Le passage de relais s’est fait officiellement le 15 juin, et j’ai cessé de publier le 21 juin. La nouvelle équipe a publié vingt-et-un billets entre le 19 juin 2017 et le 21 mai 2018, puis trois billets en mars 2020, liés à l'impact de l'épidémie de coronavirus, et semble reprendre un rythme depuis juillet.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.