Blog suivi par 106 abonnés

Des mots libres

auteure
Palavas les flots - France
  • En toute conscience

    Par | 27 commentaires | 33 recommandés
    J’étais musicienne et mère de 4 enfants, lorsqu’à 40 ans j’ai mis au monde mon fils Théo. Ce que je ne savais pas, c’est qu’en vérité dans notre société, tout est mis en place pour accueillir la normalité, mais que, dès lors qu’on dépasse un peu trop des bords prévus, alors tout s’écroule.
  • Halte à la virilité tentatrice !

    Par | 294 commentaires | 138 recommandés
    Je voudrais demander à tous les hommes de mon entourage de ne plus porter de jeans moulants. En effet, j'ai un goût prononcé pour les fesses masculines et leur vue m'occasionne toujours une montée de dopamine qui me transforme en tigresse. Je salive, perds mon sang-froid...
  • La dérive du diagnostic autistique

    Par | 37 commentaires | 25 recommandés
    Lors du rendu de sa méta-analyse, le docteur Laurent Mottron constate avec inquiétude, à quel point le diagnostic d’autisme a été dévoyé et ne reflète plus la réalité de ce trouble particulier. « Aujourd’hui, dit-il, il suffit d’avoir du mal à se faire des amis où être dérangé par l’étiquette de son vêtement pour être diagnostiqué autiste ».
  • Lettre ouverte aux commentateurs moralisateurs

    Par | 54 commentaires | 17 recommandés
    Théo et Valérie Théo et Valérie
    A toutes celles et ceux qui viennent haut et fort inonder mon espace de leur venin sans humanité sans chercher à savoir qui je suis derrière mon écran, qui se moquent du sujet sensible que je traite et de l’engagement qui est le mien… A toutes celles et ceux qui s’imaginent porteur de la seule vérité qu’ils entendent m’inculquer de force si besoin… A ceux-là je voudrais dire que je vous plains.
  • Dans le monde de Théo, calmement (Texte et Vidéo)

    Par | 11 commentaires | 8 recommandés
    calmement
    Je me souviendrai toute ma vie de cette nuit-là, passée à assembler ces instants de vie que j’avais tout d’abord écartés car je ne les avais pas considérés comme importants pour les médecins. Voilà ce à quoi j’étais en train de participer ! Oublier mon fils derrière l’autiste, afin de me conformer au regard médical ainsi qu’à sa classification.
  • Et pourtant, tout s'arrête

    Par | 3 commentaires | 4 recommandés
    sur-leau-theo-et-val
    Il n'est plus question de lui dire que tout s'arrangera, car il voit bien que je suis aussi démunie que lui. Je ne peux que tenter de comprendre dans quel vide il se trouve pour ne pas l'y laisser seul. Souffrir avec lui, peut-il suffire ? Et si oui, combien de temps allons-nous tenir
  • Il n'est pas trop tard

    Par | 50 commentaires | 39 recommandés
    Auto-portrait Auto-portrait
    Je regarde en arrière et je me dis que l’énergie que j’ai mise à vivre et à élever mes enfants supplante tout ce que j’aurais pu faire d’héroïque, que le plus grand courage est celui de garder la place. Je vois tout ce qui est hors de portée et j’enrage parce que j’ai le sentiment d’avoir été lâche. Je perçois ce moment dans ma vie où j’ai pris le chemin qui m’empêcherait de sauver le monde.
  • Le coeur de la forêt

    Par | 44 commentaires | 18 recommandés
    Théo et Arthur au coeur de la forêt © Valérie Gay-Corajoud Théo et Arthur au coeur de la forêt © Valérie Gay-Corajoud
    Le regarder, jour après jour et ce depuis presque toujours, prendre sur lui, se battre à mains nues, sans relâche contre ses hyper-sensibilités, contre cette façon de fonctionner qui se butte à la norme… et se demander jour après jour et ce depuis presque toujours pourquoi un enfant doit grandir dans le combat, autiste ou pas.
  • Des humains plutôt que des héros

    Par | 7 commentaires | 5 recommandés
    94442653-10220985715893257-6489863513182306304-n
    C’est cela que nous attendons d’eux. Qu’ils fassent rempart de leur corps, pour défendre les nôtres. Et nous trouvons presque normal que, les uns après les autres, ils tombent au combat. Tout à coup, ils redeviennent humains, tout à coup, on les oublie, ils rejoignent la cohorte des malades anonymes… On ne les applaudit plus à nos fenêtres. Quelle horreur. Quelle solitude doit-être la leur !
  • Recroquevillée

    Par | 17 commentaires | 12 recommandés
    En quelques heures, le voile s’est levé sur notre petite communauté… comme une lumière noire, révélatrice des empreintes et des pensées… Tout à coup, les frontières se sont redessinées entre nous. À nouveau nous n’étions plus du même bord politique, à nouveaux nos différences ont réinvesti leur réalité palpable. J'ai pensé à la France de 1940.