Blog suivi par 66 abonnés

Cas de...

Auteur de bande dessinée et de livres pour enfants
Le Blanc-Mesnil
À propos du blog
Découvrez sur ce blog les épisodes de "Cas d'école" et de "Cas de force majeure".
Mots-clés
  • Portfolio

    Cas de force majeure - L'histoire de Zineb

    Par | 23 commentaires | 69 recommandés
    Zineb est la victime d'un crime policier qui restera sans doute à jamais impuni. Il a été couvert par les plus hauts représentants de l'État parce que Zineb ne compte pas aux yeux des décideurs et qu’il est devenu normal de nier les violences policières. La mort de Zineb n'est pas qu'une tragédie : elle est un symbole qui devrait nous interroger sur l’ultra-puissance laissée aux forces de l'ordre.
  • Portfolio

    Cas de force majeure - L'histoire de Sofiane

    Par | 62 commentaires | 154 recommandés
    Retour sur l’histoire de Sofiane, un de ces travailleurs à qui l'on n’a pas demandé de se confiner. Le 24 mars 2020, il a oublié son attestation de sortie pour se rendre à son poste de nuit. Il a payé le prix fort et ses séquelles seront plus lourdes que s'il avait attrapé le virus. Son histoire est aussi la nôtre, celle du pouvoir que l'on donne à une armada de voyous avec insignes et armes.
  • Portfolio

    Cas de force majeure - L'histoire d'Eliese

    Par | 17 commentaires | 72 recommandés
    On aurait tort de penser que la police n’est qu’un ramassis de meurtriers. On y compte aussi des voleurs. L’impunité naît dans de petits actes du quotidien, ouvrant la porte aux atrocités commises par la poignée d’individus la plus dangereuse de la corporation. La dépouille est ardue à dénoncer. Les coupables se cachent derrière l’adage : "Ma parole contre la vôtre". Eliese en a fait l’expérience.
  • Portfolio

    Cas de force majeure - L'histoire de X

    Par | 29 commentaires | 66 recommandés
    Pour l’opinion et les médias, l’affaire est entendue. X est fou et dangereux. X ne mérite même pas de nom. Mais X n’en est pas moins la victime de violences policières inacceptables qui interpellent sur les droits fondamentaux bafoués des déséquilibrés mentaux. Et qui font surtout s’interroger sur lequel de X ou de son agresseur était le plus fou des deux lors de leur rencontre, ce 24 avril 2020.
  • Portfolio

    Cas de force majeure - L'histoire d'Adil

    Par | 27 commentaires | 88 recommandés
    Les violences policières systémiques ne se cantonnent pas à la France, loin de là. Partout ailleurs, les mêmes causes engendrent les mêmes effets. Du fond de son quartier populaire de Bruxelles, Adil en a tragiquement fait les frais. Son affaire, véritable scandale comme les Belges savent parfois en créer, a fait un peu de bruit. Faisons en sorte qu'elle ne retombe pas tout de suite dans l'oubli.
  • Portfolio

    Cas de force majeure - L'histoire de Mohamed

    Par | 31 commentaires | 86 recommandés
    Mohamed est de ces parias qu'on ose à peine regarder. Il est celui qui n'a pas su se sauver, le malade qui a sombré, l'homme qui n’a aucune excuse. Le 8 avril 2020, la police de Béziers l’a tué parce qu'il n'était pas confiné. Pour beaucoup, la perte n'est pas énorme. Mohamed était pourtant un homme et un père. Surtout, il est le symbole des libertés prises par certains pendant le confinement.
  • Portfolio

    Cas de force majeure - L'histoire de Ramatoulaye

    Par | 94 commentaires | 173 recommandés
    Pour avoir commis le crime d’acheter des denrées pour son bébé en période de confinement, Ramatoulaye a subi les pires outrages. La réalité du confinement, c’est cela : oppression accrue sur les pauvres et complaisance pour les privilégiés. Et des policiers qui partent en chasse dans certains quartiers. Parce que Ramatoulaye n’a pas la voix assez forte pour se faire entendre, lisez son histoire.
  • Portfolio

    Cas de force majeure - L'histoire d'Houssam

    Par | 96 commentaires | 211 recommandés
    Houssam travaille pour Santé Publique France et participe au combat contre le COVID-19. Cela n'a pas empêché la police d'Aulnay-sous-Bois de jouer avec lui comme des chats des rues avec une souris. Cette histoire n'a pas été filmée et pose la question de la parole des victimes, souvent rabaissée et contestée. Elle montre surtout la nécessité de filmer les contrôles de police.